Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

claude stéphane perrin

claude stéphane perrin

Claude Stéphane PERRIN. Professeur de philosophie à la retraite, j'écris et je lis en méditant sur le problème de la non-violence, notamment à partir d'une idée non indifférente et non nihiliste du neutre .

Ses blogs

claude stéphane perrin

claude stéphane perrin

Réflexions philosophiques
claude stéphane perrin claude stéphane perrin
Articles : 18
Depuis : 20/01/2017
 Claude Stéphane PERRIN

Claude Stéphane PERRIN

Recherches philosophiques qui, inspirées par l'idée du neutre, vont au-delà du scepticisme vers une interprétation moderne et différentielle (historique et intemporelle) du devenir du principe de raison.
claude stéphane perrin claude stéphane perrin
Articles : 313
Depuis : 12/03/2011

Articles à découvrir

Spinoza et la béatitude

Spinoza et la béatitude

Chez Spinoza, l’amour intellectuel de Dieu (qu’il s’agisse de l’amour envers Dieu ou de l’amour de Dieu pour lui-même, y compris pour les hommes) est à la fois un acte d'amour et un acte de l’intellect (ou de l'âme) dont l'ex pression procure une joie immense. L'amour intellectuel de Dieu (ou de la Nature), peut en effet être éprou
L'amour : de l'obscur vers la lumière

L'amour : de l'obscur vers la lumière

Jérôme Bosch La pensée peut s'interroger soit à partir de ce qu'elle ignore (l'inconscient, l'imperceptible), soit à partir de ce qu'elle saisit avec la plus grande certitude (d'une manière pure, formelle ou désintéressée), soit à partir d'une intention raisonnable de douter ou de refuser de séparer totalement le clair et l'obscur, notam
Les sublimations de l'amour-désir

Les sublimations de l'amour-désir

Roger van der Weyden Il y a deux conceptions opposées concernant le désir. Ce dernier est-il l'essence de l'homme qui persévère éternellement dans son être, comme pour Spinoza, ou bien est-il l'expression d'un manque ontologique, comme chez Platon ? Dans le second cas, impossible à satisfaire dans le monde terrestre, il dérive vers la passi
La grâce éblouissante de l'infini

La grâce éblouissante de l'infini

La grâce inhérente à l'infinité de la Nature est un don que la Nature se fait à elle-même, un don où elle se concentre sur la faiblesse d'un être pour la transfigurer. Dans ces conditions, chaque faiblesse humaine n'est plus pour l'autre ce qui contredit ses propres forces, a fortiori lorsque la contradiction est avec la puissance infinie d
La rencontre de l'autre

La rencontre de l'autre

Bonnard La rencontre de l'autre Si l'on suppose que l'amour est un don de la Nature qui unit en elle momentanément ce qu'elle différencie ensuite, alors l'un pourra s'accorder avec le multiple, le même avec l'autre, et fonder ainsi le devenir affectif de toute relation positive et constructive. Dans ce cas, l'amour coordonne, sans les unifier d
Quel humanisme ?

Quel humanisme ?

Détail d'une peinture de Rembrandt intitulée Autoportrait, 1657, Kunsthistorishes Museum, Vienne. Cette œuvre a été reproduite p.407 du Dictionnaire universel de la peinture, tome 5, Le Robert 1975. Quel humanisme ? Pour Levinas, notamment, l'ouverture sur l'autre, dans et par son accueil, crée la valeur infinie de l'accueil de tous les autre
Nietzsche et le grand amour

Nietzsche et le grand amour

Jean Léon Gérôme Nietzsche : du ressentiment au grand amour Dans une perspective singulière qui rapporte ses sentiments à la volonté de dépasser toutes les bassesses humaines, Nietzsche a d'abord reconnu ses propres faiblesses. En effet, une folle tendance au ressentiment , c'est-à-dire un fort désir de vengeance, a animé le philosophe, m
L'amour de l'art

L'amour de l'art

Cézanne En tant que langage singulier, plus sensible qu'intellectuel et plus énig matique qu'univoque, l'art est d'abord créatif. En effet, ses formes, ses couleurs, ses sonorités ou ses mots dépassent toutes les réalités naturelles en les rendant non seulement singulières, mais surtout en soulignant un écart considérable avec elles. Or c
Nietzsche et le rire

Nietzsche et le rire

Rire, être sérieux ou rêver. - La bêtise du rire : se moquer de tout. D'un point de vue global, donc forcément sérieux et abstrait, le rire semble être l'expression d'une étrange réaction humaine à ce qui n'est plus humain, par exemple à un comportement animal, mécanique, répétitif, froid, indifférent, bête et non libre. Mais faut-i
Poésie, science et philosophie

Poésie, science et philosophie

Détail d'une œuvre de Louis Janmot intitulée L'idéal. Huile sur toile, 114 x 147. Cette œuvre a été reproduite p.59 du livre sur Louis Janmot intitulé Le Poème de l'âme, E. Hardouin-Fugier, La Taillanderie, 2007. Poésie, science et philosophie. La poésie, qui donne beaucoup plus à penser qu'elle ne le fait peut-être elle-même, et la