Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

cupidon

cupidon

Je me présente Daniel Cupidon, j'ai 36 ans, puis j'ai un handicap moteur, je vie chez ma maison, mais j'ai une chambre a moi au rez-chaussé. Sinon je ne peut travailler, mais je me suis trouvé des occupations.
Tags associés : cupidon, cupidon

Ses blogs

Le blog de cupidon

Le blog de cupidon

vert avec des bies
cupidon cupidon
Articles : 692
Depuis : 13/02/2009
Categorie : Mode, Art & Design

Articles à découvrir

un devoir de classe avec le titre en russe

VDRIEBIEZGUI E mouvoir par des miroirs flamboyant De lumières scintillante et donnant Une beauté charmante. N uage d’anges, se reflétant à travers Les miroirs brisés. M iroirs miraculeux, qui mi en valeur Leurs yeux foudroyants. I mage douce de visages merveilleux D’une blancheur lumineuse Avec un éclat chantant. L ueur d’une immense fl

poème d'hommage

Lui P ère qui fut trépassé dans les années Quatre-vingt-dix il rejoint son ample Famille dans le royaume des cieux peuplés de nombreuses étoiles. A nge blesser par vie elle ne lui A pas souri alors quand il quitta Sa famille tant aimer. P artir au lit pour dormir Dans un sommeil profond Puis il parti sereinement A me qui fut quitter ça belle

mémoire blanche

Mémoire P assage à l’écriture de mon aventure Terrestre, qu’elle fut emplit de nuages Orner de noirceurs. A rmure poétique emplie de vers couleur vert, dans une verdure De mesure d'ampleur magistrale lueur. G ilet broder de lettres qui pu M’aidé pour écrire mon futur Verset. E crivant dans mon vierge esprit L’alphabet inscrit sur le c

poème de la tremblante

Trembler A mertume dans une forêt D’arbres sombre, qu’elle fume Puis elle tremble et se dit faible. T oucher gravement par le tremblement Qui entraina soudainement le méprit De mon ombre de moi-même. H istoire bouleversante d’une vie Tremblante, depuis un accident Qui me soit disant me rendrait plus fort. É mergeant des forces maléfiques

poème des salons de thé

Salon de thé B ijoux d’intérieur où se construira Dans ses lieux emblème, de fondé de futures Songeurs d’écritures. O lympe nommant la sagesse Où peuvent prendre une collation Pour se désaltéré ces gentilles Gente dames, gente damoiselles et damoiseaux. U sant du thé et tisane, dans merveilleux Somptueux palace fait de couleurs Heure

je t'aime maman

Elle Mère d’une lumière qui en grandissant Se dévoile à travers des étoiles dans un pouvoir D’espoir de féconde dans un monde. Amoureuse de tissus vêtue aussi d’un voile En couvrant ses enfants par une maman Emplie de sagesse et d’une immense vertus. Merveilleuse princesse aux cent perles Ornant son doux visage qui me Sur son chemin