Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
David Max Benoliel

David Max Benoliel

David Max Benoliel, jeune écrivain de quatre-vingts ans souhaite exprimer ce qui le pousse à écrire et échanger avec ses lecteurs présents et futurs

Ses blogs

Le jardin des Papyrus

Le jardin des Papyrus

Un jeune écrivain de 80 ans veut expliquer son besoin d'écrire et échanger avec ses lecteurs présents et futurs
David Max Benoliel David Max Benoliel
Articles : 60
Depuis : 25/02/2010

Articles à découvrir

Mes souvenirs

Mes souvenirs

Je fréquente depuis plusieurs mois un club d'écriture qui a choisi le très joli nom de Mots en Liberté. Il est animé par un président sympathique, Gérard, lui-même très sérieusement affecté par un virus, heureusement non mortel, celui de la littérature. Le club a une importante activité poétique et édite annuellement les poèmes écr

La Vénus d'Ille

J'ai eu le plaisir d'être invité par RCF La Rochelle à venir parler de mon essai littéraire intitulé "Sur la Vénus d'Ille" et consacré à une approche de cette nouvelle célèbre selon une méthodologie de type Freudien. Pour cela, je me suis inspiré du livre du grand Sigmund intitulé "Délires et Rêves dans La Gradiva de Jensen. Il y ana

Et le sexe ?

L'on m'a déjà dit : "Il n'y a pas de sexe dans tes bouquins ?" Bien sûr, c'est faux : tous mes personnages sont sexués. J'ose même pousser la provocation a déclarer ouvertement que certains sont des hommes et d'autres des femmes. Les uns et les autres éprouvent de l'attirance, du désir, de l'amour même. Je vais même, comble de l'impudeur,
Salon du Livre de Royan

Salon du Livre de Royan

Dimanche prochain 15 juin, de 10 à 18 heures, se tiendra sur l'Esplanade de Pontaillac le Salon du Livre de Royan, organisé par la dynamique Association Générale de Pontaillac sous l'impulsion de sa sympathique présidente Mme Chantal Emile et son escouade de choc et de charme. J'aurai le plaisir d'y participer pour la troisième fois et de sou

Split personality

M.C., un des lecteurs de ce blog, m'a posé une question intéressante. Il indique avoir lu plusieurs de mes livres, ce qui me réjouit, et me dit être surpris du ton aimable et relativement léger du blog, par comparaison avec ma littérature qui est souvent moins conviviale et plus agressive. Il me demande si c'est une volonté de ma part d'avoi
Alimenter l'imaginaire

Alimenter l'imaginaire

Une des difficultés auxquelles s'affronte l'écrivain qui se consacre à la fiction est de faire admettre par un assez grand nombre de personnes que c'est une démarche normale, valable et même honorable. "Mais, me dit-on, si ce que vous écrivez n'est pas VRAI, vous pouvez écrire n'importe quoi et cela se déroulera comme vous le souhaiterez. P

DMB, le retour

Cela fait plus d'un an que je n'ai pas écrit une ligne sur ce blog. Pourquoi ? Par une réaction de colère. Sur mon Facebook, j'avais fait une observation se rapportant à la difficulté pour un auteur de se faire connaître, des particularité des milieux de l'édition et de l'importance du relationnel pour percer. J'ai eu droit à un commentair
André Maurois

André Maurois

Décidément, je suis nul. J'ai téléchargé à grand peine deux images et je n'ai pas réussi à les intégrer dans mon texte. Les voilà qui se promène toutes seules, comme des gamines ayant échappé à leur grand père. Je vais quand même essayer de vous raconter mon histoire. Un club d'écriture de Royan, Mots en Liberté, auquel j'appartie
Une Fleur sous la Mer

Une Fleur sous la Mer

Mes chers Amis, Mercredi prochain 17 juillet à partir de 10 heures, je présenterai et dédicacerai à la Maison de la Presse de Royan mon roman le plus récent "Une Fleur sous la Mer" qui est dédié à l'auteur anglais Len Deighton. Vous y retrouverez deux de mes personnages préférés, le Commissaire Eliza Sonnelier et Siméon Herrero, auteur

Les Fleurs de l'Automne

Quel que soit le nombre d'enfants que l'on ait eu, l'on se souvient toujours avec une émotion particulière du premier que l'on a pris dans ses bras. En ce qui concerne mes livres, le premier que j'ai eu en main a été "Les Fleurs de l'Automne". Je n'ai pas été découvert par un éditeur qui a été frappé par mon talent à la première lectur