En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

HENRY

HENRY

Quelques amis, bien vivants puisque tous morts : Pessoa, Proust, Reverzy, Steinbeck, Montherlant, Fitzgerald, Musil, Mann, Sénèque, etc.

Ses blogs

Marcel PROUST autrement.

Marcel PROUST autrement.

proustien.over-blog.com
HENRY HENRY
Articles : 23
Depuis : 16/04/2008

Articles à découvrir

Marcel PROUST, fils de sa mère.

Marcel PROUST, fils de sa mère.

Marcel PROUST, par Tullio PERICOLI On a tout dit, ou à peu près, sur la difficile relation qu'entretinrent tant bien que mal Marcel Proust et son père Adrien. La responsabilité de cet échec ne saurait être imputée plus à l'un qu'à l'autre puisque, congénitalement pourrions-nous dire, tout, absolument tout les séparait. Leurs trente-deux
Conférences

Conférences

Dimanche 20 juillet 2008, casino de Trouville-sur-Mer, m algré un temps superbe, salle comble pour deux heures de plaisir partagé. Sélection d'interventions En juillet 2004 et 2005 à Cabourg : « Geneviève (STRAUS) et Marcel (PROUST) : contextes historique et biographiques d’une indéfectible et tendre amitié » En octobre et décembre 2004

Les clefs des personnages et de la Sonate dans la Recherche

Dans cette lettre importante du 20 avril 1918, adressée à Jacques de Lacretelle (1888 - 1985), Marcel PROUST s'explique clairement sur l'origine des personnages figurant dans le premier tome de son oeuvre ("Du côté de chez Swann") comme sur les pièces musicales dont il s'est inspiré pour "composer" la Sonate de Vinteuil. Paris, 20 avril 1918
Marcel PROUST est-il compréhensible ?

Marcel PROUST est-il compréhensible ?

Page d'un des 62 cahiers de brouillon de Marcel PROUST prise au début de "Du côté de chez Swann" (BNF - Gallica) En 1948 le linguiste américain Rudolph FLESCH mit au point une formule dite depuis "formule de lisibilité de Flesch" dont la pertinence lui valut d'être intégrée par l'état du Connecticut dans son code de la consommation (articl
Marcel PROUST : Eloge de la mauvaise musique

Marcel PROUST : Eloge de la mauvaise musique

Texte extrait de son ouvrage " Les Plaisirs et les Jours " paru à compte d'auteur chez Calmann-Lévy le 12 juin 1896 " Détestez la mauvaise musique, ne la méprisez pas. Comme on la joue, la chante bien plus, bien plus passionnément que la bonne, bien plus qu'elle elle s'est peu à peu remplie du rêve et des larmes des hommes. Qu'elle vous soit

Etudes, culture, "emplois" et revenus de Marcel PROUST

ETUDES Juillet 1889 : bachelier ès Lettres sans mention mais Prix d'honneur de dissertation française (il a 18 ans) Juillet 1893 : licencié en droit et diplômé de l'Ecole Libre des Sciences Politiques (il a 22 ans) Mars 1895 : licencié en philosophie (il va avoir 24 ans) CULTURE Fils de l'actrice Réjane et ami de Proust, Jacques Porel écrir

Marcel PROUST: un autre "homme aux rats" ...

George Duncan PAINTER, célèbre et, quoi qu'on en ait dit et dise encore, excellent et premier biographe de Proust, même si son ouvrage souffre d'une surabondance d'informations secondaires, a, le premier et dans un seul souci de vérité historique qu'on ne saurait lui reprocher, mentionné le sadisme de Proust. Cette révélation n'a pas été
Bienvenue et statistiques de visites.

Bienvenue et statistiques de visites.

" Quand on travaille pour plaire aux autres on peut ne pas réussir, mais les choses qu'on a faites pour se contenter soi-même ont toujours chance d'intéresser quelqu'un. Il est impossible qu'il n'existe pas de gens qui prennent quelque plaisir à ce qui m'en a tant donné . " Marcel PROUST - Extrait de l'introduction à sa traduction de " La Bib

Marcel PROUST : une désastreuse automédication.

Marcel Proust a, toute sa vie, massivement consommé des "médicaments". Il faut dire que l'époque s'y prêtait puisqu'ils étaient en vente libre et que, pour la plupart récemment découverts, on en ignorait souvent les effets secondaires. Hormis son asthme, sur lequel il y aurait tant à dire, Marcel Proust n'était pas physiquement malade mais
"Sur la lecture"

"Sur la lecture"

"Il n'y a peut-être pas de jours de notre enfance que nous ayons si pleinement vécus que ceux que nous avons cru laisser sans les vivre, ceux que nous avons passés avec un livre préféré". -o-o-O-o-o- En mars, avril et mai 1905, dans la revue "Les Arts de la vie", Marcel PROUST fait publier sa traduction de "Les Trésors des rois" première pa