Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Oriane

Oriane

Cinémorfalou, geekette en herbe et dans les nuages le reste du temps. Vers l'infini et au-delà.

Ses blogs

~ Viva el cinema ~

fana2cinema.over-blog.com
Oriane Oriane
Articles : 916
Depuis : 23/08/2011
Categorie : Films, TV & Vidéos

Articles à découvrir

Wonka

Wonka

A la fois comédie musicale et film pour enfants, le préquel de Charlie et la chocalaterie, Wonka n'en demeure pas moins un petit bonbon (au chocolat pour le coup) à déguster. Si vous êtes familier des versions Burton et Suart, vous en aurez pour votre compte niveau surcrerie et surtout montagne de chocolats. Sauf que la comédie familiale de P
L'Abbé Pierre, une vie de combats

L'Abbé Pierre, une vie de combats

On connaissait la version avec Lambert Wilson, très juste d'ailleurs. On se demandait bien où allait nous mener une redite... mais c'est sans compter sur le talent de Frédéric Tellier (excelllent dans les biopics) mais surtout celui de Benjamin Lavernhe, un des meilleurs comédiens de sa génération. Raconter la vie de cet abbé n'est pas minc
Napoléon

Napoléon

Le film s'ouvre sur le fameux complet d'une chanson connue Ca ira ! et hop, nous passons à la décapitation de Marie-Antoinette ; dans la foule, on découvre un certain Napoléon... Voici le début de l'histoire, et c'est sans compter sur l'inexatitude des propos historiques car Napoléon enfonce des portes ouvertes à tout-va. C'est bien simple,
Coup de chance

Coup de chance

Woody Allen revient explorer Paris pour notre plus grand plaisir pour un Match Point à la française. Et quel film ! Et surtout quel Melvil Poupaud ! Autant dire que c'est lui qui tient le film de bout en bout, excellent dans ce rôle de pervers narcissique dans lequel il s'habitue à jouer (sic L'amour et les forêts ) Il ne faut pas oublier non
Killers of the flower moon

Killers of the flower moon

Après une virée netflixienne (The Irishman) et non moins réussi, Martin Scorsese nous revient, très en forme, dans les salles pour Killers of the flower moon. Si le titre est exotique, il n'en demeure pas moins qu'à plus de 80 piges passés, le réalisateur nous souffle toujours par l'envergure de son propos. Tout d'abord, il réunit à l'écr
Les Trois Mousquetaires : Milady

Les Trois Mousquetaires : Milady

On attendait avec impatience cette suite, et quelle déception ! Autant, le premier avait du panache et réabilitait le film de capes et d'épées flamboyant, un vrai divetissement à la française, autant ce second volet évite tout écueil. Tout d'abord, Milady prend beaucoup de distance avec le roman de Dumas et s'en détache pour ne donner qu'u
Le Garçon et le Héron

Le Garçon et le Héron

Nous le croyons à la retraite ! Mais, non loin de là ! Hayao Miyazaki à 80 ans passés nous revient pour Le Garçon et le Héron, une fable fantasmagorique comme il sait si bien les faire. Rappelant par certains aspects Le tombeau des lucioles par son début et Le Voyage de Chihiro pour tout, le film n'en demeure pas moins une fabuleuse épopée
Bienvenue

Bienvenue

Bienvenue sur Viva el cinema N'hésitez pas à commenter mes critiques ! Un seul mot : Viva el cinema ! Vive le 7ème art ! Je précise que mes goûts sont très variés : j'aime tout !! Du cinéma grand public au dernier film serbo-croate sous-titré en russe (je caricature un peu mais c'est vrai !)... Décembre, dernier mois de l'année. Pour ce
La Passion de Dodin Bouffant

La Passion de Dodin Bouffant

Ah, enfin un film sur l'art culinaire ! Aucun long-métrage n'arrivait à la cheville du Festin de Babette, c'est chose faite avec La Passion de Dodin Bouffant... et quel film ! Tout simplement succulent, on redemande, on savoure avec plaisir toute cette chorégraphie des plats mise en scène par cette cuisinière (Juliette Binoche) pour son maîtr
Le règne animal

Le règne animal

Film à la croisée des genres entre le thriller, la fable, le teen-movie mais surtout le fantastique, Thomas Cailley nous revient, après le formidable Les Combattants, avec Le Règne animal. Ce long-métrage est un réel bijou tant par son intrigue sur la mutation des corps que par le jeu des acteurs, un père et son fils, joués par Romain Duris