En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Jean Lenturlu

Jean Lenturlu

Tags associés : journal de campagne

Ses blogs

Le blog de Jean Lenturlu

Le blog de Jean Lenturlu

Journal mensuel du noteur (et chanteur) Jean Lenturlu
Jean Lenturlu Jean Lenturlu
Articles : 130
Depuis : 01/08/2008

Articles à découvrir

journal de campagne de décembre 2017

En littérature, j'ai toujours évité l'intoxication, je m'arrête toujours avant la fin du livre. La révolution sociale est sérieusement compromise si elle arrive par la révolution politique. P.J Proudhon (Carnets) J'ai mis quinze ans pour écrire mon premier livre, six mois pour le deuxième. J'aime l'extrémisme de la fragilité (quelle soit

Journal de campagne de septembre 2017

Dans le film « Hurlements en faveur de Sade », Guy Debord fait dire par une voix off : L'amour n'est valable que dans une période pré-révolutionnaire. Cette idée de refrain que je ne chanterai jamais : « Rude journée pour la Reine » (merci à René Allio dont j'ai dévoré les carnets). Louise qui me dit hier : Je grandis, Je grandis, papa

Journal de campagne d'avril 2017

J'aime avoir mal au cœur et sentir la pluie sous mes paupières. « Mais comment sait-il aussi tant de choses réelles ? A force de mentir, sans doute... » Matthieu Galey (Journal / 11 avril 1957) Le sombre désespoir d'être jeune. Maurice Sachs Je suis pour l'immunité ouvrière. En temps de crise économique, ce propos spirituel à placer lors

Journal de campagne de juillet 2017

Il passait ses vacances au cimetière pour s'habituer. Mes dessins sont des brouillons de mon incertitude. A mettre sur ma tombe (sentence de Léon Bloy) : Il est plus tard que tu ne crois. J'aime George Sand et Emma Peel. La phrase est le plus court chemin d'un mot à un autre. (Jacques Jouet) Même seul, il se sentait de trop. Quand j'étais jeun

Journal de campagne de mai 2017

J'ai déjà la nostalgie du futur. Il avait apporté des parfums précieux, des drogues fétides et du feu. Benvenuto Cellini (Mémoires de ma vie) Dans le journal du poète-avionneur Maurice Blanchard ( Danser sur la corde 1942-1946) que j'ai trouvé à la librairie de la Halle Saint-Pierre à Paris (aucune librairie ne recèle autant de trésors

Journal de campagne d'octobre 2017

Dans ses journaux – registres, Pierre de l'Estoile compile ce texte en décembre 1606 d'une demoiselle gasconne de la religion (écrit-il) dont l'ouvrage s'intitule « Le petit nain combattant » : Où vas-tu, Petit Nain ? Je vais faire la guerre. Et à qui, Petit Nain ? Aux enfants de la terre. Que veux-tu leur oster ? L'impure vanité. Quelles

Journal de campagne (non électorale) de mars 2017

Cette élection, vraiment piège à on... (Fillon, Mélenchon, Hamon, Macron, Le Penon) Toujours impressionné par la beauté fraîche des jeunes femmes, pas encore usée. Les travailleurs humanitaires, lorsqu'ils tendent de la nourriture à des gens affamés, apprennent rapidement que les gens qui se battent aux premiers rangs sont ceux qui en ont

journal de campagne du mois de juin 2017

Déjà, chercher un territoire pour mourir. Dans l'abécédaire de Gilles Deleuze, ce propos qui date de 1988 et qui semble être prémonitoire : « Il y a un risque que les vrais clients des éditeurs, ce ne soient pas les lecteurs potentiels, que ce soient les distributeurs. Quand les distributeurs seront vraiment les clients des éditeurs, qu'es

Journal de campagne d'Août 2017

Vision prémonitoire dans les journaux de Léonard de Vinci, à propos de nous, les hommes à venir : « Dans leur présomption démesurée, ils voudront même atteindre le ciel, mais le trop grand poids de leurs membres les retiendra sur la terre. Alors rien ne subsistera sur terre, sous terre ou dans l'eau qu'ils ne poursuivent, ne dépistent ou

Journal de campagne du mois de novembre 2017

Dans cette librairie, mes livres font partie du tréfonds. Dans un marché de noël, un auteur de 82 ans qui présente ses livres : Celui-là je vous le conseille c'est le moins nul et celui-là il est génial ! La comédie d'Aristophane « Les Acharniens » fut représentée en 425. Elle commence par une scène dans laquelle Dikaiopolis le campagn