En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Yza

Yza

poésie, dessin, photo, pastel, peinture sont mes préoccupations favorites. ma revue de poésie : ECHO de ch' Nord.

Ses blogs

Le blog de Yza

Le blog de Yza

yzarts.over-blog.com
Yza Yza
Articles : 247
Depuis : 14/01/2009

Articles à découvrir

te souviens-tu Joe    (poéme)

te souviens-tu Joe (poéme)

Te souviens tu Joe ? Les paysages en trompe l’œil des décors Que tu montais pour les opérettes Et les pièces de théâtre dans cette salle à l’italienne Avec ses fauteuils de velours rouges. Depuis les sièges du premier balcon on pouvait voir le matériel des prestidigitateurs Et leur table à multiples cachettes Et appréhender le mystè
OMEGA ET LES ARCHEOTAUNOTES (chapitre 5)

OMEGA ET LES ARCHEOTAUNOTES (chapitre 5)

Chapitre 5 Les enfants d’Oméga voulaient reconquérir la terre, c’était leur rêve le plus intime, le plus puissant. Ils savaient que peut-être, tout n’était pas perdu, ils voulaient cultiver l’espoir. Il est profondément inscrit dans les gènes de l’humanité cet esprit de conquête qui apporte l’espoir. Ils savaient que d’autre

Mise au point

JE NE SUIS PAS RESPONSABLE DE LA PULICITE FAITE PAR UN MARABOU EN UTILISANT MON PROFIL DE SITE OVER-BLOG. MERCI A MES LECTEURS D'EN PRENDRE NOTE OU PAS.
EN PASSANT     (recueil de poésie)

EN PASSANT (recueil de poésie)

Le poète J’écris en lettres de vent Sur la face du feu Je danse au bord du présent Sur la corde tendue des vœux « j’écris pour les siècles à venir » Pour que naisse de mes désirs L’enfant de mes rêves inachevés Quintessence de nos étés Transcendance de nos délires L’ombre de la poésie Cette ombre que je cherche Transperce Ma
conte de Noël des pays nordiques

conte de Noël des pays nordiques

Conte de Noël des pays nordiques (Yza Vasseur Lermusiaux) Il était un fois, dans une forêt profonde, une famille de fabricant de charbon de bois. Le père la mère et la fille devenue adolescente. Cette famille vécue prospère tant que les bûcherons lui apportaient le bois qu’ils avaient la charge de consumer juste ce qu’il faut pour en fa
OMEGA ET LES ARCHEOTAUNOTES (chapitre 6 - fin-)

OMEGA ET LES ARCHEOTAUNOTES (chapitre 6 - fin-)

Chapitre 6 Il fallu toute la réflexion des sages et des jeunes du clan pour se persuader qu’il fallait que l’humanité retourne à sa source, que tout était à refaire. Que cette terre vierge depuis tellement de millénaires pouvait à nouveau apporter l’espoir à ceux qui auraient le courage d’y reconstruire le monde. La carte pu se red
Extrait de « seul le bleu reste » de Samaël Steiner

Extrait de « seul le bleu reste » de Samaël Steiner

Extrait de « seul le bleu reste » de Samaël Steiner Le danseur sur la place Maïdan Dans sons sommeil il danse Le danseur sur la place Il dort debout, déambule Rêve ? – je ne sais pas – Mais marche Ses os se choquent, comme des bois creusés On entend résonner la vile, Les rues et les voix partent en étoile, Autour de lui tout est réel,
lettre réponse à l'édito de Gilbert Lompret dans Aéro-page 117.

lettre réponse à l'édito de Gilbert Lompret dans Aéro-page 117.

Mouvaux le 17 Février 2017. Bonjour Monsieur Je viens de lire avec beaucoup de plaisir le dernier N° d’aéropage. J’ai aimé votre poème sur Platon et Socrate. Ce texte me laisse à penser que vous vous cultivez pour le plaisir et par passion. C’est ce que font tous ceux qui ont pour la littérature et la poésie un amour viscéral. Si je
Paras Noïaks et Skys Zophrènes (poèmes)

Paras Noïaks et Skys Zophrènes (poèmes)

Les Paras Noïaks et les Skys Ophrènes. Les Paras Noïaks disent qu’ils sont persécutés Ils disent qu’il faut fermer Les portes les fenêtres Baisser le ton et veiller aux frontières Que leurs vies, nos vies sont des enfers… Enfermés dehors Livrés à nos tristes sorts Ils disent vouloir que ça change Dans cet affreux mélange De peur e
Extrait du recueil "Seul le bleu reste " de Samaël Steiner

Extrait du recueil "Seul le bleu reste " de Samaël Steiner

Extrait de « seul le bleu reste » de Samaël Steiner Le danseur sur la place Maïdan Dans sons sommeil il danse Le danseur sur la place Il dort debout, déambule Rêve ? – je ne sais pas – Mais marche Ses os se choquent, comme des bois creusés On entend résonner la vile, Les rues et les voix partent en étoile, Autour de lui tout est réel,