En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

brouillons-de-culture.fr

brouillons-de-culture.fr

Pascal : Poète-interprète, romancier. Pascal et Gracia : Passionnés d'écriture, littérature, peinture, cinéma, poésie, livres, expositions… toutes formes d'art et d'expression personnelle.

Ses blogs

brouillons-de-culture.fr

brouillons-de-culture.fr

Partager nos réflexions, coups de cœur et de gueule, émotions, passions dans des domaines aussi divers que littérature, poésie, peinture, cinéma… Donner à voir, à rêver, à penser dans un esprit de partage… Ce site écrit à quatre mains ne se veut pas détaché de l'actualité culturelle, sans y demeurer pour autant soumis. Il s'autorise à parler d'auteurs,de cinéastes,de poètes qui ne sont pas sous les feux des sunlights… Pari risqué mais ô combien stimulant…Une parole résolument subjective,vivante.
brouillons-de-culture.fr brouillons-de-culture.fr
Articles : 139
Depuis : 01/05/2010

Articles à découvrir

• La voix du Liban

• La voix du Liban

Uploaded by gracia bejjani-perrot on 2016-11-24. Texte de Gracia Bejjani, lu en vidéo-live sur facebook
• L'art délicat de la provocation

• L'art délicat de la provocation

Provocation et transgression sont les mamelles de l'homme libre. Pourtant rarement ces deux mots auront-ils engendré autant de confusion qu'à l'époque qui est la nôtre. Beaucoup s'en revendiquent, dans une posture qui confine à l'imposture. Un peu comme la poésie en fait, mais ceci est une autre histoire. Provoquer, c'est aussi inciter au due
• Le graph dans tous ses états

• Le graph dans tous ses états

Depuis des années, chaque déplacement, chaque voyage est l'occasion d'assouvir l'une de mes multiples passions : la chasse au graph. Je ne parle pas ici de graffiti, mais de la beauté fulgurante que peut, dans ses plus intenses manifestations, revêtir le street art. J'ai décidé de partager, de manière parfaitement subjective, les photos de m
• Le combat ordinaire : Larcenet forever

• Le combat ordinaire : Larcenet forever

Avec "Le combat ordinaire", Manu Larcenet empruntait une voie relativement peu fréquentée dans le neuvième art. Il y eut des prédécesseurs (Jean-Claude Denis, Cabanes, Gimenez, David B) et des successeurs (Marjane Satrapi, Riad Sattouf) mais jamais aucun ne le surpassa tant dans la finesse de l'observation que dans la justesse de l'émotion. "
• Street Génération(s) : des couleurs plein les yeux

• Street Génération(s) : des couleurs plein les yeux

Quand une expo parvient à contourner, avec beaucoup d'intelligence et une classe folle, les pièges de son intitulé, il convient de saluer l'exploit chapeau bas. C'est le cas de "Street Génération(s), quarante ans d'art urbain", à Roubaix, qui s'ouvre sur le futur sans couper ses racines. Vaste projet dont l'ampleur même en eût découragé p
• Les dragées au poivre de Sushi Typhoon - Chapitre 1 : la genèse

• Les dragées au poivre de Sushi Typhoon - Chapitre 1 : la genèse

L'image que nous possédons, entre tradition et modernité, de l'Empire du Soleil Levant, et principalement de sa culture, peut agacer ou séduire. Il en est de même pour son autre face, qui flirte volontiers avec l'outrance, sait jouer avec les extrêmes comme avec le mauvais goût, où l'humour trash et le comique troupier se déclinent avec la
• Paul Delvaux, l'écho du rêve

• Paul Delvaux, l'écho du rêve

Moins célébré sous nos climats que son compatriote Magritte, Paul Delvaux n'en demeure pas moins l'un des plus grands peintres surréalistes belges. Il est, paradoxalement, fort peu exposé en France. Une raison, parmi tant d'autres, pour se précipiter au Centre Wallonie-Bruxelles (Paris), qui, jusqu'au 19 septembre, redonne à cet artiste hors
• Toni Erdmann, tonique et généreux

• Toni Erdmann, tonique et généreux

"Toni Erdmann" est sans conteste ce qu'on appelle une bonne surprise. On n'avait guère vu un mélange si homogène d'humour et d'émotion, dans les productions d'outre-Rhin, depuis au moins "Goodbye, Lénin !". Du moins parmi celles qui sont parvenues jusques à nos rétines. C'est dire que cela remonte pratiquement à l'époque des dinosaures. J'
• Sara Bourre l'incandescente

• Sara Bourre l'incandescente

Certains livres de poésie s'emparent de vous dès la première ligne, et vous emportent, haletant, jusqu'à la dernière. En une sorte de transe, d'hypnose textuelle rare qu'on ne ressent qu'en présence des grands textes. "À l'aurore, l'insolence" de Sara Bourre, est de cette nature-là. Un livre urgent, évident dont rien, pas même des compara