Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Charlotte Leplaideur

Charlotte Leplaideur

Passante, marcheuse paresseuse, j'avance...

Ses blogs

Le chemin éphémère - Charlotte Leplaideur

Passante professionnelle...
Charlotte Leplaideur Charlotte Leplaideur
Articles : 52
Depuis : 17/10/2011
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

L'assoiffée

L'assoiffée

Paris, Beaubourg/Les Halles Lundi 22 juillet 2019 – 18h05 L’ASSOIFFÉE Marée haute Marée basse En Méditerranée Marée douce Marées d’océan Remuent, brassent Galets d’émotions se cascadent Dans les dédales des organes Je m’enroule M’étire Soubresauts de vagues Caresses folles Des mains Au cœur Jusqu’aux cheveux Broussailles d

SE DÉVOILER

(en réponse à qui sait) Se dévoiler Éplucher Ses plumes Ses voiles Comme celles D’un bateau Afin de voguer Vers l’horizon D’un lendemain inconnu Se remémorer Ses terres Où enveloppé Dans ses couvertures Le froid Le chaud Ne semblaient Plus nous atteindre Ainsi dévoilé Découvrir De nouvelles sensations Libérer Son esprit Ou plutôt

DIPLOMATIE FANTÔME

Voir les images De l’inhumain Des individus réduits Au statut de rampants Où est la conscience La responsabilité ? Jusqu’à quand devons nous Encore Accepter les barbelés Des frontières? Bien sûr Sans pays tracés au marteau-piqueur Plus d’avantages Pour les nantis La porosité entre les peuples Implique Une balance en plein chaos Une b

CESSATION DE SAISON

J’ai donné Mon été À mon hiver Cédé Mon soleil Insouciant À ma nuit Inquiète Bénéficiaire J’ai donné Mon été À mon hiver Une gluante Mélancolie M’enveloppe Impossible De combattre De débattre J’ai donné Mon été À mon hiver Charlotte Leplaideur Aubervilliers, mercredi 1er septembre 2021 - 12h01

LE PLANCHER DE DANSE

Je capte Éponge Me pressurise M’étale En flaques Perlées Je dégringole Les pentes De ma pensée Cascades Fouillis Indescriptible Illisible Souvent À moi-même L’eau Emporte tout S’éparpille Éteint Ou attise Les tempêtes Je gronde Océanique Vagues envahissantes Sous l’eau D’une planète Son cœur Le mien Le tien Palpitent Crépite

D’AILLEURS, IL N’Y A PLUS DE NEIGE

D’AILLEURS, IL N’Y A PLUS DE NEIGE Quand une partie Du monde se noie Dans le sang Les os brisés Les familles décimées Des bombes balancées Le serpent s’insinue Se faufile Se glisse Et s’engraisse A l’intérieur de nous Poison d’un Occident Polissé en surface Complètement dépravé Dans ses entrailles Moi, moi, moi La perte du coll
Être humain

Être humain

Paris, Bar La Renaissance (19ème) 21 juin 2019 - 11h07 ÊTRE HUMAIN De ceux qui cherchent les histoires Des envieux et critiquants Malheureux De ceux qui serpentent autour de l’autre Sans jamais le regarder dans les yeux Inconfiants Inconfortables De ceux qui cherchent À se blesser Qui se mentent et gardent leurs os à ronger Tristes Tous beaux

LA BOUSSOLE

Arrêter D’écrire D’inscrire De graver Arrêter D’exprimer L’envers L’endroit Le langage Bazard bizarre Est parfois Un bien lourd bagage De toute façon Dans le brouhaha Permanent Intérieur / Extérieur Être déjà Perdu-e Quelle ironie Quand on a Une boussole Chevillée au corps Entrer dans le silence Lorsque le rideau Et la lumière

MON LANGAGE

Mon langage N’a ni cadre Ni forme Ni son Ni couleur Mon langage Intrinsèque Est Un mouvement Aléatoire Connecté Directement A mon indicible Mon indicible Est Mon essence Mon être le plus profond Un magma En perpétuelle Ébullition Le noyau De ma terre Mon langage Est Une tentative D’exprimer Mon magma Bouillonnant Rageur Mon magma Est Sour

MOI, TON FILS

MOI TON FILS Dans mon enfance S’interrogent les différences La pensée qui s’agrège À l’interrogation Grandiose Grandiloquente Quelle est ma place? Suis-je Unique Animal Esseulé dans un univers Sans contours Aux couleurs improbables Dois-je me taire Et porter l’uniforme De l’enfant qui grandit Ou bien m’émanciper Et crier Découvri