Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
gilbertilo

gilbertilo

quinqua heureux de vivre

Ses blogs

Brest ,les yeux de la mer et la fille de la lune.

Surf et vague à l'âme .Ma vérité .Te voilà donc sur la sellette ,nue exposée à la vindicte des pisse froid ,je viens d'enlever le cache sexe dont ils t'avaient affublée !
gilbertilo gilbertilo
Articles : 112
Depuis : 25/07/2015
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Zef et Yannick ,le blog de gilbertilo ,Brest

le serpent qui se mord la queue.actualité, poésie,tranche de vie,humour,et sarcasmes
gilbertilo gilbertilo
Articles : 518
Depuis : 30/08/2009
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

Liberté ?Mon cul ...

Madame l'on peut toujours se payer de mots, Dans un brocart d'argent habiller l'inutile Consteller la toile comme font les grouillots De billets griffonnés encore malhabiles . Ne débattions nous pas d'un si noble sujet Liberté d'expression que l'on dit moribonde. Mais il ne faudrait pas qu'une juste faconde Vînt en ce jour,sans gloire, inique l

Chroniques d'une HLM .Rue Pierre Mac Orlan .

Pierre Mac Orlan ,André Gide,les frères Goncourt ,de jolis noms pour des rues sans âme.Pourtant le luxe est bien là ,de mon balcon une vue sur la rade qu'envieraient certains propriétaires de "résidences".Et puis une baignoire dans la salle de bain:mine de rien pour moi c'est l'opulence. Dans mon enfance à la maison ,et encore adolescent je

Chroniques d'une HLM .

Passer un week-end dans une yourte (montée par d'authentiques mongols nous a affirmé le sympathique garçon qui nous a accueillis)pourrait être d'un savoureux exotisme,sauf que ces yourtes sont plantées dans un verger.Des milliers de pommes rutilantes ou mordorées promises au pourrissement nous font un piégeux tapis jusqu'à la porte basse qu

Chronique d'une HLM.Un boulevard nous sépare .

Un boulevard comme une déchirure me sépare de mon paradis perdu.Là-bas tout était vert quand ici tout est gris.Je me souviens avoir emmené Marysajane dans les chemins creux de mon enfance.Aimait-elle la campagne?Saurait-elle à l'occasion mettre les pieds dans la merde?Ma terre ne tolèrerait pas une chochotte! Ainsi avait-elle reconnu mes par

Le promeneur sans histoire (4)

La marée basse a découvert un tas d'ordures ;un squelette de scooter volé,diverses pièces mécaniques ,des cadres de vélos etc ...mon bonheur est là à portée de main;une tige de fer ...brr...le temps a fait son œuvre !Ce que je voyais comme un bras solide n'est plus qu'une pourriture molle .Je persévère ,la récompense arrive ,une corni

Masses informes et sans beauté(ainsi plaisantait notre prof de math)

Oser en préambule demander l'indulgence pour ses fautes d'orthographe et éventuellement une syntaxe mal assurée.Voilà qui pourrait devant tant de candeur me faire sourire,si je n'assistais de puis trop longtemps sur des sites aux noms des plus ronflants tel que :"littérature ,poésie,et comble du renflement ,philosophie",non pas à un assassin

Comme la plume au vent.(La baraque 2)

Dix mille balles,le gros rouquin vient de perdre dix mille balles.Il gît au sol suffocant et blême,sa ceinture ultime rempart aux vagues de chair rose a été débouclée et le gras dégouline emportant sa fatuité comme la rigole charrie la merde! Depuis le temps qu'il jouait la danseuse étoile,de pas chassés en arabesques,d'adages en cabriole

Le promeneur sans histoire(5)

Nous indiquant les fresques murales, il nous dit :"C'est pas mal ce qu'il font.Dommage quand même,ils pourraient faire des paysages bien de chez nous ,des sujets bretons ...c'est vrai qu'il y a beaucoup d'étrangers parmi eux".Je le vois venir avec ses gros sabots.Je le laisse déballer la camelote qu'il a je suppose véhiculée tant de fois.Il po

Le promeneur sans histoire(3)

La vieille bâtisse eut son heure de gloire au temps de la marine à voile,puis un destin moins noble. Nombre de projets de réhabilitation qui partirent en fumée bien avant l'édifice lui-même.Des squatters lui donnèrent des années durant un semblant de vie ,que leur importait quelle n'affichât plus sa fière façade;un toit est un toit .Je m

Rase cailloux.(navigation dangereuse!)

Je ne sortirai bien sûr pas indemne de ce voyage improvisé.Parti sans armes ni bagages,la fleur aux dents,l'amour en bandoulière,me voilà pris dans un champ magnétique aux influences perturbantes.Si j'avais eu le pas lourd du soldat fourbu, sûrement aurais-je sauté sur la première mine sournoise ,mon cœur explosant comme un bouquet de rose