En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Voltuan

Voltuan

Ecrivain, militant, défendant les droits des peuples humains et animaux, l'environnement, je lutte pour la justice sociale et une éthique en politique !

Ses blogs

  le blog poesielavieentiere

le blog poesielavieentiere

À travers une poésie lyrique et engagée, il me semble urgent de témoigner de l'importance d'une parole profonde, vive et dense incarnée dans la vie de tous les jours en accord avec nos actes, afin de pallier l'absence à vivre de trop d'humains se satisfaisant de vivre tels des fantômes dans cette vie...Témoigner à partir de l'amour, de la mémoire, de l'innocence à vivre, au nom des peuples humains et animaux disparus et actuellement vivants, en peine d'harmonie.
Voltuan Voltuan
Articles : 108
Depuis : 20/03/2006

Articles à découvrir

ALEP JE CRIE TON NOM

L’Humanité meurt sans cesse Dans l’enfer d’Alep Il n’y a plus de soleil, plus de lune Mais des bombes, des armes sophistiquées Il n’y a plus de jour, ni de nuit étoilée Mais la poussière, le sang, la mort Les enfants sont assassinés, l’innocence pulvérisée ALEP JE CRIE TON NOM La communauté internationale ne bouge pas Le clown

AMOUR DIVIN

Entre les forêts de tes bras Mon coeur bat Comme mille nids ensemble Tu libères mes oiseaux Tu tresses mes ruisseaux La tendresse voit le jour Que de jeux enfantins sous les branches ! L’écume des feuillages embrasse Les plages bleu azur Les orbes des fougères ont Des gestes caressants Promesses de jardins lunaires Nuits et jours font l’amo

Nuit et jour debouts

C’est la révolte qui nous rassemble Et nos visages s’éclairent Des actions menées ensemble A travers la solidarité L’urgence d’un monde plus humain De justice sociale, environnementale, de paix Nous reprenons le pouvoir sur nos vies Contre les 1% gouvernant la planète La détruisant sans vergogne ! Nous voilà réunis pour le meilleur

ONGLES PEINTS

Tout tremble jusqu'aux galaxies De mon âme A chaque fois, qu'au bout de tes doigts Tu fais vibrer tes couleurs En pétales de fleurs L'univers fécondé se prend à rêver De caresses insensées O ces abeilles de tes doigts Dans les vergers de mon coeur ! O Sabine, rentre tes éclats de joie Ces braises d'un feu toujours là En moi ! O viole mes l

IVRE D'ETOILES, IVRE DE TOI

Baisers du vent Au long d'une journée Caresses de la pluie Allongeant ses tresses Et le soleil lâchant ses lions La terre ouvre son lit Sans conditions Autant d'amour à recevoir De présence sans répit La vie toujours recommencée Comment ne pas mûrir en soi tant de beautés ! Mon corps déborde de moissons Qui brillent jusque dans la nuit Je

L'ILE ENCHANTEE

Je suis l'ile sauvage et nue Ceinte par la rivière de tes bras Tu fais chanter mes oiseaux Croitre mes roseaux, mes gunneras Je brille comme une étoile en plein jour Au son de tes pas, de ta voix O ma Sabiouchka ! Mes arbres embrassent l'azur de ton Nom Tu prends pied en moi Debout dans mes lagunes, mes mangroves Tu tiens en laisse mes univers Je

PRESENCE AU MONDE

Au creux du vallon de tes bras L’infini à vivre se déploie Des sources chantent le temps d’aimer Chaque parcelle de ta peau Ses océans à nu Vêtus d’iles meringuées Sous tes chemises à brumes Je me love dans tes sous-bois Un rien me va Le vent qui passe sur la plaine Un foulard de rivière A tes pieds je me fais lichen et mousse accompl

Mains de l'amour

Pour Adama Traoré, et à toutes les victimes des violences policières, des crimes d’Etat ; à la Pachamama et ses enfants ( humains, animaux, arbres, rivières, montagnes, océans... ) victimes des guerres, de la misère, des pollutions, des prisons, des abattoirs, etc. Tes mains telles des fleurs sauvages Dans les miennes Je ne les sentirai pl

L'universel amour

"On a tout essayé sauf l'énergie de l'amour" ( Théodore Monod ) D'une fratrie l'autre Nulle séparation Aucune différence, ni indifférence J'adore mes frères et soeurs animaux Autant qu'humains Dont la compagnie m'est précieuse Je tremble pour chacun Au rythme de leurs peines, leurs joies Mon coeur est à elles, à eux A l'écoute de leurs

De tout mon amour

De toutes mes montagnes Meringues exquises parfumant l'azur J'emplis l'espace De cet amour auquel je crois Que la terre me donne Par ses champs en émoi Ses forêts murmurant leurs mystères De tous mes oiseaux je chante la beauté à vivre La tendresse des nids à la fourche d'instants graciles Je penche mes fougères géantes vers le berceau Où