Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
CCO

CCO

partager, échanger, réflechir, prendre du recul, refuser le rouleau compresseur médiatique et gouvernemental, agir à notre petit niveau pour renverser la vapeur... ou y croire en tout cas...
Tags associés : sarkoland, actu monde

Ses blogs

politiquattitude

partager, échanger, réflechir, prendre du recul, refuser le rouleau compresseur médiatique et gouvernemental, agir à notre petit niveau pour renverser la vapeur... ou y croire en tout cas...
CCO CCO
Articles : 108
Depuis : 26/10/2007
Categorie : Politique

Articles à découvrir

rentrée Macron : le syndrôme du Colomb irritable ?

Bon ben décidément, quand ça veut pas ça veut pas ! Rentrée merdique, les rats quittent le navire ! On ne sait pas s'il y a la moindre maîtrise de com du gouvernement mais entre les bains de foule de Macron avec les chomeurs, entre indécence et doigt d'honneur, Collomb qui va et vient, Hulot déja parti, ça sent le roussi, et au minimum la

CORONAVIRUS : le coup de grâce ?

Ce qui est dingue depuis que Croncron gouverne le pays, c'est que chaque mois qui passe apporte son lot de merdes, beaucoup à cause de lui, mais là il faut reconnaître qu'il est poissard et cumulard. Les merdes volent en escadron... La crise du coronavirus fait exploser à la gueule de tous et des élites en particulier notre vulnérabilité, le
Noël jaune en Macronie : le point "complot"...

Noël jaune en Macronie : le point "complot"...

On entend dire que des groupuscules extrémistes de l'étranger vont venir sur Paris pour "foutre la merde", et là s'entonne la ritournelle complotiste : Trump, Poutine et consorts attiseraient "dans l'ombre" le merdier et profiteraient de l'occasion pour faire plonger cette France arrogante et donneuse de leçons dans le chaos.... Quoi qu'il en s

Noël jaune en Macronie : Jupiter atterrit et redécolle aussi sec....

Après l'acte IV des gilets jaunes, (on se croirait dans une trilogie star wars) particulièrement violent, choquant, miraculeusement sans décès, Croncron a finalement lâché quelques billes soigneusement embrouillées et suffisamment foireuses pour être critiquées à peine émises (augmentation du SMIC qui n'en est pas une, baisse de la CSG r

Jaunisse prolongée et grand débat faussé : 2019 démarre fort en Macronie !

Qui l'eût cru ? 3 mois après le début du mouvement, on est déjà à l'acte 16 des gilets jaunes, ça se maintient face à la cécité de l'exécutif, car le gouvernement aura bien laissé pourrir, arrêté et blessé en masse. Or, malgré la radicalisation prévisible du mouvement et ses débordements regrettables, on reste effaré devant le cy

Plan Pauvreté : le "poor washing" du gouvernement !

Pour contrer tant bien que mal la déferlante d'emmerdes (et d'images de merde) qui collent aux basques de Macron comme un chewing gum à la semelle, quoi de mieux que de lancer en grandes pompes un bon PLAN PAUVRETE, suivi d'un superbe PLAN VELO !!! oui oui braves gens, Macron vous a "compris", il est redescendu de la planète Jupiter pour rencont

Grève généralisée, gouvernement acculé, enfumage exacerbé...

Il devient difficile d'écrire sur un naufrage politique général chaque jour plus glauque et inquiétant. Les gilets jaunes semblent loin et pourtant ils continuent à manifester mais tous les médias et les politiques s'en foutent. Désormais, TOUS les corps de métiers, TOUS les fonctionnaires vont très mal dans ce pays, l'idéologie comptable

NOEL JAUNE en Macronie, festival de mépris et pouvoir au tapis ?

Impossible de ne rien écrire sur cette période sans doute historique qui se déroule sous nos yeux depuis 3 semaines. Le mouvement est parti de "presque" rien, avec un marketing involontairement surréaliste mais efficace (gilets jaunes) puis cela s'est enflammé partout face au mépris, à la condescendance, à la rouerie de ce gouvernement, par

J+32 officiel (et J+41 officieux) du "confinement land COVID" : bilan d'étape !

Initialement, je pensais écrire régulièrement sur cette période bizarre qui s'est ouverte avec la pandémie de coronavirus. Et finalement, la routine s'installant dans le confinement et surtout le plaisir d'être peinard, isolé des merdes prenant le dessus, j'ai nettement moins éprouvé le besoin d'écrire, j'ai surtout lu ! Et puis, j'ai eu