Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Carmen Atonati

Carmen Atonati

La peinture est ma première passion. Un jour la poésie a surgi dans ma vie ; et l'écriture a joué avec mes images. Un blog pour partager mon univers de rêves, de couleurs et de poésie.

Ses blogs

Par mots et par couleurs

Par mots et par couleurs

Les mots, comme les couleurs, envaguent mes jours.
Carmen Atonati Carmen Atonati
Articles : 280
Depuis : 13/10/2010

Articles à découvrir

Autoportraits

Autoportraits

photographie : Francesca Woodman "Comment devenir le décor" pensait Francesca, cette photographe si singulière, qui n'a jamais vu grandir son oeuvre. "Faut que je fasse couler les choses, écrivait-elle, plein d'air dans la tête aujourd'hui..." Demain, le soleil peut briller, alors aujourd'hui sors fouler les tas de feuilles et jouer dans la nei
Compassion

Compassion

La compassion survient au point zéroquand tout espoir,abandonné, nous laisse las.Comme émergeantdu soi qui n’a plus de forceni pour la lutte, ni pour l’amour,un geste gratuit vient nous saisir. .Quand à nos côtés l’aimédésavoue ses sentimentsn’offrant que le videde sa présence impuissante- même à l’heure mourante -c’est l’
La plage de l'éventail

La plage de l'éventail

Saint Malo Quand les goélands passent tels des feux de Bengale par-dessus ma tête et les brise lames et que le ciel sculpte dans le bleu ces sentinelles aux épaules blanchies de sel alors que la chaleur me renvoie la joie pleine de sable où l'enfant plante ses coquillages... la plage de l'éventail devient azurément mon île. Carmen P. photo d
Lecture d'âme

Lecture d'âme

« Les choses du réel ne me font pas peur, seulement celles qui sont au fond de moi. » Francesca Woodman. Jeunesse dans ta hâted'apercevoir la viede l'autre côté du miroirtues celle qui___ tombéedans sa chute a laisséparler les clichésdans un gouffrepuisés. Ton âmesoumise à l'éclair--rage de Terrea fausséla notequiréellerepoussaittes
Nature

Nature

Sans cesse réaffirmer la confiance s' accorder au bonheur que la nature tisse en silence dans la continuité des jours en ce monde où la réalité ébranle nos émotions donne vie à la souffrance * En silence accueillir un autre langage que le bruissement des feuilles auprès de l'arbre traduit quand l'âme devient puits où goutte à goutte le
Notre essentiel

Notre essentiel

L'eau, notre essentiel Ô coule à gorges déployées des fontaines lointaines. La lumière timbre le pli du jour,chaque jour que le surlendemain ouvrira à moins qu'il attende le temps des vacances ! Dans notre tour d'ivoire nous bravons la genèse de nos difficultés avec au coeur le désir primordial de passer pour un individu fort et autonome d
 À Tina, belle chatte grise

À Tina, belle chatte grise

. Depuis dix-sept ans son regard retenait tout, de nos faits et gestes. Nos souvenirs se sont étoilés un jour de mai quand son souffle s'est éteint. Les grillons chantent fort, et les chats sont si calmes - signe que Tina était d'une présence bouleversante. Après les larmes, grosse était la fatigue et le sommeil bienvenu m'a encore une fois
La solitude

La solitude

La solitude est l'absence aux autres elle regarde dans le miroir ce qui lui reste de présence ; l'alliance d'une silhouette à la certitude d'une fugue verte. L'échappée ne peut se vivre que par vivisection de couleur, une coulée bleue dans le fini de l'instant ou l'entaille jaune d'une lame de lumière. C.P. illustration : Dim Baïda
Les caryatides

Les caryatides

"Dans l'arc d'un regard de caryatide", tel est le titre du recueil de poésie que je vous propose à la lecture. Ces poèmes je les ai pensés comme un hommage à Francesca Woodman, jeune photographe américaine dont les clichés ne cessent d'interpeler un nombre toujours plus grand de personnes. Elle est partie trop tôt, à vingt-deux ans, au roy
La maison de l'Être

La maison de l'Être

Un temps habiter la terre de nos errances jusqu’à l’heure où l’humus de la vie nous rappelle l’arbre, ancestral alors germe l’idée d’une cabane dans les bois d’un nid dans un chêne d’une fleur qui saurait tout de nous mais nous ne savons lever que des actes poétiques nos prophéties, nous les écrivons sur cloisons de papier el