Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Sophie Lagal

Sophie Lagal

Ses blogs

Lapetiteblessure.over-blog.com

Poésie
Sophie Lagal Sophie Lagal
Articles : 293
Depuis : 06/02/2014

Articles à découvrir

3. La nuit

J'allume des cigarettes et je brûle les rêves Tu dis : reste avec moi mais je ne sais pas où aller J'ai peur alors j'écris des poèmes qui sont comme des fantômes cachés derrière la porte Le 20 Mai 2021
Christian Bobin : Mon pauvre bol,

Christian Bobin : Mon pauvre bol,

Peinture de Martin Laquet ton cratère était blanc et cette blancheur sans éclat était l'uniforme de ton inexistence. Un bol aux cannelures framboise, venu d'une manufacture du nord de la France. Tu accueillais le thé noir du matin. Je te serrais entre mes mains, te volant sans scrupule ta chaleur. Tu avais la force d'un livre de prières : la
THIERRY METZ : LETTRES À LA BIEN-AIMÉE

THIERRY METZ : LETTRES À LA BIEN-AIMÉE

Ouvrir. fermer. Chaque soir. Une porte. Un mot. Puis raconter aux gosses des histoires de chiens, de corbeaux. Ou l'inverse. Il ne s'apercevront que d'une fatigue. On n'a qu'un peu de terre dans la voix. Pour s'y coucher. Avec eux. Page 14 Chambre de l'instant, du désir. Chambre à un seul lit, à une seule fenêtre. Petite cuisine où règnent le

4 La nuit

La nuit je n'ose pas rêver peut-être suis-je déjà morte quand l'ange me griffe le dos Je ne sais pas ce que je préfère L'absolue douceur ou Les sombres vérités Le 30 Juillet 2021
Christian Bobin : Marina,

Christian Bobin : Marina,

Marina Tsvetaïeva je suis resté des années à ta porte, je n'osais pas entrer. Je croyais que tu n'aimais que toi, que tes feux de langage n'étaient que la dévoration d'un coeur par lui-même. Et puis j'ai compris que tu faisais ce travail de la pensée que les penseurs ne font jamais : secouer le vieux tapis du langage, le battre jusqu'à voi
Bernadette Engel-Roux

Bernadette Engel-Roux

Bernadette Engel-Roux Quand tu es venu la première fois La jarre du chagrin sur le seuil Etait pleine. J'étais assise à terre Dans l'ombre des murs Je n'ai pas bougé. J'ai senti Ta bonté dans mon dos J'ai vu -- je n'ai rien dit Cette fêlure sur l'argile. Page 30 Ararat Cheyne Editeur 1996

7. La nuit

Je détache les petits désespoirs accrochés à mes yeux Je lui suis reconnaissante de veiller sur eux Le 6 Janvier 2022

6. La nuit

J'attends sur le lit mes mains tremblent un peu cela m'émeut de penser à toi Je ne connais rien de tes gestes d'homme alors je secoue mes fantasmes comme s'il était question d'autre chose Le 10 Novembre 2021

5. La nuit

je n'ai pas sommeil j'entends les pas de mon père j'enroule ma couverture contre mon coeur j'ai un peu peur des fantômes La nuit il m'arrive encore de lui parler comme si l'enfance cette terre perdue cachait le visage des morts Le 29 Septembre 2021
Aksinia Mihaylova : Amours migrateurs

Aksinia Mihaylova : Amours migrateurs

Le baiser du temps : Aksinia Mihaylova Les jours sont comptés, pas les caresses. Pentti Holappa Cette année-là juillet est venu du côté des champs de seigle donnant sur l'ouest, a enjambé les orties de mon impatience et la montagne s'est tue, perplexe, telle une âme qui essaie de s'habituer à la lourdeur du corps, comme un homme et une femm