Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Marie-Hélène

Marie-Hélène

Après « AU FIL DE MA VIE ET DE MES EMOTIONS » en 2009, « LES FRISSONS DE MON CŒUR » en 2010, « EXQUISE INSPIRATION ET SONGES POETIQUES » en 2011, Marie-Hélène COPPA vous entraîne au cœur de « RESILIENCE » Elle œuvre déjà sur la préparation de son prochain Ouvrage.
Tags associés : poemes, article

Ses blogs

Mon cœur en poésie (Marie-Hélène COPPA, Auteure poète)

Mon cœur en poésie (Marie-Hélène COPPA, Auteure poète)

Ravie de vous accueillir sur mon blog. Cliquez sur le lien "mon jardin de poésies" et choisissez le titre qui vous inspire. Ce blog ne comporte qu'une infime partie de mes écrits, Plusieurs recueils ont été publiés et le seront encore. Connectez-vous sur www.edilivre.com afin de les consulter, en lire quelques extraits et si le coeur vous en dit, passer une commande ! Bonne visite avec mes amitiés les plus poétiques.
Marie-Hélène Marie-Hélène
Articles : 174
Depuis : 04/02/2014

Articles à découvrir

MA TITE GONZESSE

MA TITE GONZESSE

J’aimerais qu’elle me revienne ce soir Avant qu’il ne fasse trop noir Tous ces beaufs qui trainent dans le métro Ca me fout les boules, pas rigolo. Elle est si belle et si canon Qu’elle attire l’œil de ces bouffons J’ai peur pour elle c’est ma princesse J’ veux pas qu’ils lui tripotent les fesses. C’est mon bijou c’est ma go
COUP DE FOUDRE

COUP DE FOUDRE

Monsieur, je vous attends Chaque jour de la semaine Assise près du comptoir Au Café de la Reine. Quand vous me faites la joie Alors d’y pénétrer Mon cœur se met à battre Vous admire en secret. J’espère un seul regard Juste une petite attention Pourtant jusqu’à présent De moi faites abstraction. Votre cœur serait-il pris ? Je souhait
AU JARDIN DE SON AME

AU JARDIN DE SON AME

Elle pleure en silence Observant l’horizon Bien sombres sont ses sens En ces temps de frissons. Au jardin de son âme Tant de roses se meurent Se griffe ainsi le charme Aux épines de son cœur. Impassible lumière Qui inonde son chagrin Mais quand reviendra-t-il Quel horrible destin. Elle ne peut se résoudre A continuer sans lui Son cœur déva
AMOUR ET SENS

AMOUR ET SENS

Ô toi cœur mutilé Qui a connu la guerre Guerre des sentiments Le plus dur des tourments, Je te donne en ce jour Toute résurrection Grâce à cet étranger Renaissance et passion. Désirs inavouables Entravent ainsi mes sens Je ne puis dire mots De telle magnificence. Dans ces bras inconnus Déjà mon corps frissonne Aux caresses d’amour A lui
CES MOTS SILENCIEUX

CES MOTS SILENCIEUX

Comment interpréter Ces mots que je reçois Tel un crachat de haine En message de toi. Je n’y lis que tristesse D’un être malheureux Qui n’a que pour seule arme Tous ces mots disgracieux. Sache que pour ma part Je ne suis nullement choqué Il m’en faut beaucoup plus Pour me sentir frustré. Alors je te pardonne Te souhaitant le mieux Pour
MYSTERIEUX  OCEAN

MYSTERIEUX OCEAN

Mystérieux océan, Aux vagues frémissantes Sous la houle légère Engloutit les tourments. Doux clapotis de vaguelettes Se mourant sur la plage Au soleil couchant S’endorment les bateaux. Tant de héros pourtant Y ont laissé leur âme Quand la mer déchaînée A causé trop de drames. Innocentes victimes Capitaines bravant Sans espoir de secou
AU FOND DES YEUX

AU FOND DES YEUX

Elle a au fond des yeux Un petit coin de ciel gris Juste un voile de tristesse Tissé de mélancolie. Elle partage sa vie Avec quelques amies Des filles du village Toutes vêtues de gris. Le dimanche à l’église On peut l’apercevoir Petit sac à la main Avec son chapeau noir. D’après ce que l’on dit Se serait fiancée Mais l’homme peu f
LE SILENCE

LE SILENCE

LE SILENCE Le silence m’enveloppe La nuit s’installe, lugubre Quelques nuages encore parsèment le ciel Qui lentement s’éteint. Une brise légère Fait trembler les érables Qui déjà rougissant S’abandonnent aux frissons. Des piaillements d’oiseaux Résonnent dans ce silence Qui m’étrique, me pèse J’ai froid mais j’attends. Au
J'AI PEUR DE TROP T'AIMER

J'AI PEUR DE TROP T'AIMER

Je rêve de ces nuits Où nos corps se confondent A tous ces mots d’amour Qui dégoulinent en trombes. Tu me manques déjà Absent d’une seconde Et la porte qui claque Résonne comme une bombe. J’ai le corps qui frisonne Et le cœur qui palpite, mes Pensées tourbillonnent Au gré de mes envies. Mon amour est si fort Que cela me fait peur Je
ALORS JE T'AIME

ALORS JE T'AIME

Viens, serre-moi fort entre tes bras Tu sais que j’ai besoin de toi, Parle-moi, dis-moi tous ces mots d’amour Ceux dont je raffole chaque jour. Je suis si heureuse de te retrouver Loin de moi tu m’as tant manqué Dans ce pays en guerre Tu as souffert mais désormais tu es là. Viens, serre-moi fort entre tes bras Ne me lâche plus, regarde-mo