En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

F/.

F/.

J'écris des histoires ; j'essaie de ne pas en faire.

Ses blogs

(please follow) the golden path

(please follow) the golden path

Llittérature, films, séries, musique, etc.
F/. F/.
Articles : 1253
Depuis : 29/09/2007

Articles à découvrir

du sang et des larmes

du sang et des larmes

Bonjour, je suis la rentrée littéraire. Une vieille chose obèse, à moitié folle mais notablement fortunée à laquelle, pour cette raison et une fois par an, on passe à peu près tout : ses éructations vulgaires, ses assertions gratuites, sa voix grave et éraillée, notoirement assommante. En fin de soirée, la rentrée littéraire monte su
tout au fond

tout au fond

Aquarium ne sort que dans trois semaines. Vous avez le temps de prendre une longue, très longue inspiration. Le moment venu, ce roman vous arrachera le cœur et le laissera palpitant, tel un poisson jeté sur le pont d’un crasseux chalutier. Vous contemplerez votre cœur, sidéré, et vous vous souviendrez que, si un grand livre peut devenir un
écrire ne tue pas assez

écrire ne tue pas assez

Cher Monsieur M. est le huitième roman de l'écrivain néerlandais Herman Koch, le troisième à paraître en français. L'intérêt pour l’œuvre de Koch, ici ou ailleurs, a véritablement explosé en 2009 avec la sortie du Dîner, best-seller international qui mettait en scène - et à table - les parents de deux adolescents vraisemblablement
sortir du bois

sortir du bois

Le premier nom des Czars, groupe fondé à Denver en 1994 par l'imposant John Grant, était Titanic. Tout un programme. John, qui n’avait pas 30 ans, improvisait les paroles de ses premières chansons sur scène, ce qui rendait leur exécution quelque peu malaisée. Plus tard, il se décida à prendre l’entreprise un peu plus au sérieux. Les t
quel jour nous serons demain (1)

quel jour nous serons demain (1)

Et si vous voulez vraiment savoir à quoi ressembla la nuit la plus singulière de l’existence de Sarah Kowalski (existence météorique, me figuré-je avec mélancolie en pointant le nez hors du métro Buttes-Chaumont, à considérer les brachiosaures dont les cous dodécavertébrés, il y a 140 millions ans, se balançaient ici-même au-dessus
l'année 93

l'année 93

Cette semaine marque pour moi le début d'une résidence de presque un an à La Courneuve. Régulièrement, je vais me rendre là-vas pour animer rencontres, débats et ateliers d'écriture auprès de nombreux publics (c'est l'une des raisons pour lesquelles je risque de me faire plus rare en salons cette année). Mon QG ? La magnifique médiathèq
le rêve d'après

le rêve d'après

Dans le clip de radiohead réalisé par Paul Thomas Anderson pour accompagner le bien-nommé Daydreaming, un Thom Yorke lessivé et bouleversant de naturel ouvre porte sur porte avant de déboucher sur une montagne enneigée, à la fois refuge terminal et horizon indépassable. On ne sait jamais ce que dit une chanson, un poème. Au mieux peut-on l
grande fatigue

grande fatigue

« Such a serious thing we are doing, and no one really knows how to do it » est la phrase qui apparaît en ouverture du site de Catherine Lacey, l’auteur de Personne ne disparaît et, à vrai dire, on ne sait pas grand-chose d’autre : le site prétend qu’elle est basée à Chicago, le livre affirme qu’elle vit à Brooklyn, on connaît d
20 ans, toutes ses dents

20 ans, toutes ses dents

La collection Terres d'Amérique fête ces jours-ci ces vingt ans (le bruit court d'ailleurs que des auteurs américains convergent aujourd'hui vers Paris avec la ferme intention de lever leur verre à ce joyeux anniversaire.) Désireuses de marquer le coup, les éditions Albin Michel publient 20+1, une volumineuse anthologie de nouvelles réunissa
Jenny - chutes de roman

Jenny - chutes de roman

Comme un rêve, le camping-car s’enfonce dans la forêt et, pendant un long moment, tout reste suspendu dans une moite incertitude. Enfin, le complice se lève et se faufile à l’arrière. Joseph est groggy. Le complice le retourne sur le dos, lui tapote les joues. Bouche entrouverte, le pasteur essaie de parler, mais ce qui s'échappe d'entre