En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Chris

Chris

Fan de ciné et de voyages / entre autre.
Tags associés : amc, adam driver, adele haenel

Ses blogs

Christoblog

Christoblog

Chris Chris
Articles : 1478
Depuis : 23/08/2011
Categorie : Films, TV & Vidéos

Articles à découvrir

Otez-moi d'un doute

Otez-moi d'un doute

Ne boudons pas notre plaisir. Les comédies françaises de qualité, finement écrite et bien jouées, ne sont pas légion. On savoure donc le nouveau film de Carine Tardieu, dont l'idée de départ est très jolie : que faire quand on est d'âge mûr, en passe d'être grand-père, et que l'on découvre que son propre paternel (encore vivant), n'es
Mother !

Mother !

Mother ! commence et finit par des images d'une laideur abyssale. Entre les deux, il faut subir deux heures d'élucubrations fantastico-biblico-intellectuelles, qui brassent des pelletées de références en tout genre, de Polanski à Hitchcock, en passant par Stephen King. Ce serait peu dire que les effets mis en place par Darren Aronofsky tombent
Une famille syrienne

Une famille syrienne

Une famille syrienne est un étouffant huis-clos, qui fonctionne sur les mêmes mécanismes que le cinéma d'Asghar Farhadi : dilemme moral, suspense psychologique, attention portée à chaque personnage. Le résultat est tout à fait prenant. Dans un appartement encore préservé (le dernier habité de l'immeuble) vit cloitrée toute une famille :
Nos années folles

Nos années folles

Au début de Nos années folles, je me suis dit : Téchiné est foutu, son cinéma est devenu un cinéma de grand-papa. Costumes d'époque, mise en scène un peu datée, reconstitution poussiéreuse. Et puis, petit à petit, le film dévoile sa complexité : la structure narrative y est élégante, les acteurs (Céline Sallette et Pierre Deladoncha
Dans un recoin de ce monde

Dans un recoin de ce monde

Les potentialités de l'anime japonais semblent infinies. On a vu par exemple ces derniers temps un manifeste d'esthétisme pop new age (Your name), une fable poétique formidable (Le garçon et la bête) et un portrait de femme sur fond historique (Miss Hokusai). Dans un recoin de ce monde aborde un nouveau genre : le mélodrame à la Douglas Sirk
Wind river

Wind river

Taylor Sheridan, le scénariste hyper-doué de Sicario et Comancheria, passe derrière la caméra pour réaliser ce très beau premier film sur fond de neige et de réserve indienne. On reconnait vite la patte Sheridan, subtile et séduisante : un personnage féminin à la fois couillu et fragile (comme dans Sicario), un ancrage profond dans une ce
Concours DVD Le concours (Terminé)

Concours DVD Le concours (Terminé)

A l'occasion de la sortie en DVD du film de Claire Simon, je vous propose de gagner 2 DVD. Pour ce faire : - répondez à la question suivante : "Dans quel Festival Le concours a t il obtenu un prix ?" - joignez votre adresse postale - envoyez moi le tout par ici avant le 17 septembre 20 h. Un tirage au sort départagera les gagnants. Vous recevrez
Good time

Good time

Good time est avant tout un trip sensoriel. Le scénario ne brille en effet pas par son originalité : le principe de l''enchaînement de circonstances néfastes qui conduit à la catastrophe en l'espace d'une nuit a été déjà largement exploité. L'intérêt du film des frères Safdie est dans le traitement qu'ils réservent à cette histoire p
Faute d'amour

Faute d'amour

Il faut reconnaître qu'Andrey Zvyagintsev est probablement un des plus brillants stylistes en activité (avec Nuri Bilge Ceylan). Il fait partie de ces cinéastes dont chaque image semble admirablement composée, au service d'une narration parfaitement maîtrisée. Quand la maestria du réalisateur est mis au service d'un sujet aussi sec que le d
A ciambra

A ciambra

Avant d'aller voir ce film, il est intéressant d'en connaître la genèse. Jonas Carpignano, réalisateur italo-américain, filme dans la ville calabraise de Gioia Tauro depuis 2011. Il y a tourné un court métrage et son premier long-métrage, Mediterranea. La famille gitane Amato, qui est au coeur du film, est donc ici filmée "dans son jus", a