En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Joëlle Pétillot

Ses blogs

La nuit en couleurs

La nuit en couleurs

Mots jonglés Histoires contées Humeurs livrées Choeurs croisés, mais sans bretelles Vie rêvée
Joëlle Pétillot Joëlle Pétillot
Articles : 158
Depuis : 15/01/2014

Articles à découvrir

La sirène enrhumée

La sirène enrhumée

Dessin : Françoise PAGNON Au plus profond du plus profond des océans, très loin sous la mer, vivait une adorable petite sirène, blonde. Elle habitait avec ses sœurs dans un palais d’écume, et soignait avec amour son jardin de coquillages où nageaient des poissons aux couleurs magnifiques. Par-dessus tout elle aimait les étés très chauds
Les âmes nues

Les âmes nues

Quel Nom traverse au loin les pierres ? Entre le bord hurlant et l’imprononcé des prières, la fragilité d’un seuil. Entre les haillons du paraître et l’aube des âmes nues dans leur dépouillement, un appel sous les arches parées de résonances. Entre la vie supposée et le chant qui s’élève, le tissé de voix d’hommes liées à un
Petite chronique des grandes hontes -21-  honte soldatesque et... MASH

Petite chronique des grandes hontes -21- honte soldatesque et... MASH

Cette grande honte sera perçue de façon plus aiguë par les cinéphiles en général, et ceux qui ont vu "M.A.S.H." de Robert Altman en particulier. Mais que les non-initiés se rassurent : elle peut se comprendre sans. Hélas. Je ne reviendrai pas sur mon passé professionnel hospitalo-gériatrique, où j’œuvrais au service de Communication d
Blanc votre visage, d'après un portrait peint par Denise LOUIN

Blanc votre visage, d'après un portrait peint par Denise LOUIN

Blancs sont les mots gisants dans vos lèvres fermées. Blanc le tissu qu’on devine léger à la pulpe des doigts, comme vos contours émergeant de l’obscur en un demi-sourire hurlant l’immensité de vos secrets. La douceur met vos mystères dans la clarté des choses, mais sans clé. Comme elle est opaque et pure, cette transparence ; comme
Prague, fenêtres sur jour. Ou presque

Prague, fenêtres sur jour. Ou presque

C'est un moment où la lumière joue sur les fenêtres, dore le bleu, déforme le jaune, s'amuse à poser des torsions sous les sourcils martiaux, coraliens, disciplinés, des vitres aux rectangles sévères. Mais la lumière s'en tape, de la rectitude. Et elle a raison. La poésie, c'est d'abord une désobéissance. Fenêtres sœurs chapeautées p
Aller sans venue

Aller sans venue

Le vent encolère les arbres, les habille d'un grondement. L'ennui enlace délace revient donne à un corps absent les apparences d'une présence. Quelque chose pleure le long de ce rude quai d'où un train ne part pas. Une annonce flotte en permanence résonne comme une acouphène parce que toujours le vent dans les arbres contient la mer. Petite,