Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Joëlle Pétillot

Ses blogs

La nuit en couleurs

La nuit en couleurs

Poésimages et grandes hontes, ensemble mélancomique et d'humeurs plurielles.
Joëlle Pétillot Joëlle Pétillot
Articles : 288
Depuis : 15/01/2014

Articles à découvrir

Debout portant

Debout portant

Mémoire canif râcle le rauque du passé brouillard d'oiseaux repasse le film dis viens on se fait une toile émeri Chagrin gibier têtu impossible d'avoir sa peau même debout portant ne reste plus qu'à flotter un égoïsme pâle dans une forêt où aucun arbre ne sait son nom Une vie c'est deux dates sur une pierre fixées par un nom clou.
Station d'essence

Station d'essence

Station d’essence, sommeils amputés chaque voiture sa silhouette le chemin su par cœur au point qu’on ne le voit pas on roule on ne roule plus voitures morses, le long ruban point, trait, point le lent écoulement galop de chien après les ombres dans les habitacles des sauvages ployés journalière soumission les coffres remplis d’océan p
Revue des différents silence

Revue des différents silence

La porte qu’on n’ouvre pas la porte veille tout verrou dehors et rien ne surgira de ces fantômes sans cris ni des gouffres où ils vivent.
Beauté du Diable (La chute)

Beauté du Diable (La chute)

L’idée de cette lumière tenue de Toi m’était insupportable. Ces dix mille étoiles à mon front par ton seul vouloir m’écorchaient comme une brûlure. Je suis un ange qui sait la douleur. Je tomberai avec un sifflement de serpent, avalé par la nuit qui est aussi ton œuvre. Ainsi entrerons-nous, ma rage et moi, dans les ténèbres. À to
Le chant des multitudes

Le chant des multitudes

Le chant des multitudes l’autre rive, brume un jour terrible on crèvera le brouillard tout peut attendre le pire de l’obscur la clarté folle le doux ronron petit chaos sur du vivant depuis la face cachée du vent le vaste rot des profondeurs tout remonte ce qu’on a jeté dans le puits les clés du monde les failles de roches inconnues l’e
Le jour opéra, Alain HOAREAU

Le jour opéra, Alain HOAREAU

Alain HOAREAU Le jour opéra Poème en cinq actes Éditions L’Harmattan Ce matin, j’ai relu. J’aime à lire de la poésie le matin : il est vrai que ces lectures matutinales sont bien souvent des relectures, voire des lectures constantes : certaines ne quittent pas mon chevet, en bonness tutélaires. Je me refuse à les citer, (ça ferait ét
Petite chronique des grandes hontes -31- La vie rêvée d'Orange

Petite chronique des grandes hontes -31- La vie rêvée d'Orange

Il y a peu, j’ai eu un souci de télécommande. Ma pudeur est grande, aussi ai-je attendu pour en parler que le temps lave un peu ma blessure. Ce jour là, j’étais face à l’écran, appuyant sur un numéro de chaîne pour connaître l’état du monde, habituée que je suis à en prendre connaissance à une certaine heure pile café en main
Ce serait ça ?

Ce serait ça ?

Ce serait ça, les rêves ? Quelque chose devenu possible, clair ou non, pour une simple question d’heure, de moment. Un siège surréaliste posé sur la noirceur des choses entre deux temps d’une musique d’absence et cette mémoire contraire que nous avons, notre mémoire de passant. Un paysage peut se boire, un ciel s’avaler, une nuit se