Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Joëlle Pétillot

Ses blogs

La nuit en couleurs

www.joelle-petillot-la-nuit-en-couleurs.com
Joëlle Pétillot Joëlle Pétillot
Articles : 344
Depuis : 15/01/2014
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

Tout autre chose que la nuit

Tout autre chose que la nuit

Avis de naissance. Nouvelles, récits. Le 15 juin. La mère et l'enfant se porteront à merveille, je présume. Bien à vous tous.
La rame

La rame

Dans les wagons serrés on dit aussi « la rame » peut-être parce que c’est marin la rame remonte l’océan des distances aux coquillages étranges d’où nul n’entend jamais la mer sur la barre métallique s’enroulent les douleurs la buée des doigts les rêves en solde puis c’est la remontée les hautes marches le cri dense de la rue
Toi, rouge

Toi, rouge

Toi , rouge fait de mille rouges j’ai mille vies à ne pas finir mille routes à tisser mille frissons à gémir avant de dévorer l’aube à l’heure des possibles Illustration : peinture de Pierrette Jacqueson
1ère, et 4 ème... de couverture

1ère, et 4 ème... de couverture

Après avoir menacé d'enlever le bas, le livre vous montre son derrière, pardon, sa 4ème de couverture... Sortie le 15 juin. Bien à vous.
Iris

Iris

Illustration : sculpture de Stéphanie Roche-Pétillot Tu portes haut la beauté divine traversière aux pas de nuées drapée de l’enfance des couleurs présence ensoleillée dans le balbutiement des fontaines porteuse de mots comme d’autres sont porteuses d’eau tiret entre les hommes et les dieux toujours avec les phrases d’une autre dans

Peut-être, mais

Le ciel était si bleu qu’il paraissait mentir. Mais toi qui m’embrassais, que savais-tu du soleil ? Qu’ignorais-tu de nous ? Quelle vie celais-tu dessous tes yeux ouverts, dans ce sommeil des mots que l’on ne choisit pas ? L’inconnu palpitait dans ce sourire tien ; un gouffre délicat, ouvert dans la douceur. Le chant-murmure du danger,
Circé

Circé

Une des variantes du mythe d'Ulysse ; Circé lui donne un fils, qui plus tard, en abordant à Ithaque, alors qu'il pille l'île, tuera son père venu défendre le rivage. Il ne l'a, et pour cause, pas identifié. Les enfants sont ingrats. Circé je porte ton enfant et tu ne m’aimais pas je le nourris d’un sang de joie et d’amertume tu es pour
Tout péter

Tout péter

Tout péter la peinture du vieillir le bonjour au voisin le merci à la dame l’ordre des saisons le tablier gras du quotidien l’usure tout péter le bord des choses la peur du temps pulvériser au champ de mines le souvenir-rasoir la barbaque d’amertume tout ce qui a saigné les cris anciens rauques comme ceux des pies ceux des corbeaux l’a
Secret de ruines

Secret de ruines

Sur l’herbe inégale vague un secret de ruines toujours enceintes du passé d’où monte quelle que soit la lumière ou l’ardeur d’une saison la trace des langues perdues celle des promesses oubliées dont parfois bien cachées la griffe entame le blanc des pierres en initiales où git l’amour qui a taillé ainsi le vieux mur écroulé ? o