Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Lucie Delarosbil

Lucie Delarosbil

Québécoise. Native de Paspébiac. Diplômée de l'Université Laval en Communication publique & en Création littéraire (Baccalauréat es Arts). Intérêts particuliers : paléographie, histoire des familles, premiers peuples et nations d'Amérique, l'ADN en généalogie. Bénévole pendant 7 ans à la Société de généalogie de Québec (2012-2019).

Ses blogs

Fouilles Trouvailles

Généalogie Paspébiac - Voyages réels & virtuels dans l'espace & le temps - Recherches sur les anciens & leurs descendants - Découvertes dans les vieilles dates d'ici & d'ailleurs, de la baie des Chaleurs au Pays Basque, en Amérique & en Europe.
Lucie Delarosbil Lucie Delarosbil
Articles : 331
Depuis : 23/08/2010
Categorie : Tourisme, Lieux et Événements

Articles à découvrir

Joie et satisfaction après les tempêtes

Selon Bona Arsenault, Charles-François Painchaud avait exercé à Paspébiac en 1806 et 1807. Il était né à l'île aux Grues, le 9 septembre 1782 et ordonné prêtre à l'Ange-Gardien, le 21 septembre 1805. Ses ancêtres étaient originaires de Normandie. En 1806, il accepta la mission ''étendue et difficile'' de la baie des Chaleurs et résid

Kermesse ou messe en plein air ?

Selon Bona Arsenault, Henry Francis Fitzimmons avait exercé à la baie des Chaleurs de 1807 à 1811. Cyprien Tanguay parle de la même personne sous la rubrique ''Fitz-Simmons, Luc'', ce nom concordant avec l'indication de sa présence chez nous en 1807. Pourquoi l'avoir prénommé Luc ? Mystère ! Fitzsimmons était un catholique né en Irlande v

Disparus avec l'église de Bonaventure

Il ne faudrait pas confondre le père Etienne, de son vrai nom Joseph-François Cotton, et le père Bonaventure, de son vrai nom Etienne Carpentier. Selon Bona Arsenault, le père Bonaventure était un missionnaire itinérant, un récollet ayant exercé de 1760 à 1769. Etienne Carpentier était né à Beaumont le 18 septembre 1716. Ordonné prêtr

Grandeur d'âme d'un prêtre réfugié

Selon Bona Arsenault, Louis-Joseph Desjardins avait exercé à Paspébiac en 1795 et 1796. Ce prêtre missionnaire catholique ''dit Desplantes'' était né à Messas, en France, le 19 mars 1766. Il avait reçu la prêtrise le 20 mars 1790, à Bayeux, en France. Durant la révolution française, il fut prisonnier et menacé de mort, parce qu'il ''re

Inestimable mémoire de nos anciens

Selon Bona Arsenault, Alexis Lefrançois avait exercé de 1801 à 1806. En vérité, il avait été notre prêtre de 1802 à 1804, à Paspébiac, alors qu'en 1805 et 1806, il était à Port-Daniel. En 1805, on découvre dans nos registres un certain Amiot Ptre, le remplaçant temporaire de Lefrançois, en attendant Painchaud. Bona Arsenault l'avait

Paspébiac selon Serge Bouchard

Le 11 mai 2021, le grand ami des Innus est décédé. Ce fut le choc pour tous ses proches, amis et admirateurs. D'autant plus que, en 2020, il avait perdu sa conjointe, originaire de Paspébiac. En 2018, j'ai eu à commenter l'une de ses oeuvres littéraires, Le peuple rieur. Hommage à mes amis innus, pour une chronique de la revue L'Ancêtre de

Exercice de deux ans à Paspébiac

Selon Bona Arsenault, Jean-Baptiste de Labrosse était un missionnaire itinérant jésuite qui avait exercé en 1771 et 1772. Né à Magnac en France, le 30 avril 1724, il fut ordonné prêtre en France en avril 1753. Il arriva en Nouvelle-France en 1754, à 30 ans, et fut affecté au Collège des Jésuites de Québec. En 1755 et 1756, il accompagn

Faute ou imprudence de l'abbé Bourg

Selon Bona Arsenault, Joseph-Mathurin Bourg avait exercé chez nous de 1773 à 1794. Ce missionnaire itinérant et grand vicaire était né à Rivière-aux-Canards, en Acadie, le 9 juin 1744. Il vécut avec sa famille la déportation des Acadiens en 1755. Dix-sept ans plus tard, le 19 septembre 1772, il fut ordonné prêtre dans la chapelle de l'H

Héritier de faiblesse et de légèreté

Selon Bona Arsenault, le missionnaire itinérant Jacques Delavaivre avait exercé à Paspébiac de 1796 à 1801. Cyprien Tanguay nous informe qu'il fut ''ordonné le 6 novembre 1791; arrivé le 6 juillet 1795; 1796, missionnaire à Bonaventure; 1801, chapelain des Ursulines des trois-Rivières; parti le 15 juillet 1803.'' Ordonné où ? Arrivé où

Curés de Ristigouche après la Conquête

Le 13 septembre 1758, Wolfe fit détruire tous les établissements de la Baie des Chaleurs, en excluant Ristigouche. Il y avait vingt-sept maisons à Pabos et soixante à Grande-Rivière. Dans son étude du registre de Pabos, Michel Emard pose une question et y répond : Qu'arriva-t-il aux familles de Pabos après la destruction par Wolfe ? Certain