En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Paloma

Paloma

Je suis et resterai une hispanisante. J'ai exercé le métier de professeur avec passion! Mes goûts: L'art sous toutes ses formes ... Le soleil et la nature Mes dégoûts: L'intolérance, la haine, la dictature sous toutes ses formes,la violen
Tags associés : nouvelle, poesie, poesie

Ses blogs

Ires et délires

Ires et délires

Mes amours, mes douleurs ...
Paloma Paloma
Articles : 368
Depuis : 10/04/2012
Categorie : Lifestyle

Articles à découvrir

Dans la touffeur D’un jour alangui Un cri dans la torpeur Tu étais parti. Paloma GUERAN ( Tous Droits Réservés)
La vague

La vague

La vague Tendrement je me suis lovée Ta courbe m'a accueillie Sur ta lame j'ai navigué Oublieuse de ce répit. J'ai abordé divers continents Me fracassant sur l'écueil Abordé souvent le néant T'espérant sur le seuil. Du maelström de ma mémoire J'ai sondé tous les replis A l'ombre du désespoir J'ai frôlé l'infini. Un soir d'hiver, meurt

https://www.instagram.com/p/BVDn71rAsfw/

Au vent

Au vent Sur la lande solitaire Entre Mer et Terre Le vent m'a chuchoté Ta présence aimée. A l'abîme, donnée. Paloma GUERAN ( Tous Droits Réservés)

Instant

Dans le verre Étoilé J'ai cueilli Ton image. A la virgule De ton regard J'ai accroché Mon sourire. Au sillon De ta ride J'ai glissé En silence. A l'ourlet De ta lèvre J'ai déposé Le bonheur. Paloma GUERAN ( Tous Droits Réservés)

Ombre

A l'aplomb du roc Escarpé, se dresse Altière la maison. Les volets clos L'herbe folle Disent l'abandon. A l'angle de la fenêtre La plus haute, La délicate silhouette Silhouette blonde D'une fillette s'enfuit. Son rire fracasse Le silence D'une enfance évanouie. Paloma GUERAN ( Tous Droits Réservés)
Instants

Instants

Instants Sur le vert de la lande Que pare le mauve De la bruyère vagabonde L'air tremble. Le goéland ivre de vie Prend son essor Et plane sur l'azur De l'océan qui bat. L'air embaume Et l'abeille butine Sa vie au cœur Du chèvrefeuille. Sur le roc acéré Je goûte le silence Et oublieuse du temps Je m'entrouvre. A l'or de l'ajonc Resplendissan