En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Céline Siméon-Pereira

Céline Siméon-Pereira

Ses blogs

CRITIQUE CLANDESTINE

CRITIQUE CLANDESTINE

Carnet de critiques et billets divers d'une cinéphile active mais peu réactive... Ecriture intermittente garantie.
Céline Siméon-Pereira Céline Siméon-Pereira
Articles : 83
Depuis : 29/11/2013
Categorie : Films, TV & Vidéos

Articles à découvrir

LES ANARCHISTES

LES ANARCHISTES

Sans flamme Paris, 1899. Jean Albertini, jeune brigadier sans famille et apolitique, infiltre un groupe d’anarchistes dont les activités inquiètent les autorités. Il s’intègre rapidement au groupe qui réside dans un grand appartement bourgeois et tombe sous le charme de Judith… Ceci n’est pas une leçon d’histoire sur l’anarchisme
LES NUITS BLANCHES DU FACTEUR

LES NUITS BLANCHES DU FACTEUR

NUITS BLANCHES/AMES GRISES Dans la région d’Arkhangesk, le parc national de Kenozierski constitue un îlot de nature protégée entre lac, forêts et villages isolés à l’architecture typique. Chaque jour Lyokha, le facteur, traverse cet espace immuable, à peine animé par le souffle du vent qui secoue les arbres et ride la surface du lac, e
A PROPOS DE "JEUNE FEMME"

A PROPOS DE "JEUNE FEMME"

PAULA DANS TOUS SES ETATS « On aime un acteur aussi pour ce que le nature a posé sur lui, ou pour ce que lui-même a inventé de son propre corps, et on espère qu’un cinéaste saura le regarder » La lecture du texte de Stéphane Delorme, La poétique du grain de beauté, dans le numéro d’été des Cahiers du cinéma, me ramène à la couve
A PROPOS DE "LOVE"

A PROPOS DE "LOVE"

C’est l’amour à la ville La plus belle histoire d'amour actuelle à Los Angeles ne se nourrit ni de la comédie musicale, ni du jazz. Elle nait dans les cafés, les restaurants ou les parcs, alors que la radio dans laquelle Mickey travaille ne diffuse que rarement son programme, et que les idées de scénario de Gus ne parviennent jamais à ê
LOVING

LOVING

Après trois visions de Loving, je décide de commencer par la fin; la photographie de Gray Villet reconstituée quelques minutes auparavant par Jeff Nichols. Ceux qui n’ont pas apprécié le film ont sûrement trouvé dans cette image finale la raison ultime de leur désamour : une manière académique d’afficher, par le recours à l’archive
THE LOST CITY OF Z

THE LOST CITY OF Z

J’ai vu The lost city of Z pour la première fois en mars. J’en suis sortie éblouie, notamment par la dernière partie, et déchirée par les derniers mots du générique : « THE END ». Avant que la lumière de la salle ne s’allume, rompant définitivement avec l’obscurité dans laquelle les corps du père et du fils s’évanouissent, l
COCO

COCO

Encore un chef d’œuvre pour Pixar, avec Coco! Après l’émouvant Vice Versa, le studio parle à nouveau du souvenir… Je n’ai pas oublié la mort de Bing Bong, et la façon dont il s’effaçait pour sauver Joie. J’ai pensé à cette scène lorsque l’un des morts disparaît après une drôle de chanson. Cette fois-ci, je garderai en mé
LE CHANT D'UNE ILE

LE CHANT D'UNE ILE

HOMMES LIBRES Il y a une quinzaine d’années, ces images constituaient la matière d’un reportage pour la télévision portugaise sur les techniques de pêche artisanale dans les Açores. Joaquim Pinto et Nuno Leonel avaient alors élu domicile dans le petit village de « Rabo de peixe » (« queue de poisson »). Là, ils avaient filmé le tra
JANVIER 2017

JANVIER 2017

Du petit au grand écran, 20 films ont été vus ce mois-ci. Puisque la mémoire flanche parfois et qu’on ne souvient plus très bien, il faut revenir au bloc-notes. On tentera de ne pas l’oublier dès le mois de février. 01 janvier Pacific rim. A côté de moi, la jeunesse se prend au sérieux et se moque de la légèreté du scénario et de
A PROPOS DE LA LEÇON DE PIANO

A PROPOS DE LA LEÇON DE PIANO

Ce n’est pas la première leçon. Le marché est déjà conclu : une touche pour chaque visite. Une blanche, non… une noire. Dans la pâle lumière de la cabane de Baines, Ada, privée de sa fille Flora, a pointé du doigt sa robe de deuil puis les notes du piano pour le signifier à l’homme au visage de fauve dont le regard est tout à la fo