En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Céline P.

Céline P.

Ses blogs

CRITIQUE CLANDESTINE

CRITIQUE CLANDESTINE

Carnet de critiques et billets divers d'une cinéphile active mais peu réactive... Ecriture intermittente garantie.
Céline P. Céline P.
Articles : 75
Depuis : 29/11/2013
Categorie : Films, TV & Vidéos

Articles à découvrir

A PROPOS DE MA LOUTE

A PROPOS DE MA LOUTE

Devenir comme papa Le gigot repart en cuisine pour être coupé à l'abri des regards. Autour de la table, Gaby et Blanche regardent leur père. Alors que l'impuissance d'André vient d'être révélée par son incapacité à découper le morceau de viande cuit avec un couteau (difficulté que l'Éternel ne semble pas rencontrer avec le cru), sa so
LOVING

LOVING

Après trois visions de Loving, je décide de commencer par la fin, la photographie de Gray Villet reconstituée quelques minutes auparavant par Jeff Nichols. Ceux qui n’ont pas apprécié le film ont sûrement trouvé dans cette image finale la raison ultime de leur désamour : une manière académique d’afficher, par le recours à l’archive
JANVIER 2017

JANVIER 2017

Du petit au grand écran, 20 films ont été vus ce mois-ci. Puisque la mémoire flanche parfois et qu’on ne souvient plus très bien, il faut revenir au bloc-notes. On tentera de ne pas l’oublier dès le mois de février. 01 janvier Pacific rim. A côté de moi, la jeunesse se prend au sérieux et se moque de la légèreté du scénario et de
[BLOC-NOTES] Fragments de Cannes (1)

[BLOC-NOTES] Fragments de Cannes (1)

Dimanche 22 mai 2016, vers 16h00 Il est assis côté couloir. Le soleil qui traverse encore à ce moment du voyage les vitres du wagon, illumine sa chemise blanche. Cet être de l'obscurité lui tourne légèrement le dos, sa tête penchée semble chercher l'ombre apaisante, sa bouche entrouverte laisse deviner un abandon total dans un sommeil qui
[BLOC-NOTES] Fragments de Cannes (2)

[BLOC-NOTES] Fragments de Cannes (2)

Vendredi 20 mai 2016, 02h30 Fin de la dernière séance d’une longue journée de projection commencée à jeudi à 8h30. Au moment de fermer les yeux, je tente un premier bilan. Est-ce la fatigue, le premier sommeil qui m’a arrachée à l’ambiance surchauffée du grand théâtre Lumière pour la projection de Gimme danger, ou la faim qui n’
LA LOI DE LA JUNGLE

LA LOI DE LA JUNGLE

« Etant donné qu’à chaque plan de La Fille du 14 juillet on m’a sorti une référence, j’ai longtemps hésité pour le titre de cet article commandé par Les Cahiers du cinéma » Lorsque j’avais lu les premières lignes du savoureux texte d’Antonin Peretjatko finalement intitulé Eloge de l’humour, je m’étais souvenue de la discu
A PROPOS DE MALGRE LA NUIT

A PROPOS DE MALGRE LA NUIT

Noir vertige D’entre les morts, Madeleine continuera éternellement de hanter les cinéastes du monde entier… Mais cette fois-ci, ce n’est ni The City by the bay, ni Bruges-la-morte. Ce jour-là, le soleil tape dur à Paris. Je traque l’ombre dans les petites ruelles, là où je peux ouvrir les yeux et respirer un peu. Je cherche la fraîch
VISITE OU MEMOIRES ET CONFESSIONS

VISITE OU MEMOIRES ET CONFESSIONS

Porto 1982, Manoel de Oliveira doit quitter la maison où il a vécu pendant 40 ans. Il a alors 73 ans et choisit de faire de ce « navire à la dérive » le lieu secret d’un autoportrait intime qui ne doit être révélé qu’après sa mort. Trente-quatre ans après, la visite à laquelle nous sommes conviés est devenue un voyage unique dont
A PROPOS DE MISS PEREGRINE ET LES ENFANTS PARTICULIERS

A PROPOS DE MISS PEREGRINE ET LES ENFANTS PARTICULIERS

Dans ses yeux « Tu as vu, il est nu ! » me dit-il en riant. Millard, le garçon invisible, s’est invité à la table du foyer des enfants particuliers sans aucun vêtement. On ne le voit pas, mais il suffit qu’on lui demande de se vêtir pour que l’enfant qui est à mes côtés voie et croie à cette nudité blagueuse et incongrue. Dans cet
A PROPOS DE BANCS PUBLICS

A PROPOS DE BANCS PUBLICS

12h, Square des Francine Après avoir souri, renseigné, trompé l'ennui et le supérieur en jouant au Pacman en cachette ou menti sur sa vie sentimentale toute la matinée, on cherche une chaise pour s’asseoir et déjeuner d’une boîte de carottes râpées, on privatise un banc pour vider le contenu alcoolisé d’une bouteille de Yop. Là, ca