Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Fenicottero

Ses blogs

Les papiers de l'écriveur

Les papiers de l'écriveur

Blog à parution hebdomadaire menant de la poésie légère au feuilleton sévère
Fenicottero Fenicottero
Articles : 107
Depuis : 29/04/2014

Articles à découvrir

La faille

La faille

Atelier d'écriture : montrer un personnage puissant, dont on aperçoit une faille. Un champ de perches, de bras, de micros, une forêt de regards, de portables et de caméras, qui comme poussés par un vent sans gène se braque sur lui. Lui se tient droit. Il ne bouge pas d’un centimètre, comme insensible aux cris des journalistes, aux question
Festival Double Neuf

Festival Double Neuf

Si tu écoutes cet enregistrement, cette lecture du texte, tu auras l'immense privilège d'entendre ma voix. Sinon, lis le texte, et tu auras l'immense privilège, de l'avoir lu. - Festival double Neuf.m4a J’étais content de venir. Vraiment. Déjà parce que j’essaie d’être content dans la vie, c’est un vieux truc qu’on m’a conseill
Le visage des morts

Le visage des morts

Quand il était petit, il a fait une découverte scientifique : pour voir une lumière faible, il ne faut pas la regarder. Il a fait cette découverte, parce que depuis son lit d’enfant, il voyait une lumière. Elle se glissait sous sa porte, pour le guider vers sa découverte. Quand on regarde une lumière faible, dans le noir, elle disparaît,
Quatre petits poèmes d'atelier

Quatre petits poèmes d'atelier

Consigne de l'atelier de Sophie Vallon : écrire quatre poèmes sur quatre moments de la journée. Les personnages peuvent être variés, et seul le réveil et la boite sont imposés. Le réveil La mâchoire collée à l’oreiller Il essaie de dessaouler Angoisse de la matinée : Une fois levé Boire un café ou le dégueuler ? Le salon a une têt
Road 66

Road 66

Seligman, Arizona. Sur le bord de la route 66, le soleil se couche : il est 17h30. 16h30 pour le reste de la côte Ouest, mais l’Arizona résiste encore et toujours au changement d’heure hivernal. Chacun son combat contre les lois fédérales. Dans le Westside Lilo’s Cafe, on sert les dinners à la vingtaine de clients attablés sous les trop
On finit toujours par payer

On finit toujours par payer

Texte et dessin réalisés pour le FANZINE NUMERO DOS de http://dledt.tumblr.com/ Il marche nu au milieu des champs. Il marche nu au milieu des champs, et ses pas le guident vers le Sud. Peut être que c’est plutôt le Nord dont il s’éloigne, mais ça n’a aucune importance. A sa gauche, les premières montagnes des Alpes découpent l’hori
If you want to...

If you want to...

Si vous voulez apprendre à un manchot à conduire, amenez-le sur la Hihgway 95 et confiez lui le volant. Si vous voulez aider un oiseau dépressif à mettre fin à ses jours en s’écrasant contre le pare-brise d’une Dodge Grand Caravane, amenez-le sur la même route que le manchot. Si vous voulez rencontrer des aliens en plastique, en metal, s
Un écrivain à croquer

Un écrivain à croquer

Les dernières semaines ont été consacrées à des ateliers d'écriture pour l'année de la Gastronomie avec des élèves de CM2. Petit retour sur expérience fictive... Chateauneuf-le-rouge, village bourgeois de bord de route, belle montagne, beau budget… platanes centenaire, château effectivement rouge, et jardin magistrale, avec son labyrin
De main en main (Quatrième main)

De main en main (Quatrième main)

Ce texte est la suite d'une publication plus récente : comme cette histoire est amenée à perdurer, je vous conseil de commencer par le début : Première et deuxième main : http://www.fenicottero.fr/2016/12/de-main-en-main.html Troisième main : http://www.fenicottero.fr/2017/05/de-main-en-main-troisieme-main.html Qu’est-ce qu’il a lui ? Qu
De main en main (Troisième main)

De main en main (Troisième main)

Ce texte est la suite d'une publication plus récente : comme cette histoire est amenée à perdurer, je vous conseil de commencer par le début : http://www.fenicottero.fr/2016/12/de-main-en-main.html Troisième main Tu veux que je te dise ? Te lo juro je suis maudis. Encore un plan de merde. Des heures de train pour ramener nada, juste assez d’