Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Françoise LATOUR

Françoise LATOUR

Je suis rédactrice et journaliste.

Ses blogs

La Sphère des Mots

Je suis rédactrice d'articles sur Internet et journaliste. Vous trouverez ici des articles sur des sujets variés.
Françoise LATOUR Françoise LATOUR
Articles : 315
Depuis : 20/08/2011
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

Une société malade

Cela fait des années que le pays voit monter la violence. Pourquoi ? Comment ? Est-ce cela qui importe à ce jour ? Car un virus invisible qui mute en permanence est devenu l’ennemi commun mondial. La question n’est pas, n’est plus qu'il soit dangereux ou aussi innocent qu’une simple grippe. Il est incontrôlable et commun à tous. Il est
Pour jouer avec les rimes

Pour jouer avec les rimes

Le regard dit des mots en silence. De chemin en errance, il parle d’espérance et de désespérance. Le regard s’ouvre sur des mondes engloutis aux rêveries qui pleurent et qui rient. Le regard tourne de l’œil, s’échoue sur les écueils et ne voit pas toujours les accueils. Le regard s’évanouit sous les paupières qui se ferment et di

Plus d’émotions

Tu as peint tes émotions sur une toile en tons pastel parsemés de poudre d’or. Elles scintillent comme les étoiles qui s’ouvrent à la nuit tombée. Les pas esquissés sur la pointe des pieds enrubannés dessinent des joies ombrées. Les ailes de tes mains s’envolent en mouvements fragiles. Les peines ensanglantées ont quitté les pensée
Les champs de lavande

Les champs de lavande

Les chevelures de lavande montent en épis sauvages sous le ciel qui les appelle à monter jusqu’à lui. Toutes ébouriffées, elles grandissent sous le vrombissement des ailes translucides des abeilles.

Nuits blanches

Lorsque descendent les ombres du soir et que les lumières finissent par souffler sur leurs derniers éclats, la blancheur des nuits s’étend sur les rêves sans sommeil. Les fantômes de nos cauchemars hantent les draps bousculés et les couvertures rejetées. Morphée descend doucement en battant de ses ailes vaporeuses jeter de la poudre de so
Le champ de blé

Le champ de blé

J’aimais venir chaque jour en fin d’après-midi m’asseoir sous cet arbre et laisser mon regard se perdre au loin. J’ai pu ainsi voir des champs se couvrir d’une herbe douce et soyeuse à la couleur verte qui changeait au fur et à mesure qu’elle grandissait. Le vent venait caresser son velours dont les vagues naissaient sous son souffle
Le chant des arbres

Le chant des arbres

Le chant des arbres sonne à l’oreille de celui qui sait écouter et se perçoit à travers l’écho de la nature. Les écorces dures et striées ou fines et lisses font entendre une multitude de bruissements légers. Le vent secoue les branchages noueux aux craquements sinistres. Les feuilles chuchotent avec douceur et en chœur. Leurs racines
Le point du jour

Le point du jour

Le jour se lève en baillant et repousse la nuit qui s’éloigne furtivement. Les brumes matinales rampent sur le sol froid qui se réchauffe lentement et tissent un tapis aérien. Elles esquissent des mouvements imperceptibles d’une danse sensuelle énigmatique. Elles s’agrippent à la végétation et accompagnent les gestes des êtres qui se

Apprivoiser ses rêves

Fermons nos yeux sur une nuit poudrée d’étoiles pour glisser dans le monde des oublis. Laissons-nous couler dans le délice des rêves aux parfums fleuris. Tombons ensemble vers un univers sans contrainte à la douceur des printemps renaissants. Donne-moi la main, laisse-toi guider au milieu des songes désenchantés, entre les ombres des chagr
A quoi sert de pardonner ? Et à qui ?

A quoi sert de pardonner ? Et à qui ?

Le pardon existe-t-il ? Qu’y a-t-il à pardonner ? Nous sommes faits pour souffrir, mais aussi pour être heureux. Le bonheur nous appartient, pas la souffrance. Ce bonheur que nous idéalisons chacun selon nos histoires de vie, il vient de nous et de notre intériorité. En le faisant rayonner, il dissout les douleurs que nous avons conservé ma