En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Sylvain Lambert-Virgili

Ses blogs

Sylvain Lambert-Virgili Romancier

Sylvain Lambert-Virgili Romancier

Romancier, je raconte des histoires dans lesquelles chacun peut se retrouver, J'aspire aussi à agir sur le monde qui m'entoure par mes engagements et mes actes. Découvrez moi autour de mes romans, mes coups de coeur, mes coups de gueule... N'hésitez pas à laisser vos commentaires et avis, j'y répondrai sans tarder.
Sylvain Lambert-Virgili Sylvain Lambert-Virgili
Articles : 348
Depuis : 06/11/2013

Articles à découvrir

Je ne veux plus de toi

Encore une nuit sacrifiée pour toi Pourquoi je n’arrive pas à penser à moi J’ai attendu si longtemps que tu me demandes pardon Quelle idiote d’avoir cru à cette illusion J'aurais tellement aimé, une dernière soirée Pour te prouver à quel point elle t’avait abusé Etait-ce trop demandé, au nom de notre amour J’ai tellement du mal

Fier d etre pere

Il y aura les jours de pluie, de beau temps Le moment des conneries, des errements Il y aura ces heures où les bras expriment les sentiments Le moment où mon épaule apaisera vos tourments Ados vous ferez comme si je n’existais pas Moi je ne serai pas dupe de vôtre cinéma Il y aura ces moments sans patience, où je m’énerve comme ça Où l

Un monde meilleur

Il y a tous ceux qui ne recherchent que la lumière Alors que leurs existences sont dans la nuit Sur un parfum de superficiels, d’éphémères Ils pensent dans le paraître, réussir leurs vies Il y a tous ceux qui assassinent pour un Dieu Pour l’espérance d’un Paradis qu’ils ne voient pas Brisant sur leurs routes des innocents ou si peu I

Je ne reve plus que de toi

J’ai jeté tous nos rêves secrets à l’amer N’ayant qu’une envie de descente aux enfers Il y avait trop de mensonges pour les taire Je l’ai laissé me séduire envers et contre tout Histoire de me consumer jusqu’au bout Pour une brève passion, ai-je été fou ? Aujourd’hui, me reste le souvenir d’un toit J’aimerai pouvoir te dir

Ne part pas

Ne part pas Je sais que tu l’aime, reste là Papa, ce n’est pas de l’amour quand on s’enfuit Maman, c’est elle la femme de ta vie Alors ne part pas Comment faire pour vivre sans toi Sans un au revoir, en pleine nuit Quand on s’endort avec nos peurs On espère au réveil qu’il sera là Sait-il qu’il est aussi le gardien de nos cœurs

Quand l apparence s efface

Quand on a fini de prendre la pose Quand les gens se retirent Quand il est terminé de bêtement sourire Quand soudainement la vraie vie s’impose Quand même les amis s’en sont allés Le maquillage s’en trouve lézardé Le regard se glace, reste figé Devant le miroir me rendant mon reflet Je ne suis qu’un homme Vous vous imaginiez quoi ? D

Symphonie d une folie

Je ne vous écouterais pas, vous les censeurs, vous les démagos Je vivrai ma vie à cent à l’heure, sans faire de cadeau Je sais que vous êtes bien armés, question langues acérés Moi je voulais un amour infini, éternité Vous ne pouvez pas me juger, ni me comprendre Mon âme n’est pas à sauver, pas même à vendre Tôt ou tard, de tout

Si nous n avons qu une seule vie

Il y a tant de façons de voir l’existence Il y a tant de raisons de la haïr Comment faire quand on est dans la souffrance Quand on a plus peur de vivre que de mourir Pourquoi a-t-on ces envies de toujours Imaginer que nous avons l’éternité Car quand arrive le dernier jour Qu’y a-t-il quand le cœur s’est arrêté Si nous n’avons qu’

M auras tu pardonné

Je n’étais qu’un homme Qui parfois a son cerveau qui déconne Je me suis laissé séduire Sans imaginer qu’on allait en souffrir Bien sûr, avec du recul, une erreur Un anéantissement dont j’étais précurseur Comme une agonie longue et lente Pour m’être perdu sur ses lèvres innocentes Pourquoi ne peut on jamais savoir Qu’une futili

Mettre les voiles

J’ai comme l’envie de m’évader de tout L’envie de ne plus entendre ma vie s’étouffer Partir simplement, aller n’importe où Sortir un peu de tous ces chemins tracés A quoi bon revivre sans cesse le passé A mon âge doit-on vivre d’éternels regrets Une envie folle, que je fais pour nous Allez, ce soir c’est décidé Je ne sais p