En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Claudie Becques

Claudie Becques

Je suis une rêveuse qui écrit juste pour laisser libre cours à mes émotions, et... laisser juste une trace.

Ses blogs

Litterrances

Litterrances

Moments de rêves et d'émotions en prose ou poésie pour petits et grands.
Claudie Becques Claudie Becques
Articles : 630
Depuis : 12/03/2008

Articles à découvrir

Être aimé(e)

Être aimé(e)

Être aimé(e)C'est voir son quotidienSoudain s'illuminer,Croire enfin en demain,Faire plein de projets. Être aimé(e)C'est vivre en impatience Le cœur aux aguetsEspérer sa présence,Fébrile, heureux(se) et gai(e). Être aimé(e)C'est retrouver l'audace,Le courage et l'envie,La confiance et la force...C'est se sentir en vie ! Être aimé(e)C'es
Maman ou papa

Maman ou papa

(Petit poème pour faire une jolie carte à l'occasion de la fête des mamans et des papas.) Tu m'appelles ton bout de chou Ton poussin, ton bébé d'amour, Moi, pour toi, je n'ai que ce mot si doux, Qui me rassure, nuit et jour : Maman ! Papa !
Il pleure le canal...

Il pleure le canal...

Il pleure le canal... Neuffossé se lamente Que tout parte à vau-l'eau Son clapotis déchante En tristes trémolos Il pleure le canal... Il dévale la Lys Avec mélancolie Et dans l'Aa se glisse Empreint de nostalgie. Il pleure le canal... Il traverse la ville, L'âme et le cœur bien lourds, Il se sent inutile, Un peu plus chaque jour... Il pleur
Paroles de chien

Paroles de chien

Ouah ! Ouah ! Ouah !C’est ainsi que les chiens aboientPour dire tout et n’importe quoiC’est bizarre mais c’est comme ça. Ouah ! Ouah ! Ouah !Ça veut dire : « promène-moi »« Je dois faire pipi ou caca »« Et mes croquettes ? J’ai faim, moi ! » Ouah ! Ouah ! Ouah !« C’était long la journée sans toi »« Allez maintenant, joue a
Shakespeare au fil de l'eau

Shakespeare au fil de l'eau

(À fredonner sur l'air de "l'eau vive" de Guy Béart) Pour un soir, au fil de l’eau,Assis dans des bacôves,Vous avez, au gré des mots,La nature en alcôve,Songé, songé, en ce doux soir printanierDans nos marais, dans ce bel havre de paix. En remontant le cours d’eau,Le temps s’est mis en pause,Pour vous offrir un tableauUn rêve, peu de
Elles font, font, font les petites Fontinettes

Elles font, font, font les petites Fontinettes

Elles font, font, font Les petites Fontinettes, Elles font, font, font... Trois petits tours en ma mémoire. C'était une rue tranquille, Une maison d'usine, Où le bonheur ronronnait au son de la machine à papier. C'était revenir à pied de l'école du centre, S'asseoir sur le perron de la maison, Et faire signe aux papetiers, heureux d'une jour
Mon chien

Mon chien

Il est toujours de bonne humeurQuand j'arrive, quelle que soit l'heure. Pour me montrer qu'il est joyeux Il me lèche et remue la queue. Il va chercher dans son panier,Son doudou, son os pour jouer. Je le jette, il me le rapporte,Il me nargue, frétille et saute. Et quand parfois j'ai du chagrin Il vient me faire un gros câlin Alors dans ses yeux
Jour de marché

Jour de marché

Aux premières lueurs de la frileuse aurore,Qu’importe la saison et quel que soit le temps,La grand ’place s’éveille de façon sonore,Rendez-vous du mardi, cher à ses habitants. Les parapluies dressés, lestés de poids en fonteBravent tous les caprices de la météo.Les étals sont remplis, d’une manière prompte,Offrant leur multitude a
Ô muses !

Ô muses !

Le vent mauvais a emporté Mes rêves et belles idées...Les boueux torrents de l'angoisseOnt tout recouvert de leur poisseSous laquelle gisent mes mots...Ô Muses ! Hissez-les haut !Donnez-leur encore une chance ;Qu'à nouveau sur papier ils dansent Et refassent chanter ma vie...Sans eux je suis à l'agonie... Ô muses ! Prêtez-moi vos plumesPour
Cocorico !

Cocorico !

Cocorico ! Cocorico ! C'est moi le coq, le lève-tôt. Tous les matins, je crie très haut, Pour vous sortir de vos dodos. Cocorico ! Cocorico ! Debout les grands et les marmots ! Tous à l'école ou au boulot ! Chaque jour qui se lève est beau ! Cocorico ! Cocorico ! Ce n'est pas le chant le plus beau Il est bizarre et rigolo Le cri du coq, le l