Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

modimodi

Ses blogs

Ecrits en Liberté

Ecrits en Liberté

Textes fantaisie, comptines, poèmes, pensées, actualités et autres élucubrations humoristiques!
modimodi modimodi
Articles : 1232
Depuis : 21/10/2013

Articles à découvrir

Ô mon amour, je veux t'aimer.

Ô mon amour, je veux t'aimer.

Ô mon amour, je veux t'aimer Comme les oiseaux fidèles Au rendez-vous des arbres, Dans la muraille des feuillages, Dans la déchirure des écorces, Dans la morsure des racines, Dans les derniers fruits de l'automne, Entre les bras nus de l'hiver. Ô mon amour, je veux t'aimer, Et m'endormir entre tes mains, Murmures de sable au creux des houles.
La limace

La limace

Mam'zelle limace, Tu te prélasses Et tu rêvasses, Sur ta paillasse, Aux grands espaces Du beau Texas! Debout limace, Un peu d'audace! Boug' ta carcasse, Tu deviens grasse! Sauve-toi limace! Quitte avec grâce, Ton chou palace Et sois vivace! Allez limace, Fais volte-face, L'oiseau rapace Est sur tes traces! Hélas! Hélas! Mam'zelle limace, Tu es
Panier percé

Panier percé

Tu as un grand besoin d'paraître ! Tu crois pouvoir tout te permettre, Tu jettes l'argent par les fenêtres ! Tu n'as plus d'oseille, ni d'osier, T'es un pauvre panier percé ! L'argent te file entre les doigts, Tu es tentée à chaque pas. Si c'est neuf, tu n'te retiens pas, T'es boulimique des achats ! Mais ta carte bleue ne suit pas, Dès l'qui
Mystères

Mystères

Est-ce parce que l'homme est con comme la lune et pas toujours au clair, qu'il se fait taper dedans ? Son témoignage était-il boiteux, à force de s'emmêler les pieds et de faire des entorses à la vérité ? Une jolie fille a-t-elle la chance ou la malchance d'être bien roulée et bien balancée ? Vaut-il mieux n'avoir pas de bol et pas de pot

Que vois-je ?

Un homme, une ombre, un inconnu Longtemps parti puis revenu ? Un poète ou un philosophe Un des trois frères Karamazov ? Que viendrait-il faire, c'est absurde On a tué le dernier Kurde ! Personne ne vient plus chez nous, on a brûlé toutes les cartes, désaiguillé toutes les boussoles, effacé le moindre chemin, soufflé du vent sur les nuages.

Tu ne m'aimeras jamais !

Je n'ai pas bel aspect Avec mon vilain nez, De melon charentais Et mon vieux dos voûté, En bec de perroquet. J'voulais être un jockey A la taille de cricket. Mais je n'suis qu'un basset, Un bedonnant roquet, Trop gros, trop grassouillet. Tu préfères les minets, Pas les efféminés, Plutôt les freluquets, Ces jeunes paltoquets Sachant faire du
Mots doux

Mots doux

Dites moi tout, dites-moi d'où Vous viennent tous vos p'tits mots doux Qui m'ont rendu de vous si fou ? J'étais blasé, je vous l'avoue, Des coups de foudre du mois d'août, Du parfum de ces billets doux, De quelques baisers dans le cou, Pour les jolis cœurs d'amadou. Je fuyais le moindre froufrou, Je me méfiais des beaux dessous, Des vieux cou

Onomatopées

Tu dansais à la boum Dans ce grand living room. Fondant comme un lokoum, Sur toi, j'ai fait un zoom. Mon p'tit cœur fait boum ! boum ! Et Boum ! Boum ! Badaboum ! Ma rose à peine éclose, Devant moi, tu te poses… Mon cœur en cellulose Se déchire et explose ! Et Poum ! Et Poum ! Et Poum ! Avec le silencieux De tes yeux délicieux, Tu m'as tir

Citrons pressés

Ô ma jolie Suzon, Savez-vous ma passion Pour ce ce jeu polisson, Qu'on appelle : presse-citrons ? J'suis un vrai patachon, J'aime faire l'histrion. Je suis sans prétention, J'ai l'esprit d'garnison. Je joue au"court bouillon" Au "monte-bourrichon" A"retrousse jupons", "Croque-moi le lardon !" Quand je vois sous l'nylon, La fierté du balcon, Cett
Fil de fer

Fil de fer

Pour toi, rentrer dans ton maillot Toi, tu fais la chasse aux kilos ! Ton objectif, être naïade, Mais pas prise pour un' pintade ! Plus d'estouffade ou d'marinade, Plus de brandade ou de truffade. Au gras, tu portes l'estocade, Mincir n'est pas un' rigolade, Une croustade, c'est l'incartade, V'là deux plis à la dérobade, Un capiton en embuscad