En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Géco

Géco

Petit reptile squamate et poïkilotherme pouvant grimper sur toutes les surfaces, y compris les plus lisses. Poète à ses jours,rêveur ou contemplatif parfois, éternellement amoureux de l'environnement dans lequel il s'est épanouis.

Ses blogs

Géco

Géco

Ici, c'est autre chose que loin, c'est ailleurs............. Jean Giono
Géco Géco
Articles : 1206
Depuis : 08/03/2008
Categorie : Photographie

Articles à découvrir

1138 - Dans mon pays

1138 - Dans mon pays

Dans mon pays, les tendres preuves du printemps et les oiseaux mal habillés sont préférés aux buts lointains. La vérité attend l'aurore à côté d'une bougie. Le verre de fenêtre est négligé. Qu'importe à l'attentif. Dans mon pays, on ne questionne pas un homme ému. Bonjour à peine est inconnu dans mon pays. Dans mon pays, on remercie.
1146 - Empire d'une illusion

1146 - Empire d'une illusion

Des flammes de cendal éfaufilent le ciel D’une aiguille de vent en verre de Venise, Et dévorent le soir à la sombre chemise, De baisers amoureux aux essences de miel. Des barques en suspend au bord d’un arc en ciel, S’endorment lentement d’un sommeil de banquise, Où parfois glisse un cygne au souffle de la brise, Comme un peuple d’ois
1141 - Epitaphe

1141 - Epitaphe

Ici repose celui dont le nom était écrit dans l'eau John Keats
1143 - Les âmes fortes

1143 - Les âmes fortes

Sur un buvard de Giono, on peut lire ce qu'il a écrit .....mais dans l'autre sens.... Thérèse était une âme forte. Elle ne tirait pas sa force de la vertu : la raison ne lui servait de rien ; elle ne savait même pas ce que c’était ; clairvoyante, elle l’était, mais pour le rêve ; pas pour la réalité. Ce qui faisait la force de son
1145 - La mort, l'amour, la vie

1145 - La mort, l'amour, la vie

J’ai cru pouvoir briser la profondeur de l’immensité Par mon chagrin tout nu sans contact sans écho Je me suis étendu dans ma prison aux portes vierges Comme un mort raisonnable qui a su mourir Un mort non couronné sinon de son néant Je me suis étendu sur les vagues absurdes Du poison absorbé par amour de la cendre La solitude m’a semb
1147 - Equilibre

1147 - Equilibre

La vielle dame m’avait dit un jour Que le bonheur est dans le mouvement Dans la fluidité entre deux étapes, deux états Et nulle part ailleurs. Jule Delavigne Extrait de " Equilibre fuyant "
1140 - Spirales d'or.

1140 - Spirales d'or.

" Les choses qui sont dotées de proportions correctes réjouissent les sens " Saint Thomas d"Aquin