Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Lenaïg Boudig

Ses blogs

Le blog de Lenaïg

Un lieu de détente et de réflexion, d'écriture et de lecture. Mes colocataires : Marie Louve, Rahar, Eliane, Di, Victoria et les autres !
Lenaïg Boudig Lenaïg Boudig
Articles : 4773
Depuis : 08/12/2009
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

La dame à la capuche - Lenaïg

La dame à la capuche - Lenaïg

Un visage du fond des âges, une photo du marque-page que j'ai rapporté du château de St Germain en Laye. Le visage de celle qui a été nommée la dame de Brassempouy, ou encore (et bizarrement à mon avis) la dame à la capuche, âgée de quelques vingt-cinq mille ans, découverte dans la grotte du Pape dans les Landes. On a déjà beaucoup glo
THECLE, Lenaïg pour la Cour de récré chez Jill

THECLE, Lenaïg pour la Cour de récré chez Jill

Ceux qui aiment les BD connaissent Caroline, la tortue dans Boule et Bill, un personnage très alerte et malicieux. Mais j'en ai rencontré une autre, une vraie, enfin quand je dis que je l'ai rencontrée c'est par vidéos interposées parce que je n'ai jamais eu le plaisir de faire amie ami avec une tortue dans la réalité, juste contemplé les t
FRANCHETTE, Lenaïg pour la Cour de récré chez Jill

FRANCHETTE, Lenaïg pour la Cour de récré chez Jill

A la cour de Clovis, on trouve ma Franchette ! Remontons loin dans le temps comme si nous y étions, c'est-à-dire au 5e siècle, un peu avant l'an 500. Ma Franchette appartient au bataillon des cuisinières de la suite du chef franc et n'a pas froid aux yeux, ayant suivi Clovis dans sa progression invasive, âgée de dix-huit ans, assistant parfoi
BRUNIN, Lenaïg pour la Cour de récré chez Jill

BRUNIN, Lenaïg pour la Cour de récré chez Jill

Beau gosse air féroce Râlant tout le temps Un garçon grognon N'ayant pas d'amis Il joue les gros durs Ne l'est pas pourtant Boudeur et buté Râclant fort des pieds Un rebelle à la récré N'espérant plus rien Il arrive dans la cour Ne va-t-on pas le bouder ? Mais on peut compter sur maîtresse Jill, qui lui souhaite la bienvenue sans lui fair
CIRCÉ, Lenaïg pour la Cour de récré chez Jill

CIRCÉ, Lenaïg pour la Cour de récré chez Jill

istockphoto.com C ri des corbeaux, des sons pas beaux, I ls sont noirs comme leur couleur R appelons-nous l'aigle trompeur : C ui cui ! qu'il fait, ce grand oiseau ! É coutez son cri dans le ciel C omique contraste, est-ce un leurre ? I maginons jeune mulot R êvant au soleil, goûtant l'heure C es cris auraient dû l'avertir É veillé, il aurait
GLORIETTE, Lenaïg pour la Cour de récré chez Jill

GLORIETTE, Lenaïg pour la Cour de récré chez Jill

Gare à ceux qui critiquent La petite maison Oh ! Vilains ironiques Riant fort de Gaston ll en est si fier, lui Et admire son oeuvre Très content de son havre Tous les moqueurs, qu'ils fuient ! Et sa fierté projette En la nommant : Gloriette ! Lenaïg Maîtresse Jill , notre chère amie Eliane pense qu'elle n'écrira plus, trop fatiguée mais ell
CIRCE, Victoria pour la Cour de récré chez Jill

CIRCE, Victoria pour la Cour de récré chez Jill

Circé offrant la coupe à Ulysse - Wikipedia C ircé, la magicienne, met des drogues dans ses boissons I nconscients, les amis d’Ulysse sont transformés en cochons R encontrant Hermès, ce dernier se voit remettre une herbe C ensée contrer la sorcellerie de cette mégère E lle se rend compte que sa magie n’a aucun pouvoir sur lui C onscient
DOLARD, Victoria pour la Cour de récré chez Jill

DOLARD, Victoria pour la Cour de récré chez Jill

L'avare - Louis De Funes - Cueilli sur Pinterest D onald Dolard amasse les dollars O n le compare à son oncle Picsou L e radin pour qui un sou est un sou A vare notoire, il vit même dans le noir R edoutant d’avoir à payer l’électricité D outant des banquiers, il a une particularité Ses liasses de billets dorment au chau D Sous les piles d
L'ourse dans le ciel - Lenaïg

L'ourse dans le ciel - Lenaïg

La Grande Ourse dans le ciel, Un ours vrai ne la voit pas, Préférant chercher du miel, Des fruits de saison, des noix ! Se nourrir est sa sagesse, L'ourse céleste il ignore ! Dans une histoire, et encore !, Serait-elle sa déesse ? Mais si, au fond, pourquoi pas, L'imaginer, cette histoire ! D'un ours qui en l'au-delà, En cieux radieux voudrait