En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

CHEVAL FOU (Jean-Michel Sananès)

Ses blogs

CHEVAL FOU - (Jean-Michel Sananès)

CHEVAL FOU - (Jean-Michel Sananès)

AUCUNE NUIT N'EST PLUS LARGE QUE LE RÊVE
CHEVAL FOU (Jean-Michel Sananès) CHEVAL FOU (Jean-Michel Sananès)
Articles : 563
Depuis : 10/01/2007

Articles à découvrir

Ce qui est, est-il moins important que ce qui restera ?

Ce qui est, est-il moins important que ce qui restera ? Pourquoi efface-t-on la douleur du serf en regardant les hautes tours ?Pourquoi chaque château, chaque route, chaque cathédraleHors des traces de burins ne portent-il pas un marbre funéraireAu nom des réquisitionnés, des exploités, qui y ont courbé leur vie ? Tais-toi, travaille et meur

Silence là-dedans !

Trop de monde, trop de bruittrop de nuits casséestrop de rêves dissipés ! Ça chante, ça parle, ça bousculeça crie, ça siffle, ça murmuretrop d'habitants dans ma têtequi dansent sur mon silence Arrêtez la cavale des mots fouset la cohorte des moineaux tapageursterrassez la horde des pensées inquièteset des coquelicots qui déjà appelle

Petit mot à mes amis, après une grande absence

Amis, le vent mauvais m'a bousculé, comme il a bousculé les miens et comme en ce moment il bouscule aussi bon nombre de mes amis.Quinze jours après les mois lents et très pénibles qui ont précédé le départ de ma mère, Léo mon chat a été agressé par un sans doute dément et j'ai dû devenir à plein temps et plus de deux mois durant, l
Salon du Livre de Nice juin 2017

Salon du Livre de Nice juin 2017

Stand 24 des Editions Chemins de Plume sur "L'Île des Poètes", au Salon du Livre de Nice les 2,3,4 juin 2017, Jardin Albert 1er à Nice. Liste des auteurs qui dédicaceront leurs livres sur ce stand : Claude Artès - Joël Baqué - Mireille Barbieri - Franck Berthoux - Ile Eniger - Michèle Estienne - Coralie Folloni - Corinne Josseaux - Rog

Jean-Marc La Frenière : Tu es si loin

Nous étions si bien tous les deux à caresser un loup, à regarder la pluie en larmes sur la vitre, tant de petits soleils. La vieille chaise a verdie où nous étions assis. Des fleurs y poussent en souvenir de toi. Je voulais mordre à la même pomme, planter le même noyau, toucher la même écorce. Je voulais marcher avec toi, longer les rives

On ne se moque pas impunément d’un magnifique Pleyel !

Sur la scène, il est seul, paisible. Un pâle rayon de lumière lui donne un reflet de scarabée tout droit sorti de la mythologie égyptienne. Sa bouche est ouverte, il dort, magnifique, le grand piano. À cet instant précis, il ressemble à un énorme oiseau noir qui pointe une aile vers le ciel en attendant l'envol.Soudain, arrive un homme en

La dame en noir (à Barbara)

Elle ondule comme un silenceson cri à aucun sanglot pareilhésite et s'enroule autour des mots Sur de vieilles douleursla femmefeu follet d'ombre noireouvre une musique en pelure d'âmeaiguisée et pure Sous le projecteurdeux infimesdeux gigantesques couteaux d'obsidiennecerclent des yeux d'aigle Il y a si longtemps déjàsur les quais de l'Illell

Je te regarde mon âme

Je te regarde mon âme, et je te voudrais belle, toi qui n'es qu'une âme de traverse-vie, une âme empruntée à l'Immense, toi qui cherches à te trouver une place à la taille de tes rêves.Toi qui, comme cela arrive parfois, es trop grande, trop libre, pour vivre emprisonnée dans un esprit d’homme.Je te regarde, ma vieille âme qui as traver