Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
CHEVAL FOU (Jean-Michel Sananès)

Ses blogs

CHEVAL FOU (Jean-Michel Sananès)

Aucune nuit n'est plus large que le rêve
CHEVAL FOU (Jean-Michel Sananès) CHEVAL FOU (Jean-Michel Sananès)
Articles : 944
Depuis : 10/01/2007
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

Marche

Marche Je marche avec vous mes sœurs millénaires du Golghota. Avec vous je ne comprends pas, je pleure, je crie, je prie. Le silence nous accompagne. Je marche avec vous mes sœurs migrantes arrachées aux terres de vos ancêtres. Avec vous je sais la peur, le désespoir, le rien. Le silence nous accompagne. Je marche avec vous mes sœurs de part

Ubuesque, hier deux hommes ont été poignardés

Les tenants d’une vérité qui affirment que la terre est une planisphère, s'attaquent à ceux qui pensent que la terre est ronde. Au nom de ces "vérités", hélas multiculturelles et millénaires, on tue, on exécute. On déshumanise l'homme, la vie et la nature, un même cri anime ceux qui refusent que l'on laisse libre cours à la pensée lo

Chaque soir

Chaque soir je compte mes doigts brûlent Habillé d'un manteau d'humour et de mort vert d'âtre encore fumant je mange et cabre les heures je cherche l'ange dans la fourmilière des malentendus et dans la fosse des vivants trébuchés Chaque soir la vingt-cinquième heure court dans les mirages du temps Chaque soir je compte les étoiles et les la

Fuis

Fuis fuis mon hirondelle, fuis la biche du bois, et toi, l'écureuil sur ta branche, fuis, ça chauffe chez les humains. Écoute, écoute grandir le désert, la colère du vent et des pluies sauvages. Fuis, fuis petite vipère j'entends grésiller le mulot, le campagnol et le renard, ça sent la chair et l'herbe brûlées ça crame au pays d’homm
Hommage de la commune de Saint Martin-du-Var à l’artiste-peintre Emile BELLET

Hommage de la commune de Saint Martin-du-Var à l’artiste-peintre Emile BELLET

Hommage à l’artiste-peintre Émile BELLET (1941-2022), habitant de Saint-Martin-du-Var, décédé le 1er juillet 2022. La carrière picturale de Monsieur BELLET est très importante, sa peinture est accrochée aux cimaises de la ParkWest Gallery dans le Michigan aux USA, une des plus grandes galeries de peinture américaines avec laquelle il tra
Poème à mon enfance

Poème à mon enfance

Sur les berges d'un mot, j'accoste des continents, là-bas déferlent des tempêtes de vagues à l’âme, j'y esquive des rires défunts, des saveurs archaïques, de vieux cumulus dans un azur inégalé, il y a du varech et des chansons d’enfance, hé, maman, es-tu là ? Là-bas bruissaient la colère et le verbe aimer, l'ombre et la lumière, t

Le cri du caféier

C'était il longtemps, si long-temps que ni toi ni moi étions là. Le temps meublait le silence, on n'avait pas encore inventé le cri. La souris attendait le gruyère et le chat n'habitait pas encore l'Egypte. La terre était peuplée de brocolis sauvages et de brontosaures affamés en quête de pâture sous des nuits enlunées. Paniqué un café

Pablo, je me souviens

16 et 17 juillet 1942 "Rafle du Vel d'Hiv" À mon grand oncle Lettre à Pablo Neruda Nous, Nous n’avions que des mots d’oiseaux, les larmes de nos enfants et une tendresse pudique à opposer au vent, au froid et à l’acier. Eux, se croyaient mandatés pour perpétuer les pogroms de l’Eglise ancienne, pour boire le sang de nos femmes et voir
Six ans déjà et la mémoire

Six ans déjà et la mémoire

Nice (juillet 2016) Quand le sang coule, appelez-moi chagrin, appelez-moi larme douleur révolte, je suis Nice, Kaboul, Jérusalem, Damas, Mossoul, Munich… Quand le poignard s'enfonce, je suis l'enfant, la femme aux yeux tristes dont on a éteint le regard, les 84 personnes qui ont péri à Nice, les 10 enfants volés, les 331 blessés qui s'acha

L'âme des peuples

L'âme des peuples, tu la croises dans les troquets de quartier, dans l'odeur de la sueur des travailleurs, loin des boutiques à flonflons où pacotilles et souvenirs aguichent le touriste. L'âme des peuples s'ouvre comme l'essence d'un poème, on y entre en immersion, en s'imprégnant de sa clameur, et on en repart imbibé de la peau aigre des p