Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
CHEVAL FOU (Jean-Michel Sananès)

Ses blogs

CHEVAL FOU (Jean-Michel Sananès)

Aucune nuit n'est plus large que le rêve
CHEVAL FOU (Jean-Michel Sananès) CHEVAL FOU (Jean-Michel Sananès)
Articles : 1066
Depuis : 10/01/2007
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

Le silence

Le Silence Au fond des silences sont d’étranges vérités Vérités nappées de glace comme les grands espaces Habits du temps qui passe morceaux de temps figé pour dix éternités LE SILENCE cette autre face du cri cette étrange parole venue de l’autre côté du mot LE SILENCE ce mot mort assassiné dans un sommeil au coin d’un soleil cet

Où vas-tu réverbère ?

Où vas-tu réverbère ? Le vent m'interroge, il frise des cris d'oies sauvages et des couleurs d'autres temps. Une énorme luciole court dans le ciel, elle marche les pieds en l'air, trébuche sur une note de musique. Une petite fille vient de s'écrier : "Oh, une maman luciole !" Interloqué, comme une branche de laurier prise de fou rire quand l
Le bruit, le silence, la raison

Le bruit, le silence, la raison

Les temps m'affectent. Naviguer en eau trouble, ressentir la suspicion et la haine ambiante, troublent mes humeurs et ma poésie. Involontairement, j'en nourris ce que j'écris, je fouille les épines de la noirceur, m'y blesse, m'y noie, trahis mes rêves. Aussi, durant quelque temps, je publierai moins de textes du jour et même s'ils s'imposent

Digressions temporelles

Moi, l'être de chair et de mémoire, quand je me réveillerai dans l’ailleurs, quand je serai l'enfant d'un ver de terre, me souviendrai-je de vous me souviendrai-je de moi et de toi, toi, mon chat, qui déjà m’attends, te souviendras-tu de nous, de nos tendresses ? Je reste là avec la question, tu es partout dans l'univers de ma mémoire, s

Délire : Le rêve d'où je viens

On n'est jamais tranquille chez soi. Pas plus tard que cette nuit, un personnage, un homme venu d'un autre monde, a pénétré mes rêves. Fait incompréhensible, cet individu, d'aspect parfaitement humain, s'est introduit dans ma réalité. Aucun onirisme dans cette inquiétante hallucination, ce trouble-sommeil est l'archétype des grands cauchem
Jardin de la folie

Jardin de la folie

Au jardin de la folie, le mot ne tire pas toujours à blanc. Il y a longtemps que je fraie avec le désespoir quand l'ignoble fait son marché chez les vendeurs de drapeaux et de ciel. Là où les voleurs d'ombre exposent leurs morts comme des ex-voto posés sur la misère des hommes. Là où l’Histoire se masque à la noirceur des défaites quan

Connaissez-vous mon ombre ?

Connaissez-vous mon ombre, ma discrète qui vit dans les dessous du jour, ma timide qui pour moi remise sa part de lumière, mon humble, ma ténébreuse, ma présente, qu'un verbe haut piétine pour me mettre en lumière alors même qu'elle est ma compagne la plus fidèle et que sa robe a taille d'éternité ? N'ignorez pas ma parfaite, elle qui m'
Voyageur sans passeport

Voyageur sans passeport

Voyageur sans passeport, accoste-t-on l’invisible au yeux des hommes leur laissant une absence, une trace sous les étoiles entre premier cri, premier amour, première déception, premier rêve ? Entre recherche et ambition, ne navigue-t-on que sur un carnet de route millésimé sur calendrier, entre une date d’arrivée et celle de départ ? Qu

Si tu savais

Si tu savais Si tu savais comme j'aime la vie je ne suis pas triste je vis d'humour et de rire mais si tu savais comme le monde me fait mal Si tu savais l'inventaire de mes amours et tout ce que je peux aimer boire, embrasser d'un simple regard. Si tu savais l'inventaire de mes craintes le frisson de mes peurs Si tu savais mon bonheur j'ai un chat