Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

dominique morzynski

dominique morzynski

Eleveur de loisir en démarche de sauvegarde et d'étude du type ovin primitif Ouessant (de forme ancienne) et naturaliste attentif à son environnement et la faune locale.

Ses blogs

Ouessant-mouton / les Lutins du M.

Ouessant-mouton / les Lutins du M.

Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
dominique morzynski dominique morzynski
Articles : 1678
Depuis : 20/09/2008
Categorie : Environnement & Bio

Articles à découvrir

Miguel

Miguel

Cette tempête du 7 juin a traversé les parcs des Lutins, avec un maximum de violence en après-midi. Ce fut impressionnant. En cette période, les arbres étant en végétation, la prise au vent est importante et quelques dégâts sont à noter. Le plus souvent avec des chutes de branches, comme ici avec ce lierre déjà bien englouti par les Oue
Six mois passés

Six mois passés

Cela pousse toujours côté louveteau mutant. Blou pousse si bien que l'on peine à imaginer que dans cette grande carcasse se cache le mental d'un jeune chien de six mois (10 ans dit-on en rapport à ce qu'il en serait pour un humain). Dans un corps de chien, un chiot loin d'être encore bien sérieux. Difficile à concevoir, mais il faut pourtant
A quand l'été ou ne serait-ce que le printemps ?

A quand l'été ou ne serait-ce que le printemps ?

Quand on est/naît bélier, on a le handicap d'être un mâle et pas forcément le bienvenu. Il suffit d'un bélier pour saillir 30, 40, … brebis durant l'automne et l'hiver. Il y a équilibre des sexes en naissances, au sens des probabilités et donc mathématiquement sur le nombre et dans le temps. Autant dire que les éleveurs ne rêvent que r
Trop chaud

Trop chaud

Première journée qui impose aux Lutins de se mettre à l'ombre pour l'après-midi. Enfin une (courte?) période météorologique plus "normale" à cette date pour permettre au vivant de s'épanouir. Il est 17h et rares sont les courageux à oser déborder des ombrages par des températures trop élevées pour un Ouessant sous le soleil …. (et l
Sorcellerie

Sorcellerie

Ah ma bonne dame, plus rien n'est comme avant! Plus rien ne va! Même les sorcières ne sont plus ce qu'elles étaient! Les miennes de sorcières, comme je surnomme mes terreurs de chèvres, ne brûlent même plus quand je les condamne au bûcher pour leurs maléfices espiègles de tout caprin qui se respecte opérés chez les Lutins... A moins que
Les incontournables 2019

Les incontournables 2019

Deux mois déjà pour les premières naissances chez les Lutins. Les résultats se dessinent. Si toutes les agnelles se doivent d'être conservées en observation et pour leur utilité quant à l'avenir du troupeau, il me faut concevoir ne sélectionner par contre qu'une poignée d'agneaux mâles, d'abord pour leur profil (génotype comme phénotyp
Frimas d'un mois

Frimas d'un mois

Frimas l'agneau-biberon se porte bien. Depuis l'âge de 15 jours, plus de stages troupeaux réguliers en journée, puisque Frimas vit depuis totalement au troupeau. Tout se passe bien pour lui. A quatre semaines, les cornes sont déjà apparues comme il se doit généralement.
Façon pic noir

Façon pic noir

Printemps et début d'été correspondent aux mois les plus difficiles pour travailler avec le chien sur le troupeau. Les agneaux sont indisciplinés (surtout le soir à l'heure des jeux) et ne comprennent pas tout non plus. Il leur faut plus de maturité et d'habitude pour réagir comme il se doit face au chien. L'inquiétude des mères suitées p
L'original

L'original

La corne c'est du poil, comme j'ai déjà pu l'écrire bien des fois à propos des onglons et des cornes. La coloration des poils détermine celle de la corne matière, tout autant pour les sabots que pour le cornage. Ainsi le bélier "blanc" ci-dessus possède cornes claires, mais la présence de quelques poils noirs en base de pivot crée cette r
Point G

Point G

Le point sur la mission de sauvetage des jeunes geais tombés du nid. L'être humain est (normalement) un être animé d'empathie et de compassion (jusqu'à un certain point), ce qui, paraît-il, aurait permis à cette espèce, au cours de l'évolution, cette sorte de "réussite" (toute relative) dans le fleuve du vivant. Ainsi de par ce statut de