En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

bibun

bibun

la passion des mots, soulager ses mots pour garder l'espoir
Tags associés : nouvelles, pensees, poesie, textes

Ses blogs

Bulle de mots le blog de bibun

Bulle de mots le blog de bibun

Les mots nous lient à ce que nous sommes, ce qui nous noue à la vie par de simples évènements, des petits ou grands moments... Mettre des mots sur des émotions, des sentiments sur ce qui est touchant, bouleversant... Puis il y a la tristesse ou encore les faiblesses en laissant les mots soulager et apaiser bien des maux. Des mots pour rire, des mots pour pleurer, des mots pour frissonner, mais surtout des mots pour exister, en bâtissant son avenir par tous ses souvenirs.
bibun bibun
Articles : 334
Depuis : 02/03/2010

Articles à découvrir

Dream, believe, live...

Dream, believe, live...

On peut parfois se languir D'un tout autre avenir Dans les turbulences du pire Qui font s'effondrer les sourires Ce vide en soi Un désarroi Où est mon toit ? Ce chez moi ? Dream, believe, live... and Keep Hope Ne voir que le noir Un énième cauchemar Perdre l'espoir En quoi croire Ce pas grand chose Une plume, une prose Raturer le morose Laisser
J'accepte l'échec

J'accepte l'échec

Il faut apprendre à accepter l'échec auquel on peut être confronté. Se résoudre à ce qu'une personne ne puisse pas être sauvée, ce malgré tout l'amour que l'on peut ressentir et la meilleure énergie mise pour y contribuer. L'échec est bien là, quand la parole de la raison est écrasée par les fausses promesses des illuminés, des gouro
Comme ci comme ça

Comme ci comme ça

On apprend de ses erreurs Sauf au poker menteur Excuses que l'on récite par cœur Sans en mesurer les ampleurs C'est du non coupable Prononcer de façon incurable Le soi disant louable Plutôt un ego misérable Ça devient dangereux Avec ses propre règles du jeu C'est forcément des envieux Un regard tellement brumeux Tout en philosophie Ah la be
Ces notes au piano

Ces notes au piano

Des notes au piano Se griffonne des mots Coule sur le carreau Un rideau d'eau Ce monde anxiogène Un peu plus de gangrène Temps qui s'égraine Gazer de fumigène Et cet argent Qui change les gens Les principes s'oubliant Ça devient effrayant La mauvaise conscience ? Même pas on y pense Se remplir la panse Frénésie de la dépense Entasser des o
J'ai rendez-vous

J'ai rendez-vous

Une ombre sur le mur Silhouette de peinture Peut-être de la pourriture Ou une vision du futur Comme un tableau vivant Sentir la caresse du vent Un personnage s'y extirpant Une robe et masque en déguisement La dame s'avance Tout en élégance Gracieuse révérence M'entraîne dans la danse Une musique symphonique Des pensées nostalgiques Espoir
Rattrapons le retard

Rattrapons le retard

Petit bout de femme Une si belle âme La chaleur d'une flamme Ces rires que nous échangeâmes De fil en aiguille Un toit de brindilles Cette simplicité qui brille Éclats dans les pupilles Si loin déjà La dernière fois Je n'oublie pas Ces pensées de toi Remonter un instant l'horloge Revoir mes pas qui pataugent Toujours tes éloges L'ombrage
L'été meurtrier

L'été meurtrier

En ces journées ensoleillées Entre chaleur et vive clarté Juste cette envie de flâner Siroter aux terrasses des cafés Des soirées si propices Constellées de feux d'artifice Aux fronts qui se plissent Sourires et clin d'oeil complices C'est comme cela que l'on se l'imagine Cette insouciance tellement divine Se dénuder de ces habitudes citadi
L'entre parenthèse

L'entre parenthèse

Une étreinte autour du couQui oblige à plier le genouDes perles qui roulent sur les jouesGouttelettes de rosée pensez-vous ? Sourire contre la ireSourire pour ne pas direSourire pour se reconstruireSourire c'est ne pas faiblir Le présent peut se vivre au passéDes événements impossible à s'imaginerSans autre choix que de devoir l'affronterDu
Histoires à gommer

Histoires à gommer

Il y a ce que l'on a pas envie de voirAucune inspiration de terminer l'histoireInsoutenable reflet dans cet étrange miroirNe pas s'aventurer là où il fait trop noir Entourés par cette forteresse solitaireQui s'érige peu à peu, pierre par pierreDes hauts murs qui font d'elle, une souricièreAnéantissant les derniers rayons crépusculaire Expo
Jusqu'au soleil levant

Jusqu'au soleil levant

Il y a toujours un lendemain Même pendant nos chagrins Cet instant bref et incertain Quand s'ébruite le clap de fin Il y aura encore un jour Même après les amours A ce coeur qui cogne tambour Ces pleurs qui se veulent trop lourds Il se présentera une fois de plus un autre après Même quand le monde tout autour a déserté Il y a ces dictons q