Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
poutouxvero.over-blog.com

Ses blogs

Atout Education

Passion de vie que l'éducation..."Apprendre est essentiel". Modeste contribution et mise en liens pour approfondir la réflexion, partager des expériences... Dire, redire les utopies éducatives qui portent la vision d'une humanité qui continue de grandir, au delà de nos manques d'adultes, des désordres destructeurs... Education rime avec Espérance... Véronique POUTOUX
poutouxvero.over-blog.com poutouxvero.over-blog.com
Articles : 12
Depuis : 24/08/2013
Categorie : Politique

Atout Vie

Écouter, regarder, contempler, laisser venir les mots... Partager, aimer, donner...
poutouxvero.over-blog.com poutouxvero.over-blog.com
Articles : 280
Depuis : 19/09/2010
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

Ils ont le même âge!

L'image me hante depuis quelques jours. Elle est passée, peut-être, inaperçue au milieu du flot de toutes celles qui nous parviennent de Syrie. C'est dans une forteresse à la frontière nord du Liban, gardée par les rebelles. L'armée "régulière"! tente de la reprendre. Curieux, il y a du brouillard, mais dans les montagnes si près de la me
L'air du grand large !

L'air du grand large !

Quand la terre rencontre l'océan de façon douce ou plus abrupte... Quand les vagues viennent battre les rochers et nous font voir toutes leurs gouttelettes irisées... quand la couleur de l'eau devient irrésistible et nous attire pour la goûter... Quand la terre se donne à voir, ronde, sur la ligne d'horizon, dans les buissons du bord de mer..

Quelle école? Quels programmes? Quelle refondation?

Claude Lelièvre souligne la création ce jeudi 10 octobre, du Conseil Supérieur des programmes et relève son caractère inédit et historique, en particulier en ce qui concerne la composition de ce conseil. Edgar Morin, souvenons-nous, a publié, en 1999, sous l'égide de L'UNESCO ce livre remarquable: " Les sept savoirs nécessaires à l'éduca
Dans le noir de l'orage.

Dans le noir de l'orage.

Nous fonçons dans l'orage, dans le noir du ciel. Que d'orages traversés dans nos vies. Nous n'avons pas fui. Ils nous ont submergé, lavé, épuisé! Des gouttes claquent sur les vitres. La route défile dans un grand vacarme, défie le temps qui semble s'arrêter. Se laisser effrayer et jouer en même temps. Ces colères torrentielles ont claqu
Voyage, voyage ...

Voyage, voyage ...

Quelques jours à Budapest pour poursuivre l'exploration des capitales Européennes. Pas vraiment sérieux alors que l'épidémie repart, que mon empreinte carbone augmente à nouveau ... Mais il y a pourtant un vrai plaisir à voir autre chose. A découvrir un lieu, une ville, ses monuments, ses particularités. A ressentir une ambiance, les trace
La chasse  est ouverte !

La chasse est ouverte !

Les vallons résonnent parfois du bruit des chiens et des coups de feu. La chasse est ouverte. La mienne est silencieuse mais se déroule aussi dans ces paysages éloignés. Je cherche comme chacun de nous la lumière et croit pouvoir en attraper quelques fragments. Certes, mon œil et mon fusil bien inoffensif, peuvent prendre dans leur filet ces
La neige est là-bas...

La neige est là-bas...

Il y a eu ces derniers mois de fortes et longues explosions volcaniques étendant sous les nuages de cendre et les fleuves de lave, la désolation, laissant des terres qui semblent sans vie. L'intérieur de la terre étouffait, avait besoin de dire quelque chose de fort... Nous sommes encore si peu habiles à comprendre son langage et ses messages.
Dans le noir de l'orage.

Dans le noir de l'orage.

Nous fonçons dans l'orage, dans le noir du ciel. Que d'orages traversés dans nos vies. Nous n'avons pas fui. Ils nous ont submergé, lavé, épuisé! Des gouttes claquent sur les vitres. La route défile dans un grand vacarme, défie le temps qui semble s'arrêter. Se laisser effrayer et jouer en même temps. Ces colères torrentielles ont claqu
Juste un petit ange...

Juste un petit ange...

Juste un chardon ébouriffé qui se prolonge dans le vent. Il transporte pour nous une musique végétale pleine de la chaleur de l'été. Il nous enveloppe de son voile d'étamines si légères. Et nous allons dansant par le chemin. Juste trois brins d'herbe, les pieds dans l'eau, qui respirent l'eau et la lumière. Ils semblent valser au gré d'u