En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Céline

Ses blogs

Una stella quallà

Una stella quallà

Collection d'instants
Céline Céline
Articles : 286
Depuis : 03/02/2007
Categorie : Lifestyle

Articles à découvrir

Tant qu'on a le coeur qui bat

Tant qu'on a le coeur qui bat

Découvrez le nouveau clip de Claudio Capéo "Ça va ça va" extrait de son album éponyme. Disponible ici: http://apple.co/2eo2sjY Vidéo réalisée par Hobo&Mojo Restez connectés avec Claudio: Facebook: http://bit.ly/1obbDE5 Twitter : http://bit.ly/21KyzqU Instagram : http://bit.ly/1RkrqvW
Laisser du temps au temps

Laisser du temps au temps

"S'asseoir dans l'herbe,regarder le ciel,ne rien faire,ne rien dire,écouter les fleurs de coucou murmurer ..... et se dire que le printemps arrivera quand mêmeet que l'herbe aussi, poussera toute seule,quoi qu'on fasse." Jordan Ray.
Ah!

Ah!

14 février... En cours de route!

Croire au bonheur

Regarde le cielRegarde au loinRegarde à l'horizonComme la vie est belleQuand tu prends le temps de suivre les saisonsJ'irai jusqu'au bout de mes rêves,Au delà de la raisonUne simple étincellePeut parfois nous faire changer de direction. Claudio Capeo, Fidèle à moi-même
A strada di a vittoria

A strada di a vittoria

Quelle que soit la longueur du chemin, la route continue: "Invincibles et réconciliés, définitivement chez nous" Jacques Lovichi

Blowin in the wind

How many roads must a man walk downBefore you call him a man?How many seas must a white dove sailBefore she sleeps in the sand?Yes, and how many times must the cannon balls flyBefore they're forever banned?The answer, my friend, is blowin' in the windThe answer is blowin' in the wind Yes, and how many years can a mountain existBefore it's washed to
10 ans déjà

10 ans déjà

Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancsAu mois de mai, dans le jardin qui s'ensoleilleNous irons réchauffer nos vieux membres tremblants Un rayon descendra, d'une caresse douceParmi nos cheveux blancs, tout rose se poserQuand, sur notre vieux banc tout verdâtre de mousseSur le banc d’autrefois, nous reviendrons causer Rosemonde Ger