Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Christian

Ses blogs

Valinor

Valinor

Bienvenue à Valinor. Le blog de la poésie et de la féerie sur les traces du petit peuple et de la chevalerie. Poésies d'un autre monde, voyages sur la terre du milieu au sein du monde de Tolkien et au pays des légendes d'antan dans la forêt de Brocéliande ainsi que sur sur les terres irlandaises
Christian Christian
Articles : 446
Depuis : 31/05/2005

Articles à découvrir

Révélation

Révélation

Au milieu des nuages dans la nuit, J' écoute tous les sons de la nature, Quand une image sort de son oubli, Cachée et enfouie sous mes blessures. Révélation dans un reflet dans l'eau, Miroir de l'âme, miroir du destin, Comme une étoile tombée de la haut, Venue de cet immense ciel éteint. Vision troublante mêlant deux visages, Une fusion de
Vision venue d'un monde parallèle

Vision venue d'un monde parallèle

Dans le halo d'une lune d'été, Sous un éclatant reflet argenté, Mon esprit s'arrêta un court instant, Marqué par un effet plus que puissant. Dans mes pensées j' eus une sensation De déjà vu au son d'une chanson Entendue au cours d' un rêve, la nuit, Ou peut être bien dans une autre vie. J'imaginai un visage éclairé, Rayonner dans un ci
Voyage au cœur de l'inconscient

Voyage au cœur de l'inconscient

Chute interminable dans mon sommeil, Au plus profond d'un moment de fusion Dans l’absolu provocant mon réveil, Quand mon esprit fouille dans ses tréfonds. Un vent se lève sur mes souvenirs, Ceux que mon esprit conscient a chassé, Que mes rêves veulent bien accueillir, Flottant au sein de mondes oubliés. Voyage astral doucement provoqué Dan
Morgen

Morgen

Le ciel au tout petit matin, S'illumine d'un air divin, Durant la phase de sommeil Laissant sa place au doux réveil. De ma mémoire se dessine , Une féerie qui prend racine, Dans un songe où l'on aperçoit L'ombre d'un décor bavarois. Des châteaux de contes de fées, Sous des nuages envolés A travers des arbres fleuris, Sortent de mes rêves
La sphère astrale de Cupidon

La sphère astrale de Cupidon

Dans une sphère étrange, Sous la douceur des anges, Attiré par un fluide Je sens un air limpide Vibrations dans mon cœur, Prévisions d'un bonheur Ou de nouveaux tourments, Mon âme les ressent. Dans un sommeil profond, Le futur se confond Avec l'instant présent, Dans la fraîcheur du vent Dans un domaine astral, Cupidon en aval A tiré au gra
Les Sidhes

Les Sidhes

De douces créatures, Survolent la nature Regardant l'univers Au champ de vision vert. Pouvant être taquines De nature divines, Elle peuvent changer Ou bien se transformer. Depuis l'aube des temps, Sentant comme un aimant Elles veillent ici bas, Au pays de Dana, Déesse des gaels, Dana sous un grand ciel A conduit tout son monde Sur sa terre féco
Marie Morgane

Marie Morgane

Tous prés des paisibles rivages, Sous un soleil resplendissant Et un ciel très clair sans nuages, Une forme sort du néant Charme rempli d'étrangeté, Dans la douceur atmosphérique, Elle rayonne de beauté, Dans une féerie aquatique. Créature sortie de l'eau, Envoûtante d'espièglerie, Elle charme les matelots, De sa belle aura de magie. Env
Souvenirs d'Irlande

Souvenirs d'Irlande

Des images verdoyantes dans ma mémoire, Se profilent dans un parfum de nostalgie Au son d''une musique empreinte de magie, Apportant un clair de lune dans la nuit noire. Dans le Connemara gambadaient des moutons, Sur un chemin prés de la route de Galway, Quand la vision d'un leprechaun se dessinait, Sortie de vieux contes aux taquines illusions.
Une âme se détache

Une âme se détache

Dans une demeure d'un autre temps, Je cherche ma voie pour vivre au présent, Enfermé par des démons du passé, Sous leurs formes de spectres enfumés. Des murs écaillés grincent abondamment, Quand au dehors j'entends souffler le vent, Dans cette étrange et violente tourmente. Sur un parquet de nature tremblante. Sur un mur mon portrait est ac
La fille d'Aughrim

La fille d'Aughrim

Engloutie dans un brouillard sans fin, L'âme des souvenirs vit encore, Quelque part dans un monde lointain. Une pluie qui ne cesse jamais Tombe lentement en abondance, Sur la boue des chemins escarpés. Que de beauté dans cette sombreur Qui peint le ciel de son esthétisme, Au son du vent qui berce mon cœur. Dans le vague à l'âme réveillé, U