En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

chroniquesterriennes.over-blog.com

chroniquesterriennes.over-blog.com

Je suis comme le commun des mortels...Perdu dans l'immensité de cette planète en fusion. J'aime la musique jamaïcaine, le reggaeton et la bachata, le cinéma et Dieu me pardonne le foot.

Ses blogs

Ricardo Eldorado Santiago

Ricardo Eldorado Santiago

un ange passe
chroniquesterriennes.over-blog.com chroniquesterriennes.over-blog.com
Articles : 1892
Depuis : 20/11/2010

Articles à découvrir

LA FAIM NE JUSTIFIE RIEN

LA FAIM NE JUSTIFIE RIEN

Tralalalala ! Il ne pleuvait pas et c'était déjà ça. Nous fûmes invités à manger un hamburger aux oignons avec des tranches faméliques de steak. Dans ma tête c'était la fête ! Pouet ! Pouet ! Dans l'atmosphère bouillonnante de ce fast food, un peu bousculé et sous un brouhaha incessant, mes chimères allaient s'envoler. À grands coups
MERCREDI 21 FÉVRIER 2018

MERCREDI 21 FÉVRIER 2018

Le village est tellement vide que je sympathise avec des taupes modèles. Elles ont fait des petits monticules dans mon jardin et m'ont invité à prendre un ver. Un ver, ça va, deux vers, bonjour les dégâts. Allez ! Les vers ! Les vers comme l'été ! Ah ! Cette fameuse équipe des vers ! J'en garde un souvenir ému ! Qu'ils étaient beaux avec
JEUDI 22 FÉVRIER 2018

JEUDI 22 FÉVRIER 2018

Les taupes sont parties, plus de monticules, plus de petites bouilles amicales. À leur place, se balade dans mon carré d'herbe, un horrible gnome, avec de grandes oreilles pointues et un teint verdâtre. Drapé d'une toge mitée, il est doué de paroles mais en inversant systématiquement les phrases. " Venu te voir, je suis car l'élu tu es " Ca
MARDI 20 FÉVRIER 2018

MARDI 20 FÉVRIER 2018

Mardi, Je suis le Bernard Soubirous d'un village de Seine Marne. Dans une grotte hypothétique, je recherche la vierge ou toutes autres entités spirituelles. Savoir que Dieu existe, les anges, le Christ et tous les saints.... Pas l'essaim d'abeilles, les seins, les sains et tous ces mots qui se prononcent de la même manière. Ok ! Saint et saint
MONSIEUR L ( le retour )

MONSIEUR L ( le retour )

Nous sommes le soir, nous sommes prêts à sauter dans notre lit... Nous ? C'est mon enveloppe charnelle et mon âme. Tout cela est imbriqué, inextricable, complexe. Une âme, je n'en ai Jamais croisée. Je subodore que ça existe. Comme les OVNI, les sorcières, Dieu, le diable, les dragons, les fées. Les faits ! Les faits ! Monsieur L m'a appel
LES EAUX TROUBLES

LES EAUX TROUBLES

SOS ! Je patauge dans ce satané marécage de la nostalgie. Chaque mouvement me conduit plus bas dans cette boue. Des idées morbides traversent mon esprit. Après tout, la mort est une créature séduisante qui nous éloigne de ce monde et de ses déceptions. Mon téléphone me retient à la vie. Il ne cesse de vibrer. S aime S, famille votre main
LUNDI 19 FÉVRIER 2018

LUNDI 19 FÉVRIER 2018

Lundi, Je ne veux pas me réveiller. Ma couverture est mon linceul, les rêves mon refuge. Pourtant, je dois me faire violence, m'extraire de ce lit et affronter la réalité. Plat cuisiné, deux euros et des poussières chez Laideur. J'admire, maussade, des pâtes qui baignent dans une sauce suspecte. En cherchant bien, quelques bouts de poulet na
MON AMIE

MON AMIE

Un matin, un lapin n’a pas tué un chasseur. Cependant, une voix étrange semblait m’appeler. Suis-je fou ? Y aurait-il un farfadet dans les parages ? Dehors, un berger allemand ne cessait d’aboyer. Les nouveaux voisins sont des sacs à vin. Il pleut. C’est déprimant et cette voix… L’église est fermée, impossible de prier et de cares
RÊVERIES D'UN PROMENEUR SOLITAIRE

RÊVERIES D'UN PROMENEUR SOLITAIRE

Le vieux mur serpente le long d'un chemin, par endroits, ce n'est qu'un tas de gravats. Puis, Il reprend de la vigueur et s'éloigne vers l'infini. Des nuages dans le ciel s’amassent, grignotant l'azur. C'est la saison des adieux. Le soleil s'éclipse, les arbres sont en deuil, les feuilles finissent par mourir sur le sol. La rivière murmure une
MONSIEUR X ( un dimanche sous un ciel bleu où le coeur est meurtri )

MONSIEUR X ( un dimanche sous un ciel bleu où le coeur est meurtri )

Il a fait un bon dans l'alphabet, de L, il est passé à X. X-man, brrrrr !!! L'homme aux pouvoirs extraordinaires qui vous fusille avec ses mots. Pan ! Patatra ! Tué par des phrases assassines. Avec un tel potentiel, un réalisateur doué pourrait mettre en scène un film épatant. Le héros déclamerait des tirades à ses ennemis qui ne s'en rem