Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
chroniquesterriennes.over-blog.com

chroniquesterriennes.over-blog.com

Je suis comme le commun des mortels...Perdu dans l'immensité de cette planète en fusion. J'aime la musique jamaïcaine, le reggaeton et la bachata, le cinéma et Dieu me pardonne le foot.

Ses blogs

Ricardo Eldorado Santiago

un ange passe
chroniquesterriennes.over-blog.com chroniquesterriennes.over-blog.com
Articles : 3365
Depuis : 20/11/2010
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

Nounours vient à mon aide

Nounours vient à mon aide

Nounours vient à mon aide Hier soir, lors d’un match épique, Nono, souple à la fois comme le roseau et un parpaing, n’a pas manqué d’être aussi mauvais qu’à son habitude dans les buts et Il a fait honneur à sa légende de passoire. Il a voulu, sous la douche, se faire pardonner et jouer de la savonnette afin de séduire ses compères
Mercredi... Je me les caille de poisson

Mercredi... Je me les caille de poisson

Mercredi... Je me les caille de poisson La ventilation nous frigorifie. Heureusement, quelques-uns au boulot sont sympas, ils avancent droits comme des robots et détournent la tête dès qu’ils te voient comme si tu leur avais pissé sur les pompes. Pour me remonter le moral, je jette un œil puis un deuxième sur les infos, c’est cool, les pr
La pie-grièche de Nice

La pie-grièche de Nice

La pie-grièche de Nice Elle joue les starlettes avec ses cheveux teints, tentant vainement de harponner un innocent pour lui soutirer des ronds, lui voler le moindre de ses objets de valeur, le dépouiller aussi radicalement que possible. Elle se dandine, fait mine de laisser tomber son mouchoir, elle se croit super féminine et ne se trouve que d
Le retour du jeudi (vieille blague éculé… Eculé n’étant pas un gros mot)

Le retour du jeudi (vieille blague éculé… Eculé n’étant pas un gros mot)

Le retour du jeudi (vieille blague éculé… Eculé n’étant pas un gros mot) J’attends que le monde vacille, je suis dans mon bureau, esseulé mais heureux d’échapper aux griffes d’employeurs esclavagistes… Je suis, à la base, galérien, c’est-à-dire que non seulement je galère mais je rame. Bref…Je rame et je galère. Désormai
Mardi, je fais le ménage,

Mardi, je fais le ménage,

Mardi, je fais le ménage, Sur mon Mac, j’ai retrouvé des photos de la sorcière de Nice, effroi, je me suis hâté de toutes les supprimer et me suis soudain senti allégé. Amico mon frère putatif qui habite à dix kilomètres de chez moi, veut que je l’aide à bricoler Dieu sait quoi, comment lui dire que je suis une buse, nul de chez nul
Gros Nounours

Gros Nounours

Gros Nounours « Je t’ai déjà dit Odile de ne pas recevoir à la maison ce gros ours mal léché ! » La bestiole regarde le sol comme s'il avait été pris la main dans le pot de confiture. Dehors, Pimprenelle et Nicolas sont avec leur portable, comme toute une génération aujourd’hui, mais terriblement belliqueux contre ce Nounours de malh
La journée de Ricardo

La journée de Ricardo

La journée de Ricardo J’arrive au travail, frais comme un gardon, bien dormi, bien rasé, bien assis dans le métro, je déballe l'ordinateur portable, que je balade de temps à autre dans la grande ville, c’est mon compagnon, mon véritable ami, on se confit, on s’aime (mais pas jusqu’à coucher ensemble et puis je préfère Odile)… Mai
Un jour de rien

Un jour de rien

Un jour de rien Plus d'immeuble (là où je travaille) , plus de collègues, plus de machines à café, plus qu’un gros trou en plein milieu de la rue et je suis comme un idiot avec ma sacoche, J'étais, je vous assure, plein de bonne volonté pour turbiner. Que faire ? Attendre que l’immeuble réapparaisse, par miracle ou retourner chez moi ?