Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

mymp

Ses blogs

www.seuilcritiques.com
mymp mymp
Articles : 1088
Depuis : 23/08/2011
Categorie : Films, TV & Vidéos

Articles à découvrir

Quand passent les cigognes

Quand passent les cigognes

C’est encore une histoire d’amour, une histoire d’amour que la guerre vient mettre à l’épreuve, engloutir et faucher en vol, ou plutôt dans la boue. Veronika et Boris s’aiment à la folie, ils vont se marier, c’est sûr, il l’appelle mon écureuil, elle ne pense qu’à lui, tout le temps. C’est d’un romantisme suranné et exal
Il est difficile d'être un dieu

Il est difficile d'être un dieu

There will be mud T'as vu, t’avais trois heures à tuer et tu t’es dit que, tiens, t’allais te faire un film russe en noir et blanc de trois heures parce que t’es comme ça, un peu dingue, parce que t’as vu, t’aimes les expériences, t’aimes les trucs extrêmes comme on dit, après pas que, parce que dès fois t’es capable de chiale
Les choses qu'on dit, les choses qu'on fait

Les choses qu'on dit, les choses qu'on fait

Alors c’est truc qui aime machine mais qui aime bidule, alors truc part oublier ça en week-end et rencontre machine 2, la copine de son cousin tartempion qui sortait avant avec machine 3, et en fait truc et machine 2 vont progressivement tomber amoureux l’un de l’autre alors que bidule aime aussi machine 4 tout en aimant encore machine 2, et
Guest of honour

Guest of honour

On le sait depuis des années déjà qu’Atom Egoyan ne fait plus rien d'intéressant (euphémisme), et son heure de gloire elle, dans les années 90, n’est plus qu’un écho lointain, un souvenir qui s’est rabougri. Pourtant on ne peut pas s’en empêcher, non, s’empêcher de jeter un coup d’œil dès qu’il réalise un nouveau film av
The baby of Mâcon

The baby of Mâcon

Si Le cuisinier, le voleur, sa femme et son amant peut être considéré comme le chef-d’œuvre (et chef-d’œuvre tout court) de Peter Greenaway, ce Baby of Mâcon est, selon la formule consacrée, son "grand film malade" ; un film épuisant, outrancier et tortueux, et même hardcore par instants (l’interminable scène de viol collectif, lors
Possessor

Possessor

Deuxième essai pour le fils Cronenberg, plus concluant et abouti stylistiquement que le premier, Antiviral, et plus concluant même que les derniers films du père qui, lui, n’a rien fait de bon depuis A history of violence (qui remonte déjà à 2005). Possessor, à l’instar d’Antiviral, s’inscrit clairement dans la continuité esthétiqu
In the mood for love

In the mood for love

Si une chose, une seule, ou une seule image, devait rester d’In the mood for love, serait-ce, sans doute, Maggie Cheung, ou plutôt les robes de Maggie Cheung, non, son allure toute entière, déhanchés, sourires frêles, le moindre geste, élégant, et dont la légende dit que la coiffure et le maquillage demandaient cinq heures de préparation
Désigné coupable

Désigné coupable

Début 2008, sortait dans une indifférence quasi générale Détention secrète de Gavin Hood. Certes, le film n’est pas une franche réussite (pour rester poli), mais l’histoire de ce scientifique américain d’origine égyptienne, suspecté d’être un terroriste, enlevé, emprisonné et torturé, avait au moins le mérite de dénoncer, so
Promising young woman

Promising young woman

Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’Emerald Fennell nous mène là où on ne l’attendait pas forcément. Showrunner sur la saison 2 de Killing Eve et surtout interprète de Camilla Parker Bowles dans les saisons 3 et 4 de The crown, Fennell déboule en tant que réalisatrice (et scénariste) de ce Promising young woman remaniant à sa sauc
Malcolm & Marie

Malcolm & Marie

À un instant, assez tôt dans le film, dix minutes peut-être, et alors qu’on se rend compte déjà que le film flirte avec le truc poseur à partir du moment où Sam Levinson décide de filmer John David Washington, dans la peau dudit Malcolm, en train de se déhancher puis d’aller et venir en devisant sur son film et sur les critiques tout