Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
caro et hobo

Ses blogs

La minéralité expliquée aux cailloux

Le caillou veut être lumière. Il fait luire en l'obscurité des fils de phosphore et de lune. Que veut-il ? se dit la lumière, car dans ses limites d'opale elle se retrouve elle-même et repart. Federico Garcia Lorca
caro et hobo caro et hobo
Articles : 1672
Depuis : 22/05/2013
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

Le grand marronnier

Le grand marronnier

…..Le langage des arbres….. Même en écartant largement mes bras Rien n’empêche mes enfants de surgir Je suis le grand parasol des anges Par Like tears in rain — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=104113676 Capteur de la lumière Capteur-même de toutes les lumières Sur moi se brisent tendrem
Ne me taisez-pas

Ne me taisez-pas

…….fragments de Vivarais….. Ne me taisez-pas ! Non ! Je veux, clairement glouglouter Dans les horizons, larmes, perles et gouttelettes Envoyer Sans aucune restriction ! Je suis de celles qui ne se laissent pas Intimider Par la dépression atmosphérique Ni par les séquelles d’élucubration : Je demande la parole ! Ne me coupez-pas Mon peti
La fumée sur le toit

La fumée sur le toit

…..fragments de Vivarais….. La fumée sur le toit Tu vois il ne fait pas froid Au loin Bien alignés En quinconce Ou deux par deux Se donnant la main avant d’entrer Dans la classe de la forêt Les pins Verts Infiniment verts Qui gardent cette couleur Comme pour snober l’hiver. Les tuiles sont jalouses. Elles aimeraient bien un peu de vert a
Ecoutez-nous !

Ecoutez-nous !

……fragments de Vivarais…… Je serais celui qui monte à l’assaut Le grand chemin vers la vérité Dans un soupçon de larmes de sèves J’écrirais le morse de l’écorce Pendant du morse des nuages. Elle est belle la pensée qui décrète La loi de l’arbre Il faut parler de nous Ecrire à n’en plus finir Affûter ses neurones et sa
2. Aux premières loges

2. Aux premières loges

…..le langage des arbres…. Je voulais être au premier plan Avoir pignon sur rue C’est bien car roi du pignon je suis Et roi du jeu de mots. El juego de palabras Comme il me faut le conter Pour décrire le paysage Pour dire qui je suis. J’ai une grande chance J’en suis conscient, j’en suis conscient : C’est de pouvoir regarder la mer
Je clos sur ce ciel

Je clos sur ce ciel

Je clos sur ce ciel La trentaine de jours passés Avec leur poésie du moment Poésie de sagesse, poésie de partage, Poésie du temps qui passe, Poésie qui se pleure parfois Qui souvent, pourtant Se tait Comme une forme de déni. Il faut savoir lire entre les mots Se faufiler entre les lignes S’interroger, parfois Car la poésie aime se maquill
3. Garoé l’arbre-fontaine

3. Garoé l’arbre-fontaine

image ……le langage des arbres….. Dans les îles Canaries de cela Il y a bien longtemps, je vivais et de moi Il reste quelques traces On me considère comme un arbre-fontaine Ah ! si vous m’aviez vu Majestueux, adulé, serein Entouré de milliers de gouttelettes-messages divins Qui gravitaient autour de ma canopée J’étais précieux On le
5. L’arbre rouge

5. L’arbre rouge

……Le langage des arbres…. Je me suis tortillé Tout ce que j’ai pu Pour voir sur la toile Le rouge de ma demeure : Il n’y pas de passion sans feu. Je suis telle une coiffure de Méduse Bien échevelé Je ne connais, depuis ma naissance (mon éclosion) Ni brosse ni peigne Elle est nature ma coiffure et mes mèches Volent au vent de la rena
1. La sagesse du vieux châtaignier

1. La sagesse du vieux châtaignier

…..Le langage des arbres….. image Né de la châtaigne-mère Il y a de cela milliers d’années J’inscris dans le marbre et la glaise L’écriture ardéchoise arborée et arboricole De mon propos tellurique et fécond. Je suis le châtaignier si vieux Si célèbre si enclin à la sagesse Que d’aucuns disent, avec tendresse Que je suis le
Le cours déboussole

Le cours déboussole

……..fragments de Vivarais…. Dans une dynamique Une adaptation Le terrain est celui sur qui tout Repose Il y a une certaine logique Rien à inscrire dans la science Ni conquête ni histoire C’est ainsi que cela se fait C’est ainsi Je boirais de ton eau Gourmande Et pure Sialinette et dans ton cœur J’entendrais les battements Des reinett