Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Denis Montebello

Denis Montebello

Denis Montebello est né à Epinal, dans les Vosges. Il habite à La Rochelle. Procède en archéologue: lit les traces, les fossiles qui s'incrustent dans le présent.

Ses blogs

Le Blog de Denis Montebello ISSN : 2267-5914

Le Blog de Denis Montebello ISSN : 2267-5914

cotojest.over-blog.com
Denis Montebello Denis Montebello
Articles : 266
Depuis : 15/10/2008

Articles à découvrir

Des graffs dans la nuit

Des graffs dans la nuit

S'il est un livre qu'il faut lire couché, c'est celui-là. Couché sur un sol humide, comme Jean-Jacques Salgon dans la grotte de Baume Latrone, ou à défaut allongé sur son lit, dans le confort de sa maison, à regarder au plafond, se faire son cinéma. Un cinéma où l'on se rend à bicyclette, « avec le même entrain que Bernadette Lafont »
La nuit fond lentement

La nuit fond lentement

Des mots épaves, comme ceux qui s'y accrochent, écartés par la peur et drossés vers la page. On ne sait pas à quel pays Adèm a été arraché, dans quel drame il nous replonge, mais nous nous réveillons avec lui. Nous rassemblons ses souvenirs. Nous sommes les rescapés de son naufrage. Les dépositaires de son histoire. Lecteurs. Cueillant
Agostina Segatori (1841 – 1910)

Agostina Segatori (1841 – 1910)

En mars 1886, Vincent Van Gogh est à Paris : il y est venu « tout d'un trait ». Rejoindre Théo qui s'est installé comme marchand de tableaux, et gagner du temps. Il y reste jusqu'en février 1888. « Et puis je me retire quelque part dans le midi, pour ne pas voir tant de peintres qui me dégoûtent comme hommes. » Lettre à Théo, Été 1887
CHÈQUE-CHIC

CHÈQUE-CHIC

Le chocolat Cémoi ce n'est pas lui. Je me disais en feuilletant LES ANIMAUX ET LEURS PETITS (dix photos originales en couleurs, texte de Monsieur FAURE, directeur d'école honoraire). COLLECTIONS CHÈQUE-CHIC. Cémoi & Lustucru. Lui c'est du Lindt, je pensais en regardant ses dessins. Du Lindt avec le petit dragon. Dont il conserve le papier pour
Fritillaire

Fritillaire

Une fois n'est pas coutume, j'ai découvert le mot en même temps que la chose. La chose, en l'occurrence la fleur appelée fritillaire, fritillaire pintade exactement, je l'ai rencontrée en Charente, à Nonac où j'avais suivi des amis de Nancy dans leurs préparatifs de mariage. Fritillaire et muscari poussaient encore, en ce temps-là, dans ces
Volontiers joyeusement et à juste titre

Volontiers joyeusement et à juste titre

Des voies dans la forêt. Dans la forêt de Tannières. Celle-là, romaine et qui va, comme la prose quand elle suit son étymologie, « droit devant ». C'était la mienne. Jusqu'à la Maison Forestière. Où j'ai pris à droite (venant d'Archettes), au panneau qui indique la Route forestière du Faîte de Chaudegoutte, la direction du Vestige Gal
L'addition

L'addition

De Paestum, je me rappelle vaguement la longue rue, étroite et néanmoins passagère, pour accéder au site, les tristes magasins où nous nous étions arrêtés au retour pour acheter un magnet et quelques cartes postales. Des images poussiéreuses que je confonds peut-être avec le Parking Plinio où le bus nous avait déposés, à l'entrée des
Animaux

Animaux

Voici un bestiaire qui ne tombe jamais dans la fable, qui évite l'apprivoisement anthropomorphique, la domestication moralisatrice de l'animalité. Mais l'animal n'y est pas non plus le nom d'une altérité absolue. Si laid soit-il, il a toujours un peu de moi, et c'est bien ce que veut me dire LE TÉRATON : « À mon approche, la créature lève
Brûler ses vaisseaux

Brûler ses vaisseaux

Une œuvre où la forêt est omniprésente, celle de Narcisse Virgile Diaz de la Peña. La forêt de Fontainebleau dont ce peintre -du groupe de Barbizon- sait comme personne saisir la lumière. Le « papillotage ». Cette chose merveilleuse qui éblouissait Flaubert et qui brille à peine moins chez Baudelaire quand il parle de Diaz. Du « papillo
Escampative

Escampative

Julien Gracq n'est pas une lecture de confinement. Ni même de couvre-feu. Pourtant, on peut s'évader avec ses Noeuds de vie. Regarder, par sa fenêtre, "la grande ruée des terres jusqu'à l'horizon" dont parle René Guy Cadou. Suivre ses mots sur la Loire. Des mots à l'exotisme discret, dont le mystère est assez facile à percer. Comme cette e