En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Descartes

Descartes

Passionné du débat politique entendu comme le débat sur des orientations politiques, et non pas sur des politiciens...

Ses blogs

Le blog de descartes

Le blog de descartes

Blog de débat pour ceux qui sont fatigués du discours politiquement correct et de la bienpensance à gauche
Descartes Descartes
Articles : 486
Depuis : 28/02/2009
Categorie : Politique

Articles à découvrir

Ganelon au perchoir !

L’élection de François de Rugy à la présidence de l’Assemblée nationale devrait provoquer l’indignation de tous les hommes d’honneur, de tous ceux pour qui la parole donnée a encore une valeur, de tous ceux pour qui la politique est autre chose qu’une course aux places. Et je ne dis pas ça parce que de Rugy n’est pas de mon bord

François Fillon, notre valet

On sait depuis fort longtemps que la Roche Tarpéienne n’est jamais loin du Capitole. Winston Churchill, qui pourtant n’était pas un homme à briller pour sa modestie, recommandait aux hommes politiques grisés par les foules accourues à leurs meetings de se souvenir que si au lieu de venir pour parler ils étaient venus pour être pendus, la

La nouvelle république est arrivée...

Maintenant que les banderoles sont rangées et que les porte-voix se sont tus, on peut commencer à faire un bilan de la longue – trop longue – séquence électorale que nous venons de vivre. Et le résultat n’est guère encourageant. Il faut se rendre à l’évidence, nous sommes engagés dans un processus qui conduit à la paralysie de nos

Carnet de campagne

Mes chers lecteurs, je vous dois des excuses. Vous vous attendiez peut-être à ce que la campagne électorale en cours fasse vibrer ce blog de débats, d’analyses, de propositions. C’était en tout cas ce à quoi je m’attendais : en 2012, la campagne avait fourni des programmes à analyser, des propositions à considérer, et une abondante m

Le débat des nuls

Ce fut l’épilogue d’une campagne présidentielle pas comme les autres, et qui lorsque on la regardera rétrospectivement apparaîtra comme un révélateur de l’état désastreux du débat politique en France. On sentait déjà depuis trois décennies que la communication était en train de dévorer la politique. Nous sommes maintenant les ac

Le triomphe de l'égo-politique

Je m’assieds ce matin pour écrire cette chronique le cœur gros. Rien de surprenant me direz vous. Mais l’esprit humain est ainsi fait qu’il attend toujours le meilleur même s’il se prépare au pire… Après l’événement, il faut revenir en arrière pour faire un sort à ses propres analyses, pour voir ce qu’on a bien vu et ce qu’

Le coup d'Etat médiatico-judiciaire est en marche

Vainqueur de la primaire de la droite avec une majorité nette, bénéficiant de l’immense déception laissée par le quinquennat de François Hollande, il ne lui restait plus à Fillon qu’à marcher triomphalement sur l’Elysée. Hélas, trois fois hélas, une vieille histoire est ressortie par le « Canard Enchainé ». Et la justice, dont l

La Star'Ac au pouvoir !

Certains parmi mes lecteurs se souviendront surement du bruit et de la fureur qui avait accompagné le lancement de la première émission de télé-réalité française, « Loft Story ». Il s’agissait d’enfermer un groupe de jeunes – la parité étant strictement respectée – sous l’œil de caméras qui retransmettaient dans nos foyers

Macron dans son labyrinthe

Avec l’arrivée d’Emmanuel Macron au pouvoir, la France connaît une nouvelle manière de faire de la politique. Pas nécessairement meilleure que l’ancienne, mais en tout cas très différente. La première manifestation de cette façon de faire de la politique est la démissionnite aigue qui s’est emparée de nos hauts responsables. En se

Décomposition et récomposition

On en parlait depuis de longues années, elle a fini par arriver. Je parle bien entendu de la fameuse « recomposition politique » que tout le monde – du moins si on croit les commentateurs, ce qui n’est pas forcément une bonne idée – attendait avec impatience. Et qui dont le mérite revient selon les mêmes commentateurs – mais pouvait-