Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Jeanne Desaubry

Jeanne Desaubry

Aujourd'hui, une existence professionnelle toute entière dévolue aux livres : lire, chroniquer, écrire, éditer... et aux ateliers avec des adultes comme avec des enfants, scolaires ou autre. Lire et écrire, faire lire et faire écrire... Partager un peu du plaisir que m'offre la littérature.
Tags associés : livre numerique, accueil, critiques

Ses blogs

Jeanne Desaubry

Blog d'auteure et de lectrice, polar, polar, polar ! Avertissement : Ami auteur(e), ou toi, attaché(e) de presse consciencieux(se) ne t’attriste pas si tu ne vois pas de chronique de ton roman sur les pages de ce blog. Peut-être est-ce le résultat de ma politique perso. Capable de mordre cruellement à l’occasion, je descends rarement un livre. Le silence et l’oubli sont des sanctions plus impitoyables qu’un coup de griffe spirituel. Parfois, j'avoue, il peut m'arriver de craquer et de me laisser aller à un peu d' humeur. On n'est pas des cakes !
Jeanne Desaubry Jeanne Desaubry
Articles : 604
Depuis : 09/07/2009
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

Et si... ?

Et si... ?

Je suis Pilgrim Terry Hayes traduit par Sophie Bastide-Foltz Editions JC Lattès 2014 / Poche 2015 J’aime pas les thrillers, j’aime pas les thrillers, j’aime pas les thrillers ! L’ai-je assez répété !? Une tare aujourd’hui quand on veut être lue, éditée, ou que l’on prétend chroniquer. Mais s’infliger ces tartes à la mauvaise
Lettre à Deon Meyer

Lettre à Deon Meyer

La Femme au Manteau Bleu Deon Meyer, traduit (de l’Afrikaans) par Georges Lory Gallimard, Série Noire 2021 Cher Monsieur Meyer, Combien de fois, depuis que vous êtes traduit en France, vous ai-je recommandé comme meilleure source possible de découverte de l’Afrique du Sud post apartheid ? Insistant sur l’épaisseur de vos personnages, sur
Série McKoy, Vivement avril…

Série McKoy, Vivement avril…

Alan Parks, avec cette série, dont on espère qu’elle ne fait que commencer, a créé un personnage bien campé dans une époque particulière : 1973. Les femmes se coiffent en « choucroute » les hommes portent des pattes d’eph’… Vous en souvenez-vous ? Si oui, vous êtes un lecteur qui prend la littérature au sérieux et vos cheveux se
Polar à Lens

Polar à Lens

Entre la rude concurrence des très bonnes parutions et la raréfaction des salons, rencontrer des lecteurs sur des festivals devient difficile. Surtout pour les auteurs édités par des "petites" maisons et qui ne vendent pas les livres par wagons... Du coup la présence en question leur est d'autant plus nécessaire. C'est pour cela que je suis p
Allegro ma non troppo

Allegro ma non troppo

555 Hélène Cestern Editions arléa 2022 collection 1er/mille 555 ? quel drôle de titre. On pourrait penser de prime abord : voici un éditeur en mal d’inspiration qui a donné le nombre de pages du roman en guise de titre. Ce serait baroque, mais on a vu des choses plus étonnantes dans ce monde merveilleux de l’édition… Vérification fai
Faut-il tuer le Konrad d'Indridason ?

Faut-il tuer le Konrad d'Indridason ?

Erlendur Sveinsson héros récurrent taiseux, dépressif, obsédés par les disparitions, solitaire divorcé est de plus un père calamiteux. Cela fait beaucoup pour le même homme. Si on ajoute à cette personnalité crépusculaire la météo de Reykjavik et la géographie particulière de l’Islande, alors le succès de la série des polars d’
Ellory en sculpteur...

Ellory en sculpteur...

R.J. Ellory Le Carnaval des Ombres Sonatines 2021 1958. Mickaël Travis vient d’accéder au grade d’agent senior du FBI. Il a glissé naturellement vers « le Bureau », au sortir de l’armée qui lui a offert, à l’âge d’à peine vingt ans, un succédané de famille, lui qui en a si cruellement manqué. Ainsi fonctionne-t-il plus qu’il
Les amis chroniqueurs

Les amis chroniqueurs

Dorénavant sur cette page seront accueillies des chroniques amies. C'est ainsi que vous trouverez ci-dessous la chronique rédigée par Roger Martin, auteur connu notamment pour son enquête sur la mort de Martin Luther King, ou encore son excellent roman Jusqu'à ce que mort s'ensuive (éditions du Cherche Midi et pocket 2018) chroniqué ici mêm
Pas si transparent

Pas si transparent

L’Hôtel de Verre Emily St. John Mandel traduite par Gérard de Cherge Rivages Noir 2021 Ce roman nous narre trois décennies : des folles années fric ayant concouru à la crise des sub-primes à la crise elle-même et ses conséquences. Et ce, d’un continent à l’autre. Le récit démarre mollement, avec des introspections à mauvaise halei