En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Eloïse Trouvat

Eloïse Trouvat

Journaliste le jour. Blogueuse la nuit. N'aime que le féminisme de Beauvoir. La poésie de Godard. Le cynisme de Gainsbourg. Et la main droite de Keith Richards.
Tags associés : actualites, alain delon

Ses blogs

Mémoires d'une jeune fille dérangée

Mémoires d'une jeune fille dérangée

memoires.dune.jeune.fille.derangee.over-blog.com
Eloïse Trouvat Eloïse Trouvat
Articles : 989
Depuis : 04/12/2009

Articles à découvrir

Song To Song : un Malick de trop

Song To Song : un Malick de trop

La dernière fois, j’avais eu un sérieux doute. N’avais-je pas perdu mon temps ? La vie n’était-elle pas assez courte pour perdre son temps coincée dans une salle obscure à observer un torrent d’images tourbillonnantes dans un halo de lumière comme touchée par la grâce d’un mec tout puissant pour expliquer l’impalpabilité du gra
Courage fuyons

Courage fuyons

Jeannot s’est fait la malle. Ca veut dire que tôt ou tard la bande LEGENDAIRE du conservatoire au complet en fera autant. C’est pas bien grave. Si on fait le calcul, c’est même plus que logique. Des gens de 1930, ça donne des gens de 87 ans, si on est bon en calcul ça parait assez correct pour tirer sa révérence. En 2017, des bons vivan
Avec armes et violence

Avec armes et violence

Il y a deux ans, une une des Cahiers du Cinéma reprochait au cinéma français son vide politique attaquant au passage un certain nombre de films alors en lice au Festival de Cannes. Cet été, Une Vie Violente de Thierry de Perreti - présenté à la Semaine de la Critique à Cannes en mai dernier - vient combler ce soi-disant vide d’une énerg
Du sang, du sperme et des larmes

Du sang, du sperme et des larmes

Quand on suit le Festival de Cannes de loin à travers la petite lucarne, on se demande toujours si les emballements cannois trépasseront une fois projetés en salles. Une fois qu’ils atteindront les communs des mortels, les « non professionnels de la profession » comme auraient dit un redoutable cinéaste. De mémoire de cinéphile, je n’ai
Gimme shelter

Gimme shelter

Ca démange de rejouer non stop ce morceau. Un morceau égaré entre deux mondes, hésitant entre l’ombre et la lumière, vacillant entre l’énergie et l’indolence. Un titre comme un aimant, planant comme un bon trip de Massiv Attack, de la race de ceux sur lesquels on divaguait pendant des heures, la nuit tombée dans une chambre d’ado, le
Simone est partie

Simone est partie

Simone est partie. Partie rejoindre quelques femmes de sa trempe qui se sont battues pour qu'on puisse en avoir de la trempe, de la liberté, de l'égalité, des droits. Du coup, je ne te raconte pas la peine là-dedans, le brouhaha là-dedans, les émotions en vrac et toutes les histoires entendues, vues ou vécues par rapport à tout ça, Simone
Petit Fantôme est revenu

Petit Fantôme est revenu

Paraît-il qu’on n’oublie jamais une première fois. La vraie c’était lors d’un hiver morne de 2014. Un tempo lancinant, une voix d’outre-tombe et un patronyme de la même veine. La voix me disait de faire la paix et que mes amours étaient ici. J'aimais bien cette révélation au grand jour. Elle datait de quelques mois en arrière et s
Une nuit inédite avec Neil Young "in the land of opportunity"

Une nuit inédite avec Neil Young "in the land of opportunity"

« C'est reparti, pensa t-elle, encore une diatribe hédoniste aux relents de whisky sur ce putain de bon vieux temps... Sur nous autres, pauvres âmes nées trop tard pour voir les Stones ou sniffer de la coke au Studio 54. On a raté presque tout ce qui fait que la vie vaut la peine d'être vécue ». Et le pire, c'est qu'elle était d'accord ave
Redoutable et insupportable génie

Redoutable et insupportable génie

« Insupportable génie ». La définition revient à Louis Garrel cherchant à qualifier Jean-Luc Godard dans un énième interview pour Le Redoutable. On n’en connaît guère de plus vrai. Tout est là, tout est dit en deux mots : « insupportable génie ». Insupportable parce que impertinent pour l’époque qui l’a vu naître, adepte de la
Ode à Godard et sa nana Karina

Ode à Godard et sa nana Karina

On la croise partout. Sur les Tumblr en provenance des quatre coins du monde. Dans la mémoire de cinéphile qui n'ont guère connu son époque. On la remarque au détour d'un avatar Facebook, d'une recherche Instagram, dans l'interview d'une jeune actrice évoquant ses modèles de cinéma. On la contemple l'instant d'un plan, d'une chanson, d'une