Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Globox... tit homme a l'écriture de jade.

Globox... tit homme a l'écriture de jade.

Gourmand, timide, généreux, obstiné, rancunier,de mauvaise foi...totalement incohérent

Ses blogs

Le blog de Globox

Écrire pour ne pas oublier... les "textes" de Globox14 et autres surprises
Globox... tit homme a l'écriture de jade. Globox... tit homme a l'écriture de jade.
Articles : 339
Depuis : 13/06/2009
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

Histoires d'écrire...

Entre une histoire longue et un poème Entre des dessins débordants d'imagination Et des histoires qui doivent donner envie d'en écrire d'autres Je me laisse doucement glisser Sur des chemins riches en différences De plaisirs que beaucoup ne veulent pas s'offrir Que d'autres ne veulent pas prendre... Des phrases à construire, des idées à expr

Pourquoi ?...

Paris, 17h, une femme sur un balcon Elle regarde par la fenêtre Qui, quoi, vous, moi, un autre… Elle n’attend pas, elle regarde… Elle se pose des questions… Avec toujours la même question Pourquoi ?... Pourquoi c’est toujours moi Pourquoi je suis toujours comme cela Pourquoi je me pose cette question… Elle sort du balcon, du bruit, Ce
Histoire d'amour...

Histoire d'amour...

Indiscrétion - Paris - Avril 2010 - Globox 14 Sur tes lèvres entrouvertes L'odeur d'un rouge à lèvres Celui de passer avec toi Quelques moments divins Le temps d'écouter quelques notes Une musique qui frappa mes tympans Un soir où j'ai laissé coucher mon épaule Sur quelques instants de bonheur Attrapés de plein vol Juste au-dessus d'un pia

Barbara S.

Texte inspiré d'un film "on ne meurt que deux fois"... tout simplement. Femme de caractère, plein de sensualité, de charme, de féminité... A faire chavirer n'importe quel homme attiré par les femmes... Magie du moment, le temps de se laisser emporter dans une histoire Ou la femme est assez talentueuse pour prendre le pouvoir sur les hommes Un

En te fermant les yeux... en pensant à Mélanine

En te fermant les yeux J'ai eu envie de t'évader Pour essayer d'arrêter le temps et même peut-être de le remonter Et de ne plus croire que tu es perdue entre imaginaire, vérité et histoire vécue... En te fermant les yeux J'ai eu envie de t'apprivoiser De te faire retrouver des odeurs Qui ne t'emmèneront plus vers le passé Le temps de vivre

Et je n'ai pas reçu cette lettre...

Et je n'ai pas reçu cette lettre... D'un dimanche à la campagne Ecrite après un long moment d'égarement silencieux... Je n'ai pas lu tes mots, parfois même tes maux Je n'ai pas reconnu ton écriture, tes ratures, tes petits dessins Tes hésitations, ta manière de me trouver "ce jeune homme un peu fou"... Femme en noir, idées noires Revêtant

Beautée cachée...

Dans un décor qui me rappelle un film, Ou peut-être un cauchemar Des bruits sortent de nulle part, Celui de ne pas te découvrir Derrière un poteau qui te protège Ou une voiture qui te camoufle On entend clac, clac et encore clac.. Et là, tout est possible. Un bruit qui fascine autant qui énerve Harmonieux jusqu'au bout des ongles Délicieuse
J'ai oublié d'oublier.....

J'ai oublié d'oublier.....

Pensée intime - Normandie - Globox 14 J'ai oublié de prendre le temps De m'asseoir sur un banc Et d'arrêter... J'ai oublié de me dire Qu'il ne faut pas trop crier Ne pas trop forcer des habitudes qui épuisent... J'ai oublié de parler A celui qui ne cherche pas à comprendre A celui qui ne veut pas comprendre Et qui me laisse m'enfoncer Tout d

Rêverie du Parc Monceau

Paris, 17 h 30, au milieu du Parc Monceau Je n’ai pas vu ce que j’étais venu voir Je ne sais pas ce que j’étais venu voir… Alors, je regarde les autres Je m’assois sur un banc, Cela pourrait paraître charmant, Drôle et même émouvant Mais seul sur mon banc, j’entre seulement Dans ce beau décor du moi de juin, Un début de soirée

Imagination...

Des yeux doux pour séduire Des histoires pour attirer toute sorte de personnes, Elle ne laisse personne dériver sur la vague dévastatrice Au travers de mots que certains ne veulent pas comprendre Au travers de mots qui ne laissent pas insensible, Au travers des mots ou chacun trouve moyen de parler Je me suis laissé embarquer dans une dérive O