Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Mài

Mài

Ses blogs

Mitaw

Mitaw

Dans ce blog vous trouverez des informations sur l'histoire, les langues, et les traditions orales du Nord-Ouest du pays nantais.
Mài Mài
Articles : 115
Depuis : 02/07/2009

Articles à découvrir

Anvioù an Namneted IV

Anvioù an Namneted IV

Setu heul an tri fennad diwezhañ get un tamm levrlennadurezh. Amañ e lakan dielfennadurioù gerioù bet dizouaret get an arkeologourion e Bro Naoned ha graet da vare an Henamzer. En desped da ditl ar pennad, nend eo ket trawalc'h bout kavet e Bro Naoned evit bout "Namnet" rak un darn ag ar vro a oa edan beli ar Biktoned (doc'h tu Kreisteiz ar Lig
Gwerrann an arvor e brezhoneg

Gwerrann an arvor e brezhoneg

Savet em boa kartennoù-mor diàr labour dispar Bertrand Luçon (Noms de lieux bretons du pays nantais, Yoran Embanner). Sed-int amañ. Nend eo ket "troidigezhioù" anvioù gallek pe gallaouek met anvioù-lec'h brezhonek am eus lakaet en o stumm peurunvan a-vremañ. Klasket em eus lakaat stummoù tost a-walc'h doc'h ar pezh a veze lâret get an dud
Ankou en pays nantais… he’s back

Ankou en pays nantais… he’s back

On en avait parlé il y a fort longtemps (ici , il y a 10 ans ! pff j'avais encore mes grosses joues de queniau !). Dans ses légendes bretonnes du pays d’Avessac (1882) le marquis de l’Estourbeillon mentionne une phrase en gallo : "Qui donc viendra meshui me répondre à la messe ? Jadis dans quel endret, y avait dou peuple en grande foule ; l
Cartes et vocabulaire marin

Cartes et vocabulaire marin

Concernant la "seiche", on a donc « margate » plutôt dans le sud Loire et « morgate » au nord. Le mot est connu en Bretagne et jusque dans le domaine poitevin et dans le département de la Manche (cf source 1). En breton on a « morgad » (source 2). Qui est compris comme « lièvre de mer ». mor+gad. Le pluriel est d’ailleurs le même plur
Du gallo dans la presse ancienne

Du gallo dans la presse ancienne

Quelques bonnes pistes pour lire du gallo ou apprendre de nouveaux mots : Les petites chroniques humoristiques en « patois » n’étaient pas rares au début du XXe siècle. Elles ont l’avantage d’aborder toutes sortes de thématiques, notamment les « actualités » (de l’époque hein !) ce qui permet de rencontrer des termes intéressants
Trempé guené !

Trempé guené !

Mais d'où vient ce mot « guené » ? C'est un mot gallo « ghene » (trempé, connu aussi en Normandie, Anjou, Picardie,...) qui nous vient de fort loin : du mot gaulois Wagna qui désignait une zone humide, boueuse. Wagna Ve siècle : *Wahne > adoucissement du « g » et amuïssement du « a » final. IXe siècle : *Gwane >Apparition d'un « g
Pratique du breton et du gallo dans les réclames anciennes

Pratique du breton et du gallo dans les réclames anciennes

Les langues minorisées n'ont pas et n'avaient pas beaucoup de place dans l'hexagone. Au point qu'elles semblent presque invisibles dans la presse ancienne. Seulement parfois elles apparaissent à celles et ceux qui savent les voir. Voici deux exemples qui montrent une pratique vivante du breton et du gallo en Loire-Atlantique (ou plutôt en "Loire
Oh mon bateau !

Oh mon bateau !

Les bateaux aussi ont des noms ! Baptiser et nommer un bateau est un rite ancestral, on place ainsi le bateau sous la protection d’une divinité, d’un endroit, d’une personne, d'un animal ou d’un concept (pour en savoir plus allez voir cette vidéo !). Dans les registres de matricules de navires des quartiers de Nantes et Saint-Nazaire on t
Un "maître des ténèbres" à Avessac ?

Un "maître des ténèbres" à Avessac ?

9e siècle Avessac, un certain Ricoglin donne aux moines de Redon le petit monastère de Castel Uuuel. Parmi les témoins un personnage porte un nom particulièrement archaïque : Dumnouuallon. On a même l'ancienne voyelle de composition (le « o » !). Nous avions déjà vu la première partie de ce nom dans notre série sur les noms antiques tro
Crapeau de terre et crapeau de mer, un monde sous l’eau ?

Crapeau de terre et crapeau de mer, un monde sous l’eau ?

Dans de nombreuses cultures de par le monde on trouve la croyance en une symétrie entre le monde terrestre et le monde marin. On rencontre des traces de cette tradition dès l’antiquité par exemple sous le stylet de Pline l’ancien : « ...ainsi se vérifie l’opinion commune que tous les êtres naissant dans une partie quelconque de la natur