Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Ile Eniger

Ile Eniger

Auteur

Ses blogs

PAGES ECRITES

PAGES ECRITES

Littérature
Ile Eniger Ile Eniger
Articles : 25
Depuis : 24/10/2011

Articles à découvrir

Un brin

Vers quoi tendre le cœur quand tout se désavoue ? Quand le vide se fait plus lourd qu'une montagne ? Quand la blancheur du jour nomme l'absence et sculpte la douleur ? Des sons d'absides pures amplifient le silence. L'erratique du vent conduit des ronciers de fleurs. Le cri mauve des lavandes parfume la serpe. Les arbres lentement élèvent leur
Jean-Michel Sananès - Sa vie

Jean-Michel Sananès - Sa vie

Elle regarde sa vie Son amour est à demi parti Son corps est là mais son âme est ailleurs C'est une parole au creux de la brûlure La voix qui lui disait : "Je n'ai besoin que de la peinture et toi" Ce sont des pigments durcis et un cri brisé À l'abandon dans l'atelier du peintre Elle cherche un soleil effacé Au matin, rien ne disparaît de c

Bleu

Q uand la tasse se brise, la préférée, celle qui vient de loin, sidéré, on ramasse les morceaux de vieille porcelaine, le bleu qui a traversé les années. On balaie les tout petits débris, coupants. On pleure parce que la brisure arrête quelque chose, on ne s'y attendait pas. Les moments de douceur étaient éternels puisqu'ils étaient. Qu

Dominique Sampiero

Le ciel s'est absenté des temples. Des rues, des fenêtres, des villes entières. Le ciel s'est absenté du coeur des hommes et les a rendu craintifs. Jaloux. On a construit des remparts, des fermes fortifiées pour apaiser la peur. On a ceint la nudité de courtines et de passerelles. On a enterré les fleuves, démonté une à une les briques de

Adonis

"Même le soleil n’éclaire que ce qui peut recevoir sa lumière" Adonis

Jean Diharsce

C’est un soir de gribouille. Tout le ciel est sinistre. D’autres, ailleurs, parlent de la mort imminente ou du désespoir d’être. Et j’entends tout cela du fond de mon histoire, du près de ma mémoire et de mes à peu près où j’ai mis tant de temps à me trouver entier sans dépendre de l’autre. Où je peux bien mourir puisque je sa

Erri de Luca

"Nous n'étions pas une minorité. Nous étions la majorité de nous-mêmes" Erri de Luca (Le tour de l'oie - Edts Gallimard)

La renarde

D epuis des jours, elle rôde autour du village. Elle a la faim des hivers rudes. Certains l'ont appâtée avec de la nourriture. Les hommes ne sont peut-être pas ce que lui dicte son instinct ? Elle renifle les lieux, dort sous les ronces, inspecte les abords avec prudence. Son instinct est sa survie. Cachée, elle attend la nuit complice, souffl