En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

patemari

Ses blogs

Le blog de patemari

Le blog de patemari

patenvadrouille.over-blog.com
patemari patemari
Articles : 70
Depuis : 09/10/2008

Articles à découvrir

TRANSAMERICA  (4.5.- Brésil ou le petit circuit des garages)

TRANSAMERICA (4.5.- Brésil ou le petit circuit des garages)

Mardi 11 juillet : Nous sommes réveillés par les agaceries de perroquets dans les arbres. Nous quittons tardivement le balneario et passons à la poste envoyer les cartes postales. L’interoceanica file dans l’immuable savane. Peu de ranchs d’élevage mais le papayer doit se plaire dans ces terres car il est planté dans d’immenses vergers
TRANSAMERICA (4.2.- Pérou, Andes Centrales)

TRANSAMERICA (4.2.- Pérou, Andes Centrales)

Jeudi 4 mai : Nous ne nous étions pas aperçus hier soir en nous garant que nous étions à côté d’une grande scie circulaire. A sept heures des ouvriers viennent couper des poutres de bois. Nous devons nous déplacer pour être plus au calme. Nous repartons dans une brume qui ne laisse rien deviner du paysage. Nous atteignons peu après Chimb
TRANSAMERICA (3.3.- Colombie, ouest et Sud)

TRANSAMERICA (3.3.- Colombie, ouest et Sud)

Mercredi 26 octobre : Marie repense à sa veste perdue et veut retourner au garage demander si elle n’aurait pas été rapportée du restaurant où nous avions déjeuné. Nous nous y rendons donc, de nouveau dans les embouteillages… Pas de veste bien sûr, probablement perdue à Villa de Leyva ou à Tunja. Je préviens Alejandro que nous parton
TRANSAMERICA (4.3.- Pérou ou le grand circuit des garages)

TRANSAMERICA (4.3.- Pérou ou le grand circuit des garages)

Mardi 16 mai : Evidemment mal dormi. Bien entendu au réveil, le moteur ne démarre pas plus. J’abandonne Marie et vais demander à la police de m’indiquer un mécanicien. Il n’y en a pas à Chavinillo. Il faut se rendre au village suivant, à cinq kilomètres pour en trouver un. Les policiers ne peuvent pas le joindre par téléphone, il n
TRANSAMERICA (3.1.- Amérique Centrale, suite)

TRANSAMERICA (3.1.- Amérique Centrale, suite)

TRANSAMERICA Emmène-moi au bout du monde !... s’écria-t-elle épouvantée, et elle protestait : Aïe !... Aïe !... Tu me fais mal, salaud !... Aïe… C’était une intellectuelle (…) Blaise Cendrars (Emmène-moi au bout du monde !...) 3.- de San José (Costa Rica) à Zorritos (Pérou) Automne 2016 Dimanche 4 septembre : Les biscuits apéri
TRANSAMERICA (4.4.- Pérou, Cuzco)

TRANSAMERICA (4.4.- Pérou, Cuzco)

Mercredi 5 juillet : Une bonne nuit malgré les camions qui se sont garés dans la nuit. Nous nous réveillons même un peu tard au vu des kilomètres que nous avons à faire si nous voulons être à Cuzco demain. Nous abandonnons les Français qui viennent de découvrir qu’ils ne peuvent pas laisser leur camping-car deux mois et le reprendre san
TRANSAMERICA (3.4.- Equateur)

TRANSAMERICA (3.4.- Equateur)

Mercredi 16 novembre : Pour la seconde nuit, nous avons dormi avec le toit baissé pour ne pas avoir froid. Nous nous réveillons avec un soleil qui réchauffe le camion et ses occupants. Nous traversons Ipiales et quelques kilomètres plus loin, nous sommes à la frontière. Nous devons faire une longue queue pour atteindre l’un des deux seuls g
TRANSAMERICA (3.2.- Colombie, nord et centre)

TRANSAMERICA (3.2.- Colombie, nord et centre)

Jeudi 29 septembre : Debout peu après six heures, nous partons après le petit déjeuner dans un minibus de l’hôtel pour l’aéroport. Il est situé plus loin que nous ne le pensions, au-delà des derniers gratte-ciel que nous revoyons une dernière fois sous un soleil inespéré. Nous avons du temps à perdre avant l’heure du décollage et
TRANSAMERICA (4.1.- Pérou, Andes du Nord)

TRANSAMERICA (4.1.- Pérou, Andes du Nord)

TRANSAMERICA 4.- de Zorritos (Pérou) à Jaureguiberry (Uruguay) Printemps 2017 Mardi 11 avril : Le réveil sonne à 6 h 45, bien inutilement puisque nous n’avons dormi que d’un œil. Après avoir terminé de remplir nos deux sacs habituels, nous les chargeons dans la coffre de l’Alfa et prenons la route de Marseille. La circulation est fluid
TRANSAMERICA (3.5.- Pérou)

TRANSAMERICA (3.5.- Pérou)

Samedi 3 décembre : Marie se réveille tard. Nous faisons laver le camion puisque nous avons dormi sur le parking du lavage des camions, associé à la station-service. Nous repartons en direction de la côte et bientôt nous quittons les montagnes pour la plaine côtière. La végétation est alors bien tropicale avec des bananeraies dans chaque