Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Arthémisia

Arthémisia

Chercher, regarder, écouter, sentir, réfléchir, apprendre, dessiner, peindre, lire, écrire, aimer...des verbes pour me construire...

Ses blogs

Corps et ame

Corps et ame

...Et si ce n’était que le blog d’une rencontre entre le mot et l’image, entre l’introspection et la monstration, entre la réflexion et la mise en œuvre, …d’une rencontre issue d’un enrichissement par l’aphorisme, la nouvelle, le poème ou même le simple questionnement … ?
Arthémisia Arthémisia
Articles : 1822
Depuis : 07/02/2006

Articles à découvrir

1639 - SOURIRE, UN MATIN

1639 - SOURIRE, UN MATIN

Dans la doublure d’argent de ta joue J’ai trouvé un nuage de sable Rieur A la marge d’une nuit affable Jusqu’au bout Des lueurs Arthémisia©mars 2019 Avec : Johannes Itten - "L'Art de la couleur" page 57 (Edition épuisée)
1642 - POUSSIERE DE CRAIE

1642 - POUSSIERE DE CRAIE

chaque matin j’écoute l’aube chaque soir, le bruit du crépuscule chaque jour qui passe je le marque d’un trait sur un mur de la ville car ce n’est pas le temps qui me manque ni l’âge chaque matin quand je pars je laisse ma porte ouverte pour celui qui viendrait et je mets de la poussière de craie sur le sol de la maison pour voir les
1834 - UN GLORIA HUMIDE

1834 - UN GLORIA HUMIDE

J’ai cru être un baiser. Oh ! pas un baiser convenu, de cérémonie, de politesse, de pingouins, de pintades. Ceux-ci tuent. Non, un baiser installé, chanté plein. Un bijou matelassé, chaud, un Gloria humide. J’ai dû être un baiser. Car tu chantais toi aussi. Là. Arthémisia © mai 2018 Avec : Euterpe contemporaine (cf : Là )
1832 - LE RITUEL

1832 - LE RITUEL

Tous les jours, écrire ton nom Ou plus précisément chaque matin. Ainsi figurer ta naissance, ton baptême en moi répété, Hallucinant, L’enracinement incessant de ta réalité ardente Au sortir des inondations noires, Loger au monde ton invitation graphique Et phonétique, à une révélation mystérieuse Du chant des ombres libres, Du chant
1643 - Tours de passe-passe

1643 - Tours de passe-passe

La réalisation des " Passantes ", poème écrit par Antoine Pol et mis en chanson par Georges Brassens en 1972 a été confiée à Charlotte Abramow, jeune réalisatrice et photographe de 24 ans. Ce clip présente une succession de tableaux photographiques, très esthétiques et souvent engagés et représentatifs de la place de la femme actuelle.
1833 -TES DEUX MAINS D'EAU

1833 -TES DEUX MAINS D'EAU

La maison, trop maquillée, s’était écroulée sur ses corps morts. C’est à ce moment-là, dans le printemps naissant, que la crasse s’écarta et que les murs croûteux d’âge laissèrent tomber les rétroviseurs. Les sourires vinrent se déposer à la limite de l’air, le rosissant. Aucun mot ne mûrit. Seul, le mystère de tes deux mai
1641 - LA ROUGE MOISSON

1641 - LA ROUGE MOISSON

Viens ! Nous allons encore faire couler en nos gorges Ces ravines transparentes Qui enrobent les âmes Viens ! Nous allons encore confronter nos peaux nues Aux plis blancs Des mousses de coton Viens ! Nous allons encore accrocher nos mains chaudes A nos mains tendues vers Le lien des déraisons Viens ! Nous allons encore embrouiller les vapeurs Des
1835 - Tedd a kezed…(Là sur mon front…)

1835 - Tedd a kezed…(Là sur mon front…)

Là sur mon frontpose ta maincomme si ta mainétait ma main. Serre-moi fortcomme à la mortcomme si ma vieétait ta vie. Et aime-moi comme à bonheur comme si mon cœur était ton cœur. Attila Jozsef - Mai/juin 1928 - traduit du hongrois par Francis Combes Avec : Attila József - Janos Huszti 39.4 x 31.5 x 1.6 in