En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Arthémisia

Arthémisia

Chercher, regarder, écouter, sentir, réfléchir, apprendre, dessiner, peindre, lire, écrire, aimer...des verbes pour me construire...

Ses blogs

Corps et ame

Corps et ame

...Et si ce n’était que le blog d’une rencontre entre le mot et l’image, entre l’introspection et la monstration, entre la réflexion et la mise en œuvre, …d’une rencontre issue d’un enrichissement par l’aphorisme, la nouvelle, le poème ou même le simple questionnement … ?
Arthémisia Arthémisia
Articles : 1811
Depuis : 07/02/2006

Articles à découvrir

1829 - Tout donner...

1829 - Tout donner...

Il faut tout donner dans l'Amour, tout. Et parfois, ça marche... Pierre Bergé Avec : Yves Saint Laurent & Pierre Bergé
1801 - (P)RÉPARATION

1801 - (P)RÉPARATION

La vie n’est jamais une préparation ; juste très souvent une réparation. Arthémisia © mars 2016 Avec : Hannah STREEFKERK – Patchwork (clic)
1825 - Signe de reconnaissance (Statue de femme aux mains liées)

1825 - Signe de reconnaissance (Statue de femme aux mains liées)

Tout le monde t’appelle aussitôt statue et moi aussitôt je te donne le nom de femme. Tu décores un jardin public. De loin tu nous trompes. On te croirait légèrement redressée pour te souvenir d’un beau rêve, et prenant ton élan pour le vivre. De près le rêve se précise : tes mains sont liées dans le dos par une corde de marbre et ta
1803 - L'Amour noir

1803 - L'Amour noir

Il avait fleuri dans le jardin parfumé, au fond des grottes jolies où vivent les hérissons. Il avait rampé sous les lunes citronnées, grandi parmi les écorces ambrées et plongé dans le lait salé des nuits sans fin. Il avait chanté les flots balancés des suds inconnus. Il avait écouté les silences clos, les souffles repus et les balbuti
1828 - Torture-Morte ?

1828 - Torture-Morte ?

A Raphaël Une mouche se mouche dans le lait sombre du bol. Ton visage apparaît, à la fenêtre : La nuit, vient écrire encore ses vers noirs. Trop vite, tu t’estompes, Au glacis de la vitre En graphies viscérales Que ma main, Rouge, Range, Tout au fond de ma boîte. La mouche s’est noyée. Pas de bol ! Mais la pomme n’est pas morte : Dema
1827 - FEMME-OUTREMER

1827 - FEMME-OUTREMER

A Annie Dupays Ta vie ses plaies et ton sourire flottés sur un revers de main Des murs d’esclave se sont dressés autour de ton visage Taché par le sang des images frappé par la mort sans mourir Papillon sur échafaud c’est avant mai que tu as vécu Puis vague septième Le malheur couché au pied du lit la boîte de Pandore vidée Le vin tir
1826 - Au Jardin étoilé

1826 - Au Jardin étoilé

Oui ! Encore tu fondras dans l’osmose fractale, Repartant en arrière, en arrière, en avant, Dépassant le mousseux, le fanal, le Graal, Bousculant lentement l’habitacle dormant. Dans le sucre lacté de ces heures indolentes, Tes idoles fluides liquideront ton passif En brasses embrassées de gâteries riantes Traces émues d’un paysage à v
1830 - A Dieu!

1830 - A Dieu!

Juliette a sévi il y a longtemps et avait demandé à ses fidèles participants de Papier Libre d'écrire une lettre d'adieu. Il est temps que je la publie. A Dieu ! Je m'en remets à Dieu. Je ne veux plus brûler mes jours derrière les miroirs fallacieux des ronrons rassurants. Adieu ! Le temps n'est plus celui de la soumission irréfléchie et