Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
MP NADAL

MP NADAL

Ancienne journaliste, je me suis formée à la psychothérapie (études sur les comportements violents) et à la criminologie. Je me suis exercée au roman polar et au thriller en appliquant ce que j'avais intégré. L'écriture est une thérapie, la sublimation de mes terreurs et ressentis. J'écris l'horreur pour ne plus le vivre. Ma vie s'écoule entre phrases et chapitres....mes pages se tournent au fil des jours...
Tags associés : conseils, recits

Ses blogs

THRILLERS

RECITS HORRIFIQUES EN EPISODES ET CONSEILS EN ECRITURE POUR ROMANS THRILLERS
MP NADAL MP NADAL
Articles : 20
Depuis : 25/09/2022
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

NAISSANCE DE "THE SHINING"

NAISSANCE DE "THE SHINING"

Comment naissent les idées d'un futur roman ? Seul l'écrivain peut vous l'expliquer. L'inspiration vient à chacun différemment. Il est souvent inutile de s'asseoir sur son fauteuil et d'espérer que les idées vous titillent les neurones, ce serait une démarche stérile. L'inspiration ne fonctionne pas à la demande. Ce sont les situations quo
CUPIDON 5EME EPISODE

CUPIDON 5EME EPISODE

Les jours passent vite quand on n’a pas le temps. Nous étions à trois jours du 15 mai. Y’en avait un qui se préparait à se donner du bon temps, et je ne parle pas d’aller aux fraises. Nous étions tous en ébullition. Les résultats étaient mauvais, voire nuls. J’avais demandé plus amples examens quant au fond de teint qui s’était
CUPIDON 3EME EPISODE

CUPIDON 3EME EPISODE

Mon cœur battait. J’avais parlé à la meurtrière qui s’était bien foutue de ma pomme. Je me précipitai jusqu’à mon véhicule, garé à proximité. Julie ne put me voir démarrer en trombe. J’espérais bien apercevoir la clocharde au centre commercial, mais il y avait peu de chance qu’elle y soit, et aucune qu’elle fut même une SD
POURQUOI ECRIT-ON LA PEUR ?

POURQUOI ECRIT-ON LA PEUR ?

"Nous nous réfugions dans des terreurs pour de faux afin d'éviter que les vraies nous terrassent, nous gèlent sur place et nous empêchent de mener notre vie quotidienne" Steven Edwin KING Steven est né le 21 septembre 1947 dans le Maine, aux USA. Dès 4 ans, il a son premier rendez-vous avec l'horreur : un de ses camarades se fait écraser par
CUPIDON, LA 7ème

CUPIDON, LA 7ème

La nuit était déjà bien avancée et j’étais certain de l’alpaguer. Elle avait largement eu le temps de revenir chez elle, ce ne serait qu’une formalité. Ma collègue est moi arrivâmes sur place pour trouver la bâtisse vide de toute présence humaine. Personne, ni dehors ni dedans. Les volets étaient clos et nos appels restèrent sans
LE THRILLER

LE THRILLER

Tiré du mot THRILLS qui signifie frissons en anglais, le thriller est un genre en littérature comme en cinématographie. A la différence du Polar ou Policier qui ne se focalisent « que sur une enquête », le panel des récits thrillers est assez large. Il va de l’enquête policière au drame psychologique, en passant par le roman horrifique.
CUPIDON 4

CUPIDON 4

S’il y a une chose que l’on ne peut modifier chez quelqu’un, ce sont ses yeux, son regard. Et ceux-là me parlaient, hurlaient, plutôt. Ce regard me disait que je l’avais déjà vu dans un parc, il y a peu. — Elle est où ? — Chez elle, je suppose, depuis la mort de mon oncle, elle ne sort pas beaucoup. — Tu aurais son adresse ? —
POLAR OU THRILLER ?

POLAR OU THRILLER ?

LE POLAR L’histoire présente une seule intrigue. Un polar raconte une enquête policière ou une enquête menée par un détective privé. Il comporte : crime, victime, coupable, délit, mode opératoire, enquête. (Sir Conan Doyle (Sherlock Holmes), San Antonio, Agatha Christie…). LE THRILLER : L’histoire présente une ou plusieurs intrigue
CUPIDON - LA FIN

CUPIDON - LA FIN

La matinée vu un nouvel échec. La romancière n’était toujours pas rentrée. Je me rendis dans tous les endroits qu’elle aurait pu fréquenter, sans résultats. La journée passa avec mes pensées focalisées sur l’arbalète qui garda ses secrets. Rien sur elle, comme je l’avais spéculé. Cette affaire prenait un tournant obsessionnel.
CUPIDON  6EME

CUPIDON 6EME

L’endroit était désert. Pour nous faire entendre, nous ne nous privions pas de rire et de parler d’un verbe tonitruant au possible. J’entendis un bruit de haie que l’on traverse. Je m’approchai de ma collègue comme pour l’embrasser. — Chut ! murmurai-je. Derrière moi, sur ma droite. Vous voyez la haie ? Y’a un arbre derrière et