Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Louisdelallier

Louisdelallier

Moulinois d'origine, je vous invite à visiter mon grenier pour découvrir quelques histoires sur ma ville...

Ses blogs

Le grenier de mon Moulins

Le grenier de mon Moulins

Histoire de Moulins (Allier) et anecdotes anciennes
Louisdelallier Louisdelallier
Articles : 445
Depuis : 27/01/2013

Articles à découvrir

L’académie moulinoise de billard

L’académie moulinoise de billard

Le Courrier de l'Allier - 22 février 1898 Le billard est un jeu populaire dont le nom est attesté en français depuis le XIVe siècle. Il se pratiquait directement sur le sol comme le croquet. Les premières tables auraient pour origine le mauvais temps qui ne permettait pas aux aristocrates de jouer quand ils le voulaient. Une variante se dével
Louis Périé, le duel comme une seconde nature

Louis Périé, le duel comme une seconde nature

La Libre parole du 24 novembre 1900 Louis Périé, journaliste de son état, est-il un provocateur né ou simple victime de la vivacité de sa plume ou les deux à la fois ? Alors rédacteur en chef de l’Indépendant de l’Allier, Louis Périé s’engage dans une polémique violente avec G. Bernard rédacteur au Messager de l’Allier qui lui e
Les « écumeurs d’eau douce » moulinois ne s’arrêtent jamais !

Les « écumeurs d’eau douce » moulinois ne s’arrêtent jamais !

Photo Louis Delallier Pendant des années, des pêcheurs d’un drôle de genre s’affairent de jour comme de nuit sur les bords de l’Allier sans crainte de la maréchaussée. En effet, les Chaput, Boucat, Laurand et autres comparses sont régulièrement interpelés, verbalisés et jugés. Les 60 à 80 francs d’amende et les 30 francs de domma
1919-1939, vingt ans d’attente pour le théâtre municipal moulinois

1919-1939, vingt ans d’attente pour le théâtre municipal moulinois

Façade en 2013 - Intérieur en 2020 (photos Louis Delallier) Notre théâtre municipal est resplendissant depuis sa récente restauration. Le temps est loin où la presse se faisait l’écho de son état lamentable. En mai 1919, une soirée au théâtre permet de remarquer la crasse et la poussière accumulées sur les encorbellements des galerie
1918 : Nénette et Rintintin, deux poupées contre les Gothas

1918 : Nénette et Rintintin, deux poupées contre les Gothas

Les Modes du 1er janvier 1918 Acceptez ce charmant fétiche Il est le seul assurément Avec lequel l’on peut se fiche Des bombes et du bombardement. Nénette et Rintintin, arrivés de Paris, inondent la province et se vendent comme des petits pains. Moulins n’échappe pas à la règle autant par effet de mode que par superstition. Certains les
1936, des heures fantaisistes à Moulins

1936, des heures fantaisistes à Moulins

Gare de Moulins (photo L. Delallier) Juin 1936, un journaliste se penche sur la question des pendules moulinoises qui affichent des heures différentes depuis des années comme le prouvait l’un des tableaux de la revue parodique Par-dessus les Moulins * jouée fin 1933. Un passant s’y interroge sur les heures qui auraient été relevées en vil
Sans façon, quelques faits ordinaires moulinois

Sans façon, quelques faits ordinaires moulinois

Photo L. Delallier En juillet 1909, la fête des cours a un an. La bonne humeur qu’elle entraîne, l’envie de s’amuser n’est pas du goût de tout le monde. Le lancer de confettis peut s’avérer une prise de risques inattendue du côté de l’émetteur comme du récepteur. Un jeune homme envoie une poignée de confettis à une jeune fille
En voulez-vous des oublies ?

En voulez-vous des oublies ?

On l’entend arriver de loin, le marchand d’oublies avec son tourniquet qui claque. Plaisir ! Voilà le plaisir ! C’est le père Janin comme on le nomme familièrement qui occupe le « créneau » depuis son retour de la guerre d’Italie en 1859. Pendant cinquante ans, abrité sous son grand chapeau, il parcourt les rues, entre dans les café
La Toussaint 1935 à Moulins : un avion, un cimetière et des fleurs

La Toussaint 1935 à Moulins : un avion, un cimetière et des fleurs

Cimetière de Moulins - 2 novembre 2016 (Photo Louis Delallier) Une belle surprise attend les personnes venues se recueillir au cimetière de Moulins, rue de Paris, en ce vendredi 1er novembre 1935. Vers 10 heures, un avion survole le cimetière et exécute deux cercles en s'approchant le plus près possible du sol. Le silence se fait alors dans le