En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Louisdelallier

Louisdelallier

Moulinois d'origine, je vous invite à visiter mon grenier pour découvrir quelques histoires sur ma ville...

Ses blogs

Le grenier de mon Moulins

Le grenier de mon Moulins

Histoire de Moulins (Allier) et anecdotes anciennes
Louisdelallier Louisdelallier
Articles : 296
Depuis : 27/01/2013

Articles à découvrir

Noël et étrennes : les baraques sur les Cours

Noël et étrennes : les baraques sur les Cours

Décembre 2014 Du 15 décembre au 15 janvier, et ce depuis les années 1850, semble-t-il, les Cours se remplissent de baraques en bois. Fournies par un entrepreneur moulinois, de longueurs différentes, mais de même hauteur et de même largeur, tapissées d’andrinople, elles s’étalent du théâtre à la préfecture. Les forains qui les occupe
Mai 1905 : un géant nommé Hugo en démonstration à Moulins

Mai 1905 : un géant nommé Hugo en démonstration à Moulins

Le Matin du 26 décembre 1903 Cinq ans avant le géant Pisjakoff (voir mon article à son sujet), Moulins accueille Hugo, presque aussi géant avec ses 2m 30 et ses 201 kg (contre 2m 46 et 197 kilos pour Pisjakoff). Baptiste Hugo a prévu de se produire le dimanche 28 mai 1905 au café chinois sur les Cours. Ce type d’attraction rencontre bien du

À l’arrivée du printemps 1894, à Moulins, on joue à se faire peur

Le 12 mars, une boîte en fer-blanc hermétiquement fermée est trouvée dans la fontaine de la place d’Allier. On pense aussitôt à une bombe à renversement bien qu’aucune mèche ne soit visible. Le sous-brigadier Michelon n’hésite pas une seconde et, armé d’un ciseau et un marteau, il perce le couvercle de l’engin suspect. Heureusem
Bernard Sérardy et sa chocolaterie, véritable "institution" moulinoise

Bernard Sérardy et sa chocolaterie, véritable "institution" moulinoise

Bernard Sérardy naît le 12 mai 1873 à Moulins, rue du Cherche-Midi (rue de Paris actuelle). Émile, son père est confiseur. La famille Sérardy a fondé son commerce à l’endroit de la fabrique de sirop et de limonade Gaillard, en 1835. Après des études au lycée Banville, Bernard Sérardy va suivre la voix/voie paternelle en devenant confi

Deux galopins gourmands

1912, mercredi 22 mai, la villa de Léonce Delinière, transporteur moulinois, à la Font-Vinée près des machines élévatoires, reçoit la visite de bien étranges cambrioleurs. Après avoir escaladé la clôture, ils cassent la vitre d’une fenêtre du rez-de-chaussée et s’emparent de miel et d’une centaine de soldats en carton colorié,

1889, Moulins découvre Stanislas Tanay, alias « Phénomène »

Un personnage a bien occupé la police moulinoise pendant l’année 1889. Il s’agit de Stanislas Tanay, 48 ans, natif d’Angerville-la-Martel en Seine-Maritime. Il commence par attirer l’attention le 24 avril à Yzeure vers minuit. Il est accompagné d’un nommé Sytroc, approximativement du même âge. Tous les deux sont marchands ambulants
Simonnet dit Camoinc

Simonnet dit Camoinc

Mardi 14 juillet 1903, le cheval tirant la voiture de monsieur Badoche, blanchisseur avenue d’Orvilliers, s’emballe. En ce jour de fête nationale, les enfants sont nombreux à jouer dans la rue. On risque un accident grave. Mais par chance, Simonnet, autrement connu sous le surnom de Camoinc, se trouve dans le secteur. Sans hésiter, il attrap
Napoléon et Eugénie, filleuls moulinois du couple impérial français en 1856

Napoléon et Eugénie, filleuls moulinois du couple impérial français en 1856

Napoléon III, Eugénie et leur fils Louis-Napoléon vers 1865 Deux bébés moulinois ont le privilège de devenir filleuls de Napoléon III et de l’Impératrice Eugénie parce qu’ils sont nés le bon jour, c’est-à-dire le 16 mars 1856, respectivement à 3 heures et 3 heures et demie du matin. Ce jour-là, un autre enfant voit le jour. Il s
Un raccommodeur de faïence et de porcelaine à Moulins

Un raccommodeur de faïence et de porcelaine à Moulins

Moulins avait son raccommodeur de faïence et de porcelaine qui tenait boutique sur un trottoir de la place d’Allier. Son matériel était peu encombrant : pince, burin, lime, ficelle, chutes de fil de fer, mastic, etc. On le savait poète et capable de tenir des discours philosophiques abscons et trop longs quand il n’avait pas de travail en c
24 décembre 1949, « La Chaussure » à Moulins fête Noël

24 décembre 1949, « La Chaussure » à Moulins fête Noël

La manufacture de chaussures* (située rue Henri-Barbusse à Moulins) organise son arbre de Noël dans la salle de réception de l’hôtel Darmangeat (actuellement Hôtel Ibis style) place aux foires (place Jean-Moulin) le samedi 24 décembre 1949. Le comité des fêtes de la manufacture, avec le soutien de la direction, accueille plus de 100 enfa