Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Louisdelallier

Louisdelallier

Moulinois d'origine, je vous invite à visiter mon grenier pour découvrir quelques histoires sur ma ville...

Ses blogs

Le grenier de mon Moulins

Le grenier de mon Moulins

Histoire de Moulins (Allier) et anecdotes anciennes
Louisdelallier Louisdelallier
Articles : 373
Depuis : 27/01/2013

Articles à découvrir

Le pont de fer, patrimoine moulinois en cours de réhabilitation

Le pont de fer, patrimoine moulinois en cours de réhabilitation

Plus de 160 ans après sa construction, le pont de fer s’achemine vers une transformation en voie piétonne et cycliste agrémentée d’une vue large et agréable sur la ville. Nos prédécesseurs moulinois qui empruntaient le « pont noir », en guise de raccourci, malgré le passage des trains et les interdictions répétées des autorités lo
Samedi 22 septembre 1900 : un banquet à la gloire de la République

Samedi 22 septembre 1900 : un banquet à la gloire de la République

On en parle comme du plus grand banquet de l’histoire. Il a réuni 22 965 convives, dans le jardin des Tuileries, dont 21 019 élus municipaux de métropole, d’outremer et d’Algérie et aligne des quantités astronomiques de nourriture et matériels. Émile Loubet, président de la République, et Pierre Waldeck-Rousseau, président du Consei
Eté 1897, idylle au pont Régemortes

Eté 1897, idylle au pont Régemortes

Le radier du pont Régemortes a besoin d’une consolidation. L’entreprise Baudron est chargée des travaux sous la direction de l’architecte-voyer de la ville de Moulins, monsieur Gannat, et sous la surveillance de monsieur Labussière. Le chantier commence début juin 1897 et s’achève le 12 décembre suivant juste avant une nouvelle crue d
Moulins juin 1937, James Williams effectue sa fameuse sextuple descente en parachute

Moulins juin 1937, James Williams effectue sa fameuse sextuple descente en parachute

Le Journal du 15 août 1938 L’aéro-club de Moulins, présidé par monsieur de La Geneste, réussit la performance de réunir plusieurs as de l’aviation pour son meeting du dimanche 20 juin 1937. Tous ont répondu à l’appel et sont effectivement présents pour étonner une foule immense à l’aérodrome de Pételoup sur la commune de Montbe
La salle des pansements de la gare de Moulins

La salle des pansements de la gare de Moulins

Les employés des compagnies de chemin de fer exercent un métier dangereux, particulièrement ceux qui sont aux manœuvres. A ceux-ci, il faut ajouter des voyageurs, des piétons, des cyclistes distraits ou téméraires qui s’exposent en traversant les voies malencontreusement. Il n’est donc pas rare que des accidents se produisent avec des de
La Comtesse Dash et Moulins

La Comtesse Dash et Moulins

Carl von Steuben, portrait de la Comtesse Dash, 1844 Ce drôle de nom pour une comtesse est celui de son chien. Il se trouve qu’à son époque, le XIXème siècle, Dash était un nom courant pour les chiens. La reine Victoria, elle-même, avait ainsi baptisé son King Charles spaniel. A Moulins, la future comtesse Dash tient son rôle d’épouse
Juillet 1919, première fête des Cours d’après-guerre

Juillet 1919, première fête des Cours d’après-guerre

Voici le premier été d’après-guerre. Le temps est venu de redonner vie à la fête des cours après 4 ces années d’interruption et malgré la douleur encore vive dans chaque foyer. Il faut recommencer à s’amuser comme l’annoncent les belles affiches du comité des fêtes avec leur tilleul vert et leurs ballons orange. Du samedi 5 juill
1887, un peu plus de vingt-quatre heures de fête nationale à Moulins

1887, un peu plus de vingt-quatre heures de fête nationale à Moulins

La IIIe République tient à préserver l’héritage de la Révolution en ancrant les nouvelles institutions démocratiques. C’est ainsi qu’arrive la loi du 6 juillet 1880 instituant le 14 juillet comme fête nationale. Convaincu que l’unité patriotique aidera le pays à se relever après la sévère défaite de la guerre de 1870, le gouver
Drôle de fantôme à Chaveau

Drôle de fantôme à Chaveau

A la fin du mois d’août 1899, le quartier de Chaveau (rue de Decize et ses alentours) connaît quelques soirées et nuit effrayantes. Dès la tombée de la nuit, un fantôme se promène dans les champs et entre les maisons, une lanterne dans chaque main. Personne n’ose s’en approcher et chaque apparition entretient, voire augmente, la peur c