Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Un mec avec une planche

Un mec avec une planche

Surfiste à la petite semaine, je tente à ma mesure de divertir mes amis des récits de mes aventures banales.

Ses blogs

Surf loose report

Surf loose report

Une saison de loose surfistique partagée sans pudeur et sans concessions.
Un mec avec une planche Un mec avec une planche
Articles : 123
Depuis : 29/10/2018
Categorie : Humour

Articles à découvrir

Carnage

Port bidule, 19h30. En regardant la mer, j'ai l'impression d'avoir avalé une enclume. Pourtant, un pote passé checker à marée haute m'avait prévenu: "On peut s'attendre à 1m50" (traduisez: "une fois et demi la taille d'un surfeur standard". Nous y reviendrons dans un futur article...). Et si ce pronostic -lâché sur le haut parleur du kit ma

Tube

Le salon, 18h10. Je trépigne comme une pucelle qui attend son cavalier pour le bal de promo. Dans une vingtaine de minutes, je passe prendre papa_école_surfeur pour une session du soir "jusqu'à ce que la nuit tombe". J'égrène les minutes sans savoir quoi en faire. Il est trop tard pour commencer à faire quoi que ce soit et trop tôt pour me m

Adieu, Berthe!

Et voilà, c'est terminé. Après deux ans et demi de bons et loyaux services, nos routes se séparent. Tu auras été ma première vraie planche (enfin... techniquement ma deuxième, mais l'Evo a surtout servi à décorer le garage durant les premiers mois), et je ne compte plus les bons moments passés ensemble. Je te dois mes premiers virages, m

Reprise en main

Les grandes plages, 12h30. Voilà, c'est exactement ce qu'il me fallait! J'étais venu chercher un petit surf chill pour reprendre confiance après mon humiliation portuaire, et je tombe sur des conditions à peine croyables: Des séries glassy oscillant entre 80cm et 1m20, pas trop molles ni trop dures et, fait exceptionnel pour les grandes plages

Squat éhonté

Spot secret, 13h. Malgré des prévisions plutôt pessimistes côté houle, le soleil seul avait suffit à me donner envie d'aller voir à la plage si j'y étais. Craignant la foule de touristes en vacances, j'avais jeté mon dévolu, une fois de plus, sur une plage ultra secrète, presque pas indiquée par des panneaux le long de la route. En arri

Pression sociale

Le quivermobile, 5h55. En arrivant dans le village de Plouharnel, la panique me gagne: le jour est en train de poindre dans mes rétroviseurs et mon passager, un non-surfiste que j'ai convaincu de m'accompagner grâce à l'argument fallacieux d'un lever de soleil sur les falaises de port blanc, est sur le point de constater qu'il a fait la route po

Lapins

5h15, le réveil so... Ah non tiens! 5h08, le chien aboie. Qu'à cela ne tienne, je me lève quand même. Et puis au moins on ne pourra pas me reprocher d'avoir réveillé toute la maison juste pour aller surfer, ce clébard sénile s'en est chargé pour moi. Depuis hier soir, tout est préparé: les planches sont dans le coffre, la combi sèche et

Port truc

Port blanc, 12h. Je sors du shop où je viens de passer plus d'une heure et demie à discuter de ma future planche, et il est plus que temps d'aller exorciser toutes ces pensées surfistiques avec une bonne session des familles. La mer est encore un peu haute, mais la houle est là. Je profite donc du fait qu'il n'y ait encore personne pour me mett

Tête à tête

2h15, ce putain de clebs a encore aboyé. Sauf que cette fois, ça a réveillé le petit dernier. La nuit est officiellement foutue. Incapable de me rendormir, je me crame les yeux sur l'écran du téléphone à baver sur des planches qui ne sont même pas disponibles à la vente. 3h30, toujours pas sommeil. Je me refais mentalement le trajet jusqu

Saucisse-purée

Un repli, 10h. Bon... Pour l'instant c'est pas franchement ça, mais je dois y croire, je n'ai pas d'autre choix! Ça fait 48h que je fais grimper la hype avec mes potes, et ils sont deux à avoir accepté de me suivre sur ce bout de côte malgré des prévisions lamentables. S'il ne fait aucun doute que j'ai d'ores et déjà perdu leur amitié (ma