Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Louis MSM

Louis MSM

"Ils visitent les galeries dans l'espoir d'y trouver çà et là un bel objet qui immédiatement les charme ou les touche, mais le chef-d’œuvre à deux astérisques qui ne les séduit pas d'emblée ne reçoit pas la grâce d'un second coup d’œil. Cette désinvolture qui ne fait pas d'eux des amateurs éclairés leur évite au moins les respects de commande et les engouements de pure vogue." (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux) Passionné par toutes les formes de culture, j'aime visiter des expositions dans tous les champs de l'art et de la culture : musées, monuments, art, culture, peinture, photographie, architecture, mode, histoire, sciences et techniques... Ici, j'assume pleinement (et je revendique même) ma subjectivité : dans le choix des expositions que je vais voir, dans le choix éventuel de ne pas les recenser (si je n'y ai rien trouvé d'intéressant, ou si je n'ai pas envie d'écrire simplement pour en dire du mal), dans le jugement que je peux porter sur le travail des artistes ou des commissaires d'exposition. Bref, c'est une parole absolument personnelle !

Ses blogs

Promenades dans les expositions parisiennes

mes visites dans les expositions de Paris (et d'ailleurs)
Louis MSM Louis MSM
Articles : 359
Depuis : 24/04/2018
Categorie : Mode, Art & Design

Articles à découvrir

Baselitz au centre Pompidou

Baselitz au centre Pompidou

Georg Baselitz a connu le régime nazi (il était fils d’un militant national-socialiste) puis le régime communiste de la république démocratique allemande, avant de passer à l’ouest au moment de ses études d’art car il s’écartait du modèle du réalisme socialiste. Depuis, il a développé une peinture (et aussi un peu de sculpture)
Anni et Josef Albers au musée d’art moderne de la ville de Paris

Anni et Josef Albers au musée d’art moderne de la ville de Paris

Anni et Josef Albers se sont connus (puis mariés) alors qu’ils étaient tous deux étudiants au Bauhaus de Weirmar, au début des années 1920. Lui a commencé par du travail sur verre, puis a évolué vers des supports plus classiques (gravure, peinture) ; elle s’est consacrée la plus grande partie de sa vie au textile (par une pratique du t
« Chefs-d’œuvre photographiques du MOMA » au Jeu de paume

« Chefs-d’œuvre photographiques du MOMA » au Jeu de paume

La collection photographique du MOMA est principalement issue d’une collection privée. La sélection présentée est constituée pour l’essentiel de photographies de l’entre-deux-guerres, avec quelques photos du début du XXe siècle. C’est une période où s’expriment toutes les avant-gardes. L’exposition est remarquable, voire surpre
Vivian Maier au musée du Luxembourg

Vivian Maier au musée du Luxembourg

Vivian Maier n’était pas photographe, mais gouvernante d’enfants, notamment à New York et Chicago, dans les années 1950 à 1970. Elle a énormément pris de photos (et pris quelques films amateurs), mais ce corpus n’a été découvert que dans les années 2000, peu avant sa mort. Il s’agit pour l’essentiel de photos de rue, à New York
« Ultime combat » au musée du quai Branly

« Ultime combat » au musée du quai Branly

L’exposition présente un large panorama des arts martiaux d’Asie, en développant un peu la situation en Inde, mais surtout les arts martiaux en Chine et au Japon. Elle a le parti-pris d’articuler ensemble les dimensions historiques, et la place qu’occupent les arts martiaux dans la culture populaire des sociétés asiatiques, et c’est t
Georgia O’Keffe au centre Pompidou

Georgia O’Keffe au centre Pompidou

Georgia O’Keffe (1887-1986) est peintre, et fut l’épouse d’Alfred Stieglitz, photographe et galeriste, qui a fait découvrir aux Etats-Unis au début du XXe siècle les avant-gardes européennes aux Etats-Unis. A ses débuts, Georgia O’Keeffe peint des paysages stylisés, urbains ou naturels. Rapidement, elle évolue vers la représentatio
« Palais disparus de Napoléon » à la galerie des Gobelins

« Palais disparus de Napoléon » à la galerie des Gobelins

L’exposition s’intéresse à trois palais qui ont été détruits par des incendies en 1870-1871, et qui avaient connu une heure de gloire et leur mobilier le plus luxueux sous le premier Empire : les Tuileries, Saint-Cloud et Meudon. Elle évoque ainsi diverses pièces de ces palais, avec leur ameublement et leur décoration, d’une part par
« A la pointe de l’art » au musée de la Poste

« A la pointe de l’art » au musée de la Poste

Cette exposition est consacrée aux timbres et à leur processus de production : choix du thème ; appel à un artiste unique ou concours ; choix du motif définitif ; passage à une gravure en typographie ou en taille-douce, ou encore une autre technique, qui doit toujours assurer que la contrefaçon soit pratiquement impossible, vu la valeur mon